Restez connectés avec nous
Arturo Calabresi revient sur son intégration en France et sa première rencontre face au PSG
©Photo Icon Sport

Autour du PSG

Arturo Calabresi revient sur son intégration en France et sa première rencontre face au PSG

Arturo Calabresi, le défenseur central central de 24 prêté à Amiens par Bologne est revenu sur ses débuts en France, et notamment son premier match contre le Paris Saint-Germain, dans un interview pour France Football. L’Italien formé à l’AS Rome a évoqué son expatriation et ses difficultés d’adaptation au championnat de France, avant de revenir sur le match nul face au PSG.

 » C’est ma première saison hors d’Italie et je ne regrette absolument pas cette opportunité. Pour un joueur italien, ce n’est jamais anodin de partir jouer ailleurs. Nous avons moins cette facilité à quitter nos proches et à parcourir l’Europe comme on peut l’avoir, par exemple, en France, pour s’imposer dans un nouveau contexte, un nouveau Championnat. Quitter l’Italie est même parfois assimilé à un échec. Mais pas pour moi…

Calabresi « ce 4-4 face au PSG, quel souvenir. »

Ce prêt à Amiens est une superbe occasion de démontrer ma valeur, tout en découvrant une nouvelle culture et une ville à taille humaine. Vous savez, je suis le classique défenseur italien, habitué à un jeu plutôt tactique, pas à piquer des sprints à tout-va. Et là, au début, disons les trois premiers matches, je me sentais dépassé. « Merde, tu ne vas pas en choper une ! » Mais je me suis accroché, j’ai trouvé le rythme juste et vécu l’aventure à 100%. Et ce 4-4 face au PSG, quel souvenir « 

Il est bon d’entendre un joueur venu d’Italie défendre le championnat français qui est souvent critiqué à l’étranger, mais surtout en France. C’est l’occasion de rappeler que la Ligue 1 est loin d’être mauvaise. Il y a peu de grosses équipes et sa spécialité n’est pas en attaque, mais les équipes « faciles » à battre sont rares. Espérons que le championnat saura continuer à se développer après la crise cause par l’épidémie du coronavirus.

La Ligue 1 a gagné en visibilité et revenus, en partie grâce au PSG. Maintenant, tous les clubs doivent grandir pour augmenter le niveau du championnat. Ce qui serait une bonne chose pour tout le football français et Paris. Même si le club parisien restera sans doute pour un moment encore celui qui est « à battre ». Ce qu’Amiens n’a pas été si loin de faire dans un scénario fou. Lequel a montré que ke PSG peut vite être en difficulté s’il n’est pas à fond. Signe que la Ligue 1 n’est pas si faible.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG