Restez connectés avec nous
Balbir voit la défaite du PSG face à l'OL comme un carton jaune salutaire

Autour du PSG

Balbir voit la défaite du PSG face à l’OL comme un carton jaune salutaire

Le Paris Saint-Germain a donc chuté face à l’Olympique Lyonnais (2-1, 28e journée de Ligue 1) et les journalistes s’empressent de disserter sur le sujet. Le journaliste Denis Balbir, par le biais de son blog, a tenu à revenir sur cette affiche de ligue 1 qui a vu le champion en titre mettre un genou à terre :

« A chaque journée de championnat, on attendait ça. Pas d’être absolument et résolument attiré par la défaite de Paris, mais de savoir où, quand et comment l’équipe de Laurent Blanc allait chuter. Lyon l’a fait comme un symbole.

Déjà très accrocheuse au Parc, la formation de Bruno Genesio avait été clairement lésé par l’arbitrage. Certaines équipes avaient montré la voie. Elles avaient de l’idée, du punch et de l’espoir. Mais en vain. Bruno Genesio restera l’entraîneur de Lyon qui a fait tomber l’invincible Paris !

Si la campagne européenne des Gones fut une vaste mascarade il n’en reste pas moins que le lourd et beau passé du club au très haut niveau a joué indéniablement. Oui, comme un symbole. C’est Lyon et sa culture de la gagne et du résultat qui l’a fait… (…) »

C’est quand même un argument assez paradoxal que défend là le journaliste. D’un côté la campagne européenne totalement ratée des Gones fut une « mascarade » et de l’autre c’est l’expérience du « très haut niveau » ainsi que la « culture de la gagne » lyonnaise qui leur a permis de vaincre Paris.

Mais alors où était cette culture de la gagne dans son groupe G de la Ligue des Champions qui semblait plutôt abordable (bilan 1 victoire,1 nul et 4 défaite).

De même, en championnat les lyonnais sont à 10 défaites. Que l’OL ait fait un très bon match hier soir, je pense que nous sommes tous d’accord là dessus mais il faut savoir rester mesuré.

Plus loin le journaliste ajoute :

« Pour Paris, l’avertissement est tombé. L’équipe de Laurent Blanc a été très moyenne dans tous les secteurs et a touché les limites de sa routine. Demobilisé, le PSG s’est fait manger, et le danger qui guettait de le voir accentuer son avance sans grande opposition tous les dimanches, lui aura joué un vilain tour à 8 jours du déplacement à Chelsea qui connaît la recette pour faire vaciller son opposant. Le milieu de terrain pose problème quand les titulaires ne sont pas là (…)

Car oui l’heure de vérité approche pour le club de la capitale, et si un carton jaune est toujours salutaire, il serait préférable que Paris en tire très rapidement les leçons. Si le talent reste intact pour certains, d’autres ont perdu des points, et il est de plus en plus évident que si Paris reste un ogre au niveau national, le PSG reste un outsider en Europe. »

De leçons on ne sait si Paris va véritablement en tirer, il faut bien admettre que cette avance au classement peut se révéler préjudiciable pour la concentration des joueurs.

On aura beau arguer du fait qu’ils sont censés être professionnels, le fait est que lorsqu’on se sent aussi supérieur aux autres (à juste titre) ce genre de matchs peut arriver. Ce type de prestation est arrivée notamment au Bayern Munich l’année dernière quand il survolait son championnat.

Il n’y a que deux ogres en Europe le Bayern et le FC Barcelone, et Paris n’a jamais prétendu être au dessus de ces clubs. Ce qui est sûr c’est que comme l’a déclaré Laurent Blanc, du staff aux joueurs Paris n’a pas été au niveau au Parc OL, l’opération rédemption commence mercredi face à Saint-Etienne, une deuxième défaite d’affilée ferait désordre.

On espère voir un bien meilleur état d’esprit dans un match qu’il faut gagner pour aller chercher un nouveau titre. En championnat, il y a certainement de meilleurs matchs que celui d’hier, mais les Parisiens ne seront pas toujours à 100% dans une compétition qui est déjà presque gagnée (et pourrait être officiellement remportée d’ici peu).

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG