Restez connectés avec nous
Canal+ perd la Ligue des Champions et mais prend la Coupe de la Ligue..

Autour du PSG

Anigo, Dugarry… objectivité zéro !

La première place du PSG au classement de Ligue 1 et les 105 millions d’euros injectés par les repreneurs qataris sur le marché des transferts ne plaisent pas à tout le monde. Les dents ne cessent de grincer actuellement.

Toute la semaine passée, les déclarations de consultants sportifs ou de différents techniciens se sont multipliées au sujet du choc entre le PSG et Montpellier (2-2). En large majorité, il en est ressorti un vif soutien en faveur de La Paillade. Caricaturons un peu : certains rêvaient que le petit « tape » le gros, que David terrasse Goliath. Christophe Dugarry a beau nous expliquer qu’il pense que Paris sera champion en fin de saison, il désirait vivement voir la formation héraultaise s’imposer au Parc des Princes avant-hier. Après avoir, certes légitimement, critiqué le jeu francilien pendant quarante minutes, l’ancien attaquant a presque osé dire que le fabuleux but d’Alex avait été inscrit grâce… au nouveau ballon flottant. Pour commenter cette affiche de Ligue 1, le champion du monde 1998 n’était pas l’homme de la situation. Ne serait-ce que pour ses déclarations dans la presse lors des jours précédents la rencontre, Canal+ aurait dû le remplacer par un autre consultant.

Anigo, le grand cirque

Que dire maintenant à propos des sorties médiatiques de José Anigo au sujet du club de la capitale ? Le directeur sportif phocéen atteint des sommets de mauvaise foi, frôlant le ridicule. La haine du PSG est palpable chez l’ancien « minot ». Au moins, on ne pourra pas lui reprocher de jouer les hypocrites sur un point : avoir fait clairement savoir qu’il préférait que Montpellier gagne. Aujourd’hui, Anigo en a remis une couche, en critiquant ouvertement le travail de Leonardo. « Au PSG, tu ne fais plus de coups, tu es dans un autre monde, avec un portefeuille beaucoup plus conséquent. Mais ce n’est pas plus valorisant. Quelqu’un qui a moins de moyens, mais est capable d’aller chercher des joueurs de qualité, sera peut-être plus reconnu dans le milieu que quelqu’un à qui tu donnes une enveloppe énorme et à qui tu demandes d’aller chercher quatre stars. Cette enveloppe, tu peux la donner à un bon supporter, il ne se trompera pas. Il sait qui est Tevez, il sait qui est Pato. Quand tu as l’argent, tu as le réseau, le monde vient à toi », a-t-il lancé dans les colonnes du Parisien. Une déclaration teintée de démagogie et de populisme qui prêterait presque à sourire si l’homme ne cessait continuellement d’envier les Rouges et Bleus.

Ménez : « Ceux qui parlent sont ceux qui rêvent de jouer au PSG »

Car si Jean-Michel Aulas admet jalouser « un peu » le PSG, Anigo ne le reconnaîtra sans doute jamais. « Si José Anigo a envie qu’on tombe là-dedans, on va juste lui rappeler que les salaires cumulés de Belhanda, Giroud et Bedimo ne sont même pas ceux d’André-Pierre Gignac, joueur qu’il a recruté. Si c’est une honte que le PSG ait pris quatre points sur six à Montpellier en jouant très mal, il faut alors inventer un nouveau dictionnaire pour m’expliquer les performances de Lyon ou de Marseille par rapport à celles de Montpellier », a analysé Daniel Riolo lundi soir, dans « Le grand after », sur RMC. Le recrutement effectué à coups de dizaines de millions d’euros a également été fustigé. Quand Louis Nicollin joue les comiques de service en demandant : « Maxwell, c’est du café ? », d’autres observateurs vont jusqu’à parler de perte d’identité du club. Comme si Canal+ n’avait jamais injecté des sommes colossales en devenant l’actionnaire majoritaire du PSG au début des années 90… A croire que l’argent est devenu l’argument incontournable pour détester Paris. Finalement, la meilleure réponse à donner à tous ces détracteurs est certainement l’indifférence. Ce que Jérémy Ménez fait à merveille. « Tout ça me fait bien rigoler. Ceux qui parlent, ce sont ceux qui rêvent de jouer au PSG. Sauf que, pour l’instant, les premiers, c’est nous », a intelligemment répliqué le numéro 7 parisien dans les colonnes de L’Equipe. Comme dirait Mokobé, rappeur du groupe 113, « les jaloux vont maigrir ».

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG