Restez connectés avec nous
Cazarre "Chaque année, c’est le même cirque, et l’infirmerie du PSG est une succursale de la Chandeleur"

Autour du PSG

Cazarre « Chaque année, c’est le même cirque, et l’infirmerie du PSG est une succursale de la Chandeleur »

Ce mardi soir en 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain affronte Manchester United à Old Trafford (coup d’envoi à 21h, diffusion sur RMC Sport). Une rencontre importante et difficile, d’autant plus avec les forfaits de Neymar (attaquant de 27 ans), Edinson Cavani (buteur de 31 ans) et Thomas Meunier (arrière droit de 27 ans). Une malchance qui a amené le journaliste Julien Cazarre à un certain fatalisme, non sans humour, dans France Football.

“C’est pas le jour de la marmotte (référence au film Un jour sans fin, ndlr), mais j’ai cette impression super cheloue que, chaque année, je vis la même chose, les mêmes événements… Les mêmes emmerdes, quoi. Chaque année, j’entends que cette fois, c’est la bonne ! Chaque année, c’est le même cirque, et l’infirmerie du PSG est une succursale de la Chandeleur… Chaque année, l’équipe tirée au mois de décembre, qui était en fin de vie, à la limite du casting de The Walking Dead, se refait la cerise en mode come-back de Rocky II. Chaque année, la star du club est annoncée partante pour l’eldorado de la citrouille en cuir chez les mangeurs de chorizos.

« Ça va être long, mais ça va être long… »

Chaque année, en France, la saison se termine au mois de mars… Et va falloir se tourner vers l’Europe en panoplie de footix ou bloquer sur les coupes de cheveux des dribbleurs compulsifs de L1. Ça va être long, mais ça va être long… Comme chaque année !”, a déclaré Cazarre dans le média sportif.

Bien sûr, Cazarre exagère les choses. Cela fait partie de ses habitudes et de son humour. Mais il faut avouer qu’il y a une certaine répétition inquiétante. On a l’habitude de voir un adversaire en difficulté être tiré au mois de décembre, pour qu’il arrive ensuite en pleine forme au mois de février. Pendant ce temps-là, le PSG a souvent 1 ou 2 blessures gênantes. De quoi s’agacer un peu. Désespérer même ? Certainement pas.

Certes, les forfaits pour ce soir sont contraignants. L’équipe parisienne a perdu des forces. Mais il lui reste de très beaux atouts à aligner sur la pelouse d’Old Trafford. Avec la bonne mentalité, celle affichée sur la fin de la phase de groupes, il ne fait aucun doute que le PSG peut obtenir un bon résultat. Les Parisiens ont encore leur destin entre leurs mains. C’est à eux de mettre les bons ingrédients. Même s’il aurait été préférable d’avoir Cavani, Neymar et Meunier à disposition, évidemment.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG