Restez connectés avec nous
PSG - Ludovic Giuly analyse le mercato du PSG

Anciens

Giuly : « Pas d’amis, ni de sentiments »

« Kombouaré ? Dans ce milieu il n’y a pas d’amis, ni de sentiments,  que ce soit pour les joueurs et les dirigeants. C’est celui qui possède l’argent qui a le pouvoir. Ils ont acheté des grands et bons joueurs. Paris veut du spectacle et du beau jeu mais il n’y a pas beaucoup de temps. Les supporters du PSG sont des vrais supporters et veulent voir leur équipe gagner et ça fait des années qu’ils attendent le titre, ils vont donc être derrière leur équipe et tout donner », a déclaré l’ancien milieu de terrain parisien sur RTL.

Le joueur monégasque admet ensuite qu’il serait bien resté au PSG pour tenir son rôle de leader de vestiaire, d’aider les jeunes joueurs à s’intégrer à l’équipe professionnelle. Il affirme également que dans un vestiaire, un leader ne peut pas être choisi par rapport à ses qualités naturelles, mais par rapport à son vécu et son expérience. « Moi je voulais rester pour faire la transition pour pouvoir encadrer les jeunes après le départ des anciens. Antoine ne m’avait pas promis un place de titulaire. Moi ça me convenait. Mais comme j’ai dis à Antoine, je ne suis pas là pour faire le clown mais gagner ma place comme je l’ai fait l’année dernière. Cela ne s’est pas fait, tant pis. En tout cas, on ne devient pas meneur de vestiaire comme ça, il faut du caractère, de l’expérience, un vécu et surtout être écouté auprès des autres joueurs. C’est ce qui est le plus difficile parce que même si le mec se dit leader, s’il n’a pas gagné des titres et n’a aucun passé, les mecs ne vont pas trop l’écouter à mon avis », a assuré Ludo Giuly, qui fait sûrement référence à Mamadou Sakho, très jeune joueur mais pourtant capitaine de l’équipe et meneur d’hommes d’après les dires de ses partenaires.

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens