Restez connectés avec nous
Benstiti Le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait

Actu Féminin

Benstiti « Le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait »

Après son expérience en Chine et un triomphe avec le club de Dalian Quanjian, Farid Benstiti s’est confié auprès de L’Equipe. L’ancien entraîneur des féminines du Paris Saint Germain (2012-2016) est revenu sur sa fin avec le club parisien. Il garde visiblement une grande amertume.

« Je suis très demandé à l’étranger car les gens reconnaissent ma capacité à amener rapidement un club à un très haut niveau et à faire en sorte qu’il y reste. Je pense que le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait. Ce n’est pas par prétention… Le PSG avait besoin de quelqu’un comme moi, d’assez calmeLe PSG est sur la bonne voie pour les jeunes ou l’équipe première. Le centre d’entraînement à Bougival est d’excellente facture.

Je ressens un peu de frustration d’être parti du PSG car je ne voyais pas de raisons de se séparer de Farid Benstiti.’

 La direction a fait beaucoup d’efforts pendant 4 ans. L’idée était de pérenniser tout cela pour rivaliser avec l’Olympique Lyonnais. Peut-être pas en termes de salaires, mais en termes d’ambition sportives. Je ressens un peu de frustration d’être parti du PSG car je ne voyais pas de raisons de se séparer de Farid Benstiti. 

J’ai la sensation que la qualité du PSG, en termes d’effectif, pendant les quatre ans où j’étais ici, était meilleure qu’aujourd’hui. J’ai sans doute été catalogué sur la grosse désillusion contre Francfort en finale de la Coupe d’Europe. Ça a précipité les choses. Vous savez, les agents de Patrice Lair se sont rapidement servis de ce souci-là pour en profiter. Depuis deux ans, ils voulaient ma place au PSG « 

Le PSG semble aller très bien, même mieux, sans Benstiti.

Comment décrire le passage de Farid Benstiti au PSG ? Une incarnation de la médiocrité. Durant ses années parisiennes, la section féminine a nourri un véritable complexe d’infériorité face à son rival lyonnais. Le club parisien a psubi la plus grosse défaite de son histoire (7-0) en demi finale aller de Ligue des Champions face à Lyon. Aussi, le club de la capitale a fait une finale de LDC contre Francfort avec la peur de ne pas perdre au lieu d’aller la gagner.

Tactiquement c’était très décevant et Benstiti a réussi à retourner le vestiaire contre lui. Son seul point positif a été la formation et l’éclosion de jeunes talents, pour le reste son passage reste une grosse déception.

Patrice Lair a ses défauts, mais il a cette culture de la gagne que ne possède pas Farid Benstiti. Meme si le club parisien ne joue pas la Coupe d’Europe cette saison (n’oublions qu’il y a eu 4 point essentiels de perdus à cause d’un problème de joueuse non inscrite pour un match), il n’a jamais été aussi proche de la gagner l’année dernière face à Lyon (7-6 TAB). Et il a aussi perdu aux tirs aux buts en finale de Coupe de France contre l’OL, qu’il avait battu 1-0 à l’aller en D1. Un complexe qui semble donc effacé.

Derniers articles

Autres articles présents dans Actu Féminin