Restez connectés avec nous
Anciens - Matuidi Ancelotti, c’est celui qui m’a vraiment fait franchir un cap

Anciens

Anciens – Matuidi « Ancelotti, c’est celui qui m’a vraiment fait franchir un cap »

En marge du match amical entre la France et le Pays de Galles, Blaise Matuidi, ancien milieu du Paris Saint-Germain (2011-2017), était invité sur RMC. Le joueur de la Juventus de Turin et de l’Equipe de France a été interrogé à propos des entraîneurs qu’il a eu au cours de sa carrière. Alors qu’il devait indiquer celui qui l’a le plus marqué, Matuidi a sorti le nom de Carlo Ancelotti, qui l’a fait progresser à Paris de janvier 2012 à juin 2013.

« Mes entraîneurs m’ont tous marqué, chacun avec ses qualités et ses défauts. Après ce ne sont que des jugements que l’on peut porter mais si je dois en ressortir un, c’est celui qui m’a vraiment fait franchir un cap, Carlo Ancelotti. C’est celui qui m’a fait passer du bon joueur de Ligue 1 que je pouvais être à un joueur de niveau international. »

L’arrivée de Carlo Ancellotti au Paris Saint-Germain en Janvier 2012 a fait basculer le projet de QSI dans une autre dimension, une dimension qui permettait de recruter des joueurs comme Motta, Silva et Ibrahimovic en provenance de clubs comme l’Inter et le Milan. Il n’y a pas que les joueurs qui ont évolué avec le technicien italien. Même si le jeu déployé n’était pas le plus léché avec notamment le fameux sapin de noël, Carlo Ancellotti a posé les bases qui ont permis à Laurent Blanc et son staff d’engranger un maximum de trophées pendant 4 ans.

Matuidi a été transformé au PSG.

Blaise Matuidi ne manque pas de faire remarquer que la question entraine forcément une réponse subjective mais il n’est pas le premier à évoquer les grandes qualités du coach transalpin, ni le premier joueur du PSG à « regretter » le départ du Mister. Il est vrai qu’en provenance de Saint-Etienne, Matuidi n’était pas le joueur star du PSG. Pour autant, sa grinta et son coffre lui ont permis de compenser son manque technique et évoluer au point de devenir une plaque tournante importante au sein du milieu à 3 avec Verratti et Motta, son côté Box-to-box en fait un piston infatigable reliant constamment la défense et l’attaque.

Peu lui auraient prédit une telle carrière à son arrivée en 2011, mais le joueur a su faire mentir ses détracteurs et s’imposer aujourd’hui dans son club de coeur avant de traverser les Alpes pour y découvrir un nouveau championnat à 30 ans passés. Respect, Charo.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens