Autour du PSG

Cavani-Ibrahimovic un duo retrouvé contre Reims, qui doit confirmer face à Lyon.

Cavani-Ibrahimovic un duo retrouvé contre Reims, qui doit confirmer face à Lyon.
Publie le 28/02/2016 a 18:02



  • Lors de la 27ème journée de Ligue 1 contre Reims, Laurent Blanc aligne, 4 jours après leur très beau match de Ligue des champions contre Chelsea, son attaque type sur le papier. Nous retrouvons donc Zlatan Ibrahimovic entouré d’Angel Di Maria et du revenant Edinson Cavani.

    Dès le début de ce match, Zlatan se positionne en meneur de jeu très bas alors que Cavani est vraiment une pointe très remuante, il enchaîne les appels en profondeur qui créent de beaux espaces dans la défense Rémoise, permettant à ses coéquipier d’élaborer de belles actions.

    On retrouve donc bien évidement nos deux compères sur l’action du premier but parisien (11ème), avec Cavani qui étire la défense vers la droite ce qui permet à Van Der Wiel de s’engouffrer et d’être servi par une délicieuse passe d’Ibrahimovic qui était bien revenu aux 30 mètres pour distiller ce caviar.

    Et cela ne fait que commencer. Sur une belle passe en profondeur de Rabiot sur Zlatan (15ème), le Suédois alors sur le côté gauche à l’entrée de la surface adverse, d’une passe de l’extérieur du pied droit trouve un Cavani métamorphosé, depuis son but en Ligue des Champions, qui lui remet instantanément en une touche de balle.

    Seul le centre d’Ibrahimovic est raté, trop élevé pour Di Maria au deuxième poteau. Ce retour en forme de l’Uruguayen après Chelsea est de plus en plus visible, là où les derniers matchs il recevait la balle et repartait inexplicablement vers la défense, il va maintenant vraiment vers l’avant.

    Son positionnement est lui aussi différent, on le retrouve bien plus facilement devant le gardien comme sur ce centre de Kurzawa (24ème) sur lequel il rate de peu son fameux coup de tête au premier poteau.

    Ibrahimovic quant à lui, fort de sa forme actuelle et de son talent éternel, tente des gestes compliqués qui ne trouvent pour le moment pas de fin heureuse. Il enchaîne aussi les courses en profondeurs (31ème) peu habituel pour lui, mais la finition souffre de  sérieux ou plutôt de simplicité. Manque de rigueur parisienne aussi dans cette période qui permet aux Rémois de marquer un but gag (34ème).

    Après quelques minutes de flottement, Paris se remet en marche à la sortie de Di Maria (39ème) qui laisse sa place à Lucas, mais la construction est encore délicate avec quelques pertes de balle. Mais c’est encore une fois sur l’impulsion de Verratti, qu’une belle action se déclenche, suit alors plusieurs va et vient de la balle entre les pieds de Lucas et Zlatan.

    À l’arrivée Ibrahimovic tire, contré par un défenseur il n’a pas dit son dernier mot et ré-déclenche une frappe sur un ballon revenu vers lui du pied gauche, qui termine sa course dans le petit filet de Carrasso (43ème). Sur sa lancée, il reprend le contrôle du jeu au milieu et les ballons passent très souvent par lui.

    Sur une belle récupération de balle, Kurzawa trouve logiquement Zlatan au 25 mètres qui du bout de l’exétieur du pied envoie Cavani, encore très bien placé dans la défense de Reims et qui depuis le début est vraiment le prolongement de la pensée d’Ibrahimovic dans son positionnement. Cavani se retrouve donc seul devant le dernier rempart Rémois et le trompe sur une belle frappe du plat du pied côté droit (45ème+1).

    La mi-temps intervient juste après ce but, les deux équipes reviennent aux vestiaires sur un score de 3-1. Malgré une période difficile, nos deux attaquants ont marqué leur but et Zlatan a distribué deux passes décisives.

    Mais le fait marquant est vraiment le retour en forme de Cavani, qui redevient El Matador très complice avec son coéquipier suédois. Au retour des vestiaires, le nouvel entrant Matuidi trouve assez facilement l’Uruguayen en profondeur (46eme) pour une action qui ne donnera rien au final.

    Paris est maintenant en pleine maîtrise du jeu et les actions se construisent facilement en faisant tourner vite la balle et en trouvant nos deux attaquants qui combinent bien (57ème) pour aller vers le but. Ibrahimovic décroche beaucoup et permet à Cavani de se retrouver en pointe, mais l’Uruguayen revient aussi en défense, comme à son habitude il enchaîne les allers et retours avec une grosse intensité.

    À la 67ème min, Zlatan vient chercher la balle dans son camp, avance facilement de 20 mètres, transmet la balle à Kurzawa, le ballon repasse par le Suédois  à 25 mètres de la surface et lance Matuidi qui décide de repasser par le côté droit de Van Der Wiel qui délivre un très beau centre au deuxième poteau pour Ibrahimovic qui fusille le gardien encore du gauche (68ème), entaché d’un hors jeu.

    Ce but est l’exemple parfait du jeu du Suédois dans ce match, étant au début, au milieu et à la finition de cette action, il est vraiment le patron de l’attaque. Cavani lui se bat toujours pour déstabiliser l’adversaire, mais surtout pour être le premier défenseur (71ème) et reprendre le contrôle de la balle.

    Quoiqu’il arrive, notre duo se retrouve toujours dans la surface pour essayer de marquer encore et encore à la fin de chaque action. Nonobstant la baisse d’intensité du match, notre géant essaie de transmettre son envie à ses coéquipiers, comme à la 78ème min où la quiétude du Parc des Princes nous permet de l’entendre haranguer Kurzawa d’un, en Français dans le texte, « Layvin, aller, aller !!! » alors que celui-ci prenait son temps pour revenir en défense.

    Nos attaquants se trouvent toujours parfaitement, Ibrahimovic étant  le passeur (81ème) pour un Cavani lancé et toujours à l’écoute des moindres gestes de son binôme, mais Carrasso est là pour arrêter la somptueuse action. Le match se termine tranquillement pour notre duo, non sans une dernière accélération de Zlatan (88ème) avec une fougue de U15 toujours suivi des yeux par son compère du soir.

    Paris gagne 4-1 et ce match aura mis en valeur le retour de Cavani à un niveau qu’il avait quitté depuis bien longtemps. Son entente avec un extraordinaire Ibrahimovic a été parfaite et doit combler Laurent Blanc pour les semaines à venir. Quant à Zlatan il est à son plus haut niveau et enchaîne les performances de très haute qualité, rien ne peut l’arrêter.

    Rendez ce soir pour le match face Lyon et son insupportable président, contre lequel il faudra confirmer les belles choses vues samedi dernier.

    Article rédigé par Sylvain Lestienne.

    Publie le 28/02/2016 a 18:02

    Cavani-Ibrahimovic un duo retrouvé contre Reims, qui doit confirmer face à Lyon.

    Lors de la 27ème journée de Ligue 1 contre Reims, Laurent Blanc aligne, 4 jours après leur très beau match de Ligue des champions contre Chelsea, son attaque type sur le papier. Nous retrouvons donc Zlatan Ibrahimovic entouré d’Angel Di Maria et du revenant Edinson Cavani.

    Dès le début de ce match, Zlatan se positionne en meneur de jeu très bas alors que Cavani est vraiment une pointe très remuante, il enchaîne les appels en profondeur qui créent de beaux espaces dans la défense Rémoise, permettant à ses coéquipier d’élaborer de belles actions.

    On retrouve donc bien évidement nos deux compères sur l’action du premier but parisien (11ème), avec Cavani qui étire la défense vers la droite ce qui permet à Van Der Wiel de s’engouffrer et d’être servi par une délicieuse passe d’Ibrahimovic qui était bien revenu aux 30 mètres pour distiller ce caviar.

    Et cela ne fait que commencer. Sur une belle passe en profondeur de Rabiot sur Zlatan (15ème), le Suédois alors sur le côté gauche à l’entrée de la surface adverse, d’une passe de l’extérieur du pied droit trouve un Cavani métamorphosé, depuis son but en Ligue des Champions, qui lui remet instantanément en une touche de balle.

    Seul le centre d’Ibrahimovic est raté, trop élevé pour Di Maria au deuxième poteau. Ce retour en forme de l’Uruguayen après Chelsea est de plus en plus visible, là où les derniers matchs il recevait la balle et repartait inexplicablement vers la défense, il va maintenant vraiment vers l’avant.

    Son positionnement est lui aussi différent, on le retrouve bien plus facilement devant le gardien comme sur ce centre de Kurzawa (24ème) sur lequel il rate de peu son fameux coup de tête au premier poteau.

    Ibrahimovic quant à lui, fort de sa forme actuelle et de son talent éternel, tente des gestes compliqués qui ne trouvent pour le moment pas de fin heureuse. Il enchaîne aussi les courses en profondeurs (31ème) peu habituel pour lui, mais la finition souffre de  sérieux ou plutôt de simplicité. Manque de rigueur parisienne aussi dans cette période qui permet aux Rémois de marquer un but gag (34ème).

    Après quelques minutes de flottement, Paris se remet en marche à la sortie de Di Maria (39ème) qui laisse sa place à Lucas, mais la construction est encore délicate avec quelques pertes de balle. Mais c’est encore une fois sur l’impulsion de Verratti, qu’une belle action se déclenche, suit alors plusieurs va et vient de la balle entre les pieds de Lucas et Zlatan.

    À l’arrivée Ibrahimovic tire, contré par un défenseur il n’a pas dit son dernier mot et ré-déclenche une frappe sur un ballon revenu vers lui du pied gauche, qui termine sa course dans le petit filet de Carrasso (43ème). Sur sa lancée, il reprend le contrôle du jeu au milieu et les ballons passent très souvent par lui.

    Sur une belle récupération de balle, Kurzawa trouve logiquement Zlatan au 25 mètres qui du bout de l’exétieur du pied envoie Cavani, encore très bien placé dans la défense de Reims et qui depuis le début est vraiment le prolongement de la pensée d’Ibrahimovic dans son positionnement. Cavani se retrouve donc seul devant le dernier rempart Rémois et le trompe sur une belle frappe du plat du pied côté droit (45ème+1).

    La mi-temps intervient juste après ce but, les deux équipes reviennent aux vestiaires sur un score de 3-1. Malgré une période difficile, nos deux attaquants ont marqué leur but et Zlatan a distribué deux passes décisives.

    Mais le fait marquant est vraiment le retour en forme de Cavani, qui redevient El Matador très complice avec son coéquipier suédois. Au retour des vestiaires, le nouvel entrant Matuidi trouve assez facilement l’Uruguayen en profondeur (46eme) pour une action qui ne donnera rien au final.

    Paris est maintenant en pleine maîtrise du jeu et les actions se construisent facilement en faisant tourner vite la balle et en trouvant nos deux attaquants qui combinent bien (57ème) pour aller vers le but. Ibrahimovic décroche beaucoup et permet à Cavani de se retrouver en pointe, mais l’Uruguayen revient aussi en défense, comme à son habitude il enchaîne les allers et retours avec une grosse intensité.

    À la 67ème min, Zlatan vient chercher la balle dans son camp, avance facilement de 20 mètres, transmet la balle à Kurzawa, le ballon repasse par le Suédois  à 25 mètres de la surface et lance Matuidi qui décide de repasser par le côté droit de Van Der Wiel qui délivre un très beau centre au deuxième poteau pour Ibrahimovic qui fusille le gardien encore du gauche (68ème), entaché d’un hors jeu.

    Ce but est l’exemple parfait du jeu du Suédois dans ce match, étant au début, au milieu et à la finition de cette action, il est vraiment le patron de l’attaque. Cavani lui se bat toujours pour déstabiliser l’adversaire, mais surtout pour être le premier défenseur (71ème) et reprendre le contrôle de la balle.

    Quoiqu’il arrive, notre duo se retrouve toujours dans la surface pour essayer de marquer encore et encore à la fin de chaque action. Nonobstant la baisse d’intensité du match, notre géant essaie de transmettre son envie à ses coéquipiers, comme à la 78ème min où la quiétude du Parc des Princes nous permet de l’entendre haranguer Kurzawa d’un, en Français dans le texte, « Layvin, aller, aller !!! » alors que celui-ci prenait son temps pour revenir en défense.

    Nos attaquants se trouvent toujours parfaitement, Ibrahimovic étant  le passeur (81ème) pour un Cavani lancé et toujours à l’écoute des moindres gestes de son binôme, mais Carrasso est là pour arrêter la somptueuse action. Le match se termine tranquillement pour notre duo, non sans une dernière accélération de Zlatan (88ème) avec une fougue de U15 toujours suivi des yeux par son compère du soir.

    Paris gagne 4-1 et ce match aura mis en valeur le retour de Cavani à un niveau qu’il avait quitté depuis bien longtemps. Son entente avec un extraordinaire Ibrahimovic a été parfaite et doit combler Laurent Blanc pour les semaines à venir. Quant à Zlatan il est à son plus haut niveau et enchaîne les performances de très haute qualité, rien ne peut l’arrêter.

    Rendez ce soir pour le match face Lyon et son insupportable président, contre lequel il faudra confirmer les belles choses vues samedi dernier.

    Article rédigé par Sylvain Lestienne.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    Classement

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    LDC - Jackpot de 50 millions d'euros pour le Paris Saint-Germain

    LDC – Jackpot de 50 millions d’euros pour le Paris Saint-Germain

    LDC

    Malgré une nouvelle élimination décevante en quart de finale (contre City cette fois-ci), le Paris Saint-Germain ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"Euro 2016 : Deschamps "nous a fait une Lolo Blanc avant City", estime Di Meco"
    17 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Euro 2016 : Deschamps "nous a fait une Lolo Blanc avant City", estime Di Meco"
    21 minutes ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Irène Paredes vers le PSG, selon Mundo Deportivo

    Féminines – Irène Paredes vers le PSG, selon Mundo Deportivo

    Actu Féminin

    La défenseure internationale espagnole Irène Paredes, devrait prochainement s’engager avec le Paris Saint-Germain, d’après Mundo Deportivo. En ...

    Vidéos PSG

    Cavani-Ibrahimovic un duo retrouvé contre Reims, qui doit confirmer face à Lyon.

    Cavani-Ibrahimovic un duo retrouvé contre Reims, qui doit confirmer face à Lyon. <Autour du PSG

    Lors de la 27ème journée de Ligue 1 contre Reims, Laurent Blanc aligne, 4 jours après leur très beau match de Ligue des champions contre Chelsea, son attaque type sur le papier. Nous retrouvons donc Zlatan Ibrahimovic entouré d’Angel Di Maria et du revenant Edinson Cavani.

    Dès le début de ce match, Zlatan se positionne en meneur de jeu très bas alors que Cavani est vraiment une pointe très remuante, il enchaîne les appels en profondeur qui créent de beaux espaces dans la défense Rémoise, permettant à ses coéquipier d’élaborer de belles actions.

    On retrouve donc bien évidement nos deux compères sur l’action du premier but parisien (11ème), avec Cavani qui étire la défense vers la droite ce qui permet à Van Der Wiel de s’engouffrer et d’être servi par une délicieuse passe d’Ibrahimovic qui était bien revenu aux 30 mètres pour distiller ce caviar.

    Et cela ne fait que commencer. Sur une belle passe en profondeur de Rabiot sur Zlatan (15ème), le Suédois alors sur le côté gauche à l’entrée de la surface adverse, d’une passe de l’extérieur du pied droit trouve un Cavani métamorphosé, depuis son but en Ligue des Champions, qui lui remet instantanément en une touche de balle.

    Seul le centre d’Ibrahimovic est raté, trop élevé pour Di Maria au deuxième poteau. Ce retour en forme de l’Uruguayen après Chelsea est de plus en plus visible, là où les derniers matchs il recevait la balle et repartait inexplicablement vers la défense, il va maintenant vraiment vers l’avant.

    Son positionnement est lui aussi différent, on le retrouve bien plus facilement devant le gardien comme sur ce centre de Kurzawa (24ème) sur lequel il rate de peu son fameux coup de tête au premier poteau.

    Ibrahimovic quant à lui, fort de sa forme actuelle et de son talent éternel, tente des gestes compliqués qui ne trouvent pour le moment pas de fin heureuse. Il enchaîne aussi les courses en profondeurs (31ème) peu habituel pour lui, mais la finition souffre de  sérieux ou plutôt de simplicité. Manque de rigueur parisienne aussi dans cette période qui permet aux Rémois de marquer un but gag (34ème).

    Après quelques minutes de flottement, Paris se remet en marche à la sortie de Di Maria (39ème) qui laisse sa place à Lucas, mais la construction est encore délicate avec quelques pertes de balle. Mais c’est encore une fois sur l’impulsion de Verratti, qu’une belle action se déclenche, suit alors plusieurs va et vient de la balle entre les pieds de Lucas et Zlatan.

    À l’arrivée Ibrahimovic tire, contré par un défenseur il n’a pas dit son dernier mot et ré-déclenche une frappe sur un ballon revenu vers lui du pied gauche, qui termine sa course dans le petit filet de Carrasso (43ème). Sur sa lancée, il reprend le contrôle du jeu au milieu et les ballons passent très souvent par lui.

    Sur une belle récupération de balle, Kurzawa trouve logiquement Zlatan au 25 mètres qui du bout de l’exétieur du pied envoie Cavani, encore très bien placé dans la défense de Reims et qui depuis le début est vraiment le prolongement de la pensée d’Ibrahimovic dans son positionnement. Cavani se retrouve donc seul devant le dernier rempart Rémois et le trompe sur une belle frappe du plat du pied côté droit (45ème+1).

    La mi-temps intervient juste après ce but, les deux équipes reviennent aux vestiaires sur un score de 3-1. Malgré une période difficile, nos deux attaquants ont marqué leur but et Zlatan a distribué deux passes décisives.

    Mais le fait marquant est vraiment le retour en forme de Cavani, qui redevient El Matador très complice avec son coéquipier suédois. Au retour des vestiaires, le nouvel entrant Matuidi trouve assez facilement l’Uruguayen en profondeur (46eme) pour une action qui ne donnera rien au final.

    Paris est maintenant en pleine maîtrise du jeu et les actions se construisent facilement en faisant tourner vite la balle et en trouvant nos deux attaquants qui combinent bien (57ème) pour aller vers le but. Ibrahimovic décroche beaucoup et permet à Cavani de se retrouver en pointe, mais l’Uruguayen revient aussi en défense, comme à son habitude il enchaîne les allers et retours avec une grosse intensité.

    À la 67ème min, Zlatan vient chercher la balle dans son camp, avance facilement de 20 mètres, transmet la balle à Kurzawa, le ballon repasse par le Suédois  à 25 mètres de la surface et lance Matuidi qui décide de repasser par le côté droit de Van Der Wiel qui délivre un très beau centre au deuxième poteau pour Ibrahimovic qui fusille le gardien encore du gauche (68ème), entaché d’un hors jeu.

    Ce but est l’exemple parfait du jeu du Suédois dans ce match, étant au début, au milieu et à la finition de cette action, il est vraiment le patron de l’attaque. Cavani lui se bat toujours pour déstabiliser l’adversaire, mais surtout pour être le premier défenseur (71ème) et reprendre le contrôle de la balle.

    Quoiqu’il arrive, notre duo se retrouve toujours dans la surface pour essayer de marquer encore et encore à la fin de chaque action. Nonobstant la baisse d’intensité du match, notre géant essaie de transmettre son envie à ses coéquipiers, comme à la 78ème min où la quiétude du Parc des Princes nous permet de l’entendre haranguer Kurzawa d’un, en Français dans le texte, « Layvin, aller, aller !!! » alors que celui-ci prenait son temps pour revenir en défense.

    Nos attaquants se trouvent toujours parfaitement, Ibrahimovic étant  le passeur (81ème) pour un Cavani lancé et toujours à l’écoute des moindres gestes de son binôme, mais Carrasso est là pour arrêter la somptueuse action. Le match se termine tranquillement pour notre duo, non sans une dernière accélération de Zlatan (88ème) avec une fougue de U15 toujours suivi des yeux par son compère du soir.

    Paris gagne 4-1 et ce match aura mis en valeur le retour de Cavani à un niveau qu’il avait quitté depuis bien longtemps. Son entente avec un extraordinaire Ibrahimovic a été parfaite et doit combler Laurent Blanc pour les semaines à venir. Quant à Zlatan il est à son plus haut niveau et enchaîne les performances de très haute qualité, rien ne peut l’arrêter.

    Rendez ce soir pour le match face Lyon et son insupportable président, contre lequel il faudra confirmer les belles choses vues samedi dernier.

    Article rédigé par Sylvain Lestienne.

    By
    @https://twitter.com/BottemanneNicol
    OTER ?>