Restez connectés avec nous
Carrière "il faut être capable de garder le ballon, mais quand tu peux y aller, il faut y aller"

Autour du PSG

Carrière « il faut être capable de garder le ballon, mais quand tu peux y aller, il faut y aller »

Le consultant, Eric Carrière, a donné dans le journal Le Parisien, sa vision des choses concernant le Paris Saint-Germain et le système de jeu que veut mettre en place, Unai Emery. 

« Neymar et Mbappé, on sent entre eux un vrai feeling. Mais cette complicité s’affirme quand ils sont proches sur le terrain. Et mettre Mbappé à droite, c’est l’éloigner de Neymar. On va donc voir si ça fonctionne sur la durée en laissant les trois sur toute la largeur du terrain. La question pourra se poser à un moment de savoir si Mbappé doit évoluer dans l’axe et qu’il y ait plus de rotation pour Cavani. Ou alors passer dans un 4-4-2. Cavani, c’est un joueur à part, avec des appels judicieux qu’il doit continuer à faire, et les autres lui donneront les ballons. 

Selon moi, Emery veut quelque chose de plus vertical. On s’aperçoit aujourd’hui avec le Real Madrid qu’on est plus sur la verticalité que sur le jeu de possession. Donc il faut être capable de garder le ballon, mais quand tu peux y aller, il faut y aller. C’est pourquoi les recrutements de Mbappé et Neymar doivent aider. Il faut maintenant que les autres Parisiens intègrent ça aussi. Au PSG, les joueurs aiment toucher la balle mais il faut profiter des décalages dès qu’ils existent. »

Pour le moment nous ne sommes qu’au début de saison, le PSG reste dans un registre qu’il maîtrise, mais on peut clairement voir qu’Unai Emery veut faire progresser son équipe et modifier son style de jeu. Le club de la capitale doit aussi préparer l’après Thiago Motta. L’italo-brésilien est le métronome du jeu parisien, ce style basé sur la possession a été essentiellement utilisé grâce aux qualités de Motta. Mais, le PSG doit aujourd’hui évoluer pour apporter plus de vitesse à son jeu et ne pas garder ce rythme de sénateur.

Evidemment en championnat, apporter de la vitesse face à une équipe qui joue à 10 derrière reste très compliqué. Mais en Coupe d’Europe et lors des gros rendez-vous, le PSG aura certainement un autre visage, comme il l’avait face au FC Barcelone l’an passé. Le club de la capitale s’était imposé 4-0 et la plupart de ses actions étaient intervenues sur des contres, et non sur des longues phases de possessions.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG