Restez connectés avec nous
Courbis souligne le côté tueur d'Icardi et la "connerie" de Cavani avec ses efforts défensifs sans arrêt

Autour du PSG

Courbis souligne le côté tueur d’Icardi et la « connerie » de Cavani avec ses efforts défensifs sans arrêt

Rolland Courbis, ancien entraîneur de Ligue 1 (Rennes et Montpellier notamment) devenu consultant sportif pour RMC Sport, a été amené à comparer Mauro Icardi et Edinson Cavani, buteurs de 26 et 32 ans du Paris Saint-Germain, au micro de la radio.

« Au poste de numéro 9, il y a un terme qui est important, c’est celui de finisseur. En ce qui concerne la finition, ce n’est même pas la comparaison avec Cavani, il n’y a pas photo une seconde. C’est difficile d’être un aussi bon finisseur qu’Icardi. Il est dans tous les coups, il est toujours au bon endroit. Il est au deuxième poteau quand il faut être au deuxième poteau, il est au premier poteau, le gardien relâche un ballon ? Il est là.

Courbis « hysiologiquement, peut-être qu’il a 39 ans. »

En revanche, en ce qui concerne le travail défensif, jamais tu n’auras un attaquant qui fait le même travail défensif qu’Edinson Cavani. Je pense même que ça a été une connerie dans sa carrière d’en faire autant. Aujourd’hui, à 32 ans, les blessures arrivent les unes après les autres. Physiologiquement, peut-être qu’il a 39 ans avec tous les efforts qu’il a pu faire sur un terrain. Il a parfois été plus défensif qu’un arrière droit. »

En effet, il est très difficile de faire mieux qu’Icardi dans la finition. C’est un joueur terriblement clinique, avec le sentiment qu’il marque presque à chaque fois qu’il a une occasion. Et ce n’est pas loin de la réalité. Cavani a plus de déchet, mais il a aussi eu tendance à avoir plus d’opportunités. Même si c’est un peu dur de comparer avec les quelques mois d’Icardi à Paris. Mais le numéro 9 parisien est sans doute un peu plus rapide, avec une capacité à surprendre son adversaire. C’est un style différent et avoir les deux peut être très utile.

Quant aux efforts défensifs, peut-être que Cavani est en effet plus usé qu’un attaquant défendant beaucoup moins. Mais est-ce forcément une « connerie » ? C’est aussi avec cette qualité que le Matador est tant apprécié et réussit une carrière très intéressante. Même s’il ne sera possiblement pas au top jusqu’à ses 35-36 ans. Ce n’était peut-être pas son objectif. Peut-être que pour l’Uruguayen l’essentiel est de donner le maximum pour l’équipe et gagner quand il joue. C’est même le plus probable.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG