Autour du PSG

Daniel Riolo « Elle est où la concurrence ? Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs »

Daniel Riolo Elle est où la concurrence Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs
Publie le 26/09/2017 a 11:00



  • Daniel Riolo, journaliste de RMC, s’est longuement exprimé dans L’After à propos du Paris Saint-Germain. Il a notamment indiqué qu’il est déçu de ne pas plus voir le style Unai Emery qui était annoncé à son arrivée en 2016. Mais il rappelle aussi que le coach parisien n’est pas aidé.

    « A un moment, j’aimerais qu’on voit autre chose et qu’il nous propos autre chose. Qu’il y ait un match dans la suffisance, pourquoi pas. Ca peut arriver contre une équipe qui t’accroches, qui est là pour duel et qui ne joue pas au foot, sur le terrain adéquat pour cela, laissons-les faire.

    Mais Emery au bout d’un moment, depuis le temps qu’on entend parler de son jeu sur la verticalité et les contres, ce qu’on a vu quelques fois la saison passée, on se demande où il est passé. On ne peut pas le faire en Ligue 1 ? Oui, c’est très compliqué car il n’y a presque pas de place. Mais on nous vendait aussi l’intensité. On l’a vu avec lui, surtout l’année dernière. Mais là…

    ‘pour imposer son style, il fallait changer’

    Et est-ce que t’es obligé, s’ils sont valides, de faire jouer Rabiot, Motta et Verratti ? C’est prescrit par le médecin ? Devant c’est pareil. Elle est où la concurrence ? J’attends de voir le mythe de Di Maria au milieu du Real 2014. Il faut tout de même être juste, pour imposer son style, il fallait changer des joueurs et cela il ne pouvait pas le faire. Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs par les dirigeants. Ils ont fait exploser le marché des transferts, mais ils n’ont pas pris un milieu.

    Demain soir, il y a ce premier test de jeu. Cela ne dira pas si Paris peut gagner la Ligue des Champions, mais on verra la façon de faire. On sait que y’aura le 4-3-3, mais j’aimerais aussi que d’autres joueurs soient tentés des fois. Lo Celso par exemple j’aimerais voir ce qu’il peut faire sur un match. »

    Un PSG bizarrement très variable.

    On peut être un peu déçu de l’apport d’Emery. Pourtant, on voit parfois très bien son style de jeu. Avec un pressing haut et des passes rapides vers l’avant pour enchaîner les occasions. Il arrive même que les Parisiens tentent des frappes de loin pour varier la façon d’amener le danger. Un gros problème pour l’équipe adverse, qui doit donc défendre contre tout.

    Mais, assez étrangement, on voit souvent l’équipe retomber dans son style précédent. Redoublement de passes, pas toujours utiles malheureusement, et la volonté de rentrer dans la surface (surtout sur un centre en retrait) pour tirer. Un style que les adversaires parisiens arrivent souvent mieux à contenir.

    Pourquoi Paris agit ainsi ? C’est terriblement difficile à comprendre. On ne peut pas imaginer qu’Emery demande parfois à son équipe d’être moins dangereuse ou de ne pas marquer des buts. A la limite samedi peut-être a-t-il indiqué qu’il fallait éviter les blessures. Mais tous les matchs loupés ne sont pas avant une rencontre importante en Ligue des Champions. Est-ce que les joueurs ont du mal à se défaire de leurs habitudes ou ne veulent même pas le faire ? Peut-être. Il faudrait être dans le vestiaire pour le savoir. Le staff et les joueurs y sont, c’est à eux de régler ce problème. Cet effectif a un potentiel immense et on a vu parfois que le style Emery peut amener à de grandes choses. Reste à bien utiliser ces éléments.

    Pour ce qui est de la concurrence, il manque sans doute au moins 1 joueur au milieu. Ou alors le but est de faire confiance aux jeunes, mais il faudrait alors commencer à le faire. Surtout que Lo Celso et Nkunku ont montré qu’ils ont un potentiel intéressant. Voir l’Argentin en 10 dans un 4-2-3-1 est par exemple très tentant.

    Publie le 26/09/2017 a 11:00

    Daniel Riolo « Elle est où la concurrence ? Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs »

    Daniel Riolo, journaliste de RMC, s’est longuement exprimé dans L’After à propos du Paris Saint-Germain. Il a notamment indiqué qu’il est déçu de ne pas plus voir le style Unai Emery qui était annoncé à son arrivée en 2016. Mais il rappelle aussi que le coach parisien n’est pas aidé.

    « A un moment, j’aimerais qu’on voit autre chose et qu’il nous propos autre chose. Qu’il y ait un match dans la suffisance, pourquoi pas. Ca peut arriver contre une équipe qui t’accroches, qui est là pour duel et qui ne joue pas au foot, sur le terrain adéquat pour cela, laissons-les faire.

    Mais Emery au bout d’un moment, depuis le temps qu’on entend parler de son jeu sur la verticalité et les contres, ce qu’on a vu quelques fois la saison passée, on se demande où il est passé. On ne peut pas le faire en Ligue 1 ? Oui, c’est très compliqué car il n’y a presque pas de place. Mais on nous vendait aussi l’intensité. On l’a vu avec lui, surtout l’année dernière. Mais là…

    ‘pour imposer son style, il fallait changer’

    Et est-ce que t’es obligé, s’ils sont valides, de faire jouer Rabiot, Motta et Verratti ? C’est prescrit par le médecin ? Devant c’est pareil. Elle est où la concurrence ? J’attends de voir le mythe de Di Maria au milieu du Real 2014. Il faut tout de même être juste, pour imposer son style, il fallait changer des joueurs et cela il ne pouvait pas le faire. Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs par les dirigeants. Ils ont fait exploser le marché des transferts, mais ils n’ont pas pris un milieu.

    Demain soir, il y a ce premier test de jeu. Cela ne dira pas si Paris peut gagner la Ligue des Champions, mais on verra la façon de faire. On sait que y’aura le 4-3-3, mais j’aimerais aussi que d’autres joueurs soient tentés des fois. Lo Celso par exemple j’aimerais voir ce qu’il peut faire sur un match. »

    Un PSG bizarrement très variable.

    On peut être un peu déçu de l’apport d’Emery. Pourtant, on voit parfois très bien son style de jeu. Avec un pressing haut et des passes rapides vers l’avant pour enchaîner les occasions. Il arrive même que les Parisiens tentent des frappes de loin pour varier la façon d’amener le danger. Un gros problème pour l’équipe adverse, qui doit donc défendre contre tout.

    Mais, assez étrangement, on voit souvent l’équipe retomber dans son style précédent. Redoublement de passes, pas toujours utiles malheureusement, et la volonté de rentrer dans la surface (surtout sur un centre en retrait) pour tirer. Un style que les adversaires parisiens arrivent souvent mieux à contenir.

    Pourquoi Paris agit ainsi ? C’est terriblement difficile à comprendre. On ne peut pas imaginer qu’Emery demande parfois à son équipe d’être moins dangereuse ou de ne pas marquer des buts. A la limite samedi peut-être a-t-il indiqué qu’il fallait éviter les blessures. Mais tous les matchs loupés ne sont pas avant une rencontre importante en Ligue des Champions. Est-ce que les joueurs ont du mal à se défaire de leurs habitudes ou ne veulent même pas le faire ? Peut-être. Il faudrait être dans le vestiaire pour le savoir. Le staff et les joueurs y sont, c’est à eux de régler ce problème. Cet effectif a un potentiel immense et on a vu parfois que le style Emery peut amener à de grandes choses. Reste à bien utiliser ces éléments.

    Pour ce qui est de la concurrence, il manque sans doute au moins 1 joueur au milieu. Ou alors le but est de faire confiance aux jeunes, mais il faudrait alors commencer à le faire. Surtout que Lo Celso et Nkunku ont montré qu’ils ont un potentiel intéressant. Voir l’Argentin en 10 dans un 4-2-3-1 est par exemple très tentant.




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Panam~ou~rien

      Vous pouvez rien comprendre au système de Emery avec des mecs qui connaissent pas le dépassement de fonction je veux pas jouer 6 je préfère être a 3 au milieu (rabiot) ceux qui sont dans le confort (verrati) la direction leur donne trop de pouvoir tu peu ramener qui tu veux sa sera plus pareil et les entraîneur qui veulent les plein pouvoirs signeront jamais pour être des marionnettes

    • Verratti10

      on voit que dalle dans son style de jeu, tu rigoles..

      • Quentin chti

        On voit rien et on comprend rien par rapport à ce qu’il dit emery

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Neymar nommé pour le titre de meilleur joueur de la 3e journée

    LDC – Neymar nommé pour le titre de meilleur joueur de la 3e journée

    LDC

    À l’issue de la 3e journée de la phase de poules de Ligue des Champions qui ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"Anderlecht/PSG - Mbappé "c'est vrai que des fois on gère un peu trop""
    20 hours ago
    NicolasBa mis à jour un post"Anderlecht/PSG - Mbappé "c'est vrai que des fois on gère un peu trop""
    20 hours ago

    Actualité Féminine

    Robert Malm Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais

    Robert Malm « Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais »

    Actu Féminin

    Hier, RMC Sport a indiqué que le Paris Saint-Germain pense à proposer le poste de directeur sportif ...

    Vidéos PSG

    Daniel Riolo « Elle est où la concurrence ? Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs »

    Daniel Riolo Elle est où la concurrence Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs <Autour du PSG

    Daniel Riolo, journaliste de RMC, s’est longuement exprimé dans L’After à propos du Paris Saint-Germain. Il a notamment indiqué qu’il est déçu de ne pas plus voir le style Unai Emery qui était annoncé à son arrivée en 2016. Mais il rappelle aussi que le coach parisien n’est pas aidé.

    « A un moment, j’aimerais qu’on voit autre chose et qu’il nous propos autre chose. Qu’il y ait un match dans la suffisance, pourquoi pas. Ca peut arriver contre une équipe qui t’accroches, qui est là pour duel et qui ne joue pas au foot, sur le terrain adéquat pour cela, laissons-les faire.

    Mais Emery au bout d’un moment, depuis le temps qu’on entend parler de son jeu sur la verticalité et les contres, ce qu’on a vu quelques fois la saison passée, on se demande où il est passé. On ne peut pas le faire en Ligue 1 ? Oui, c’est très compliqué car il n’y a presque pas de place. Mais on nous vendait aussi l’intensité. On l’a vu avec lui, surtout l’année dernière. Mais là…

    ‘pour imposer son style, il fallait changer’

    Et est-ce que t’es obligé, s’ils sont valides, de faire jouer Rabiot, Motta et Verratti ? C’est prescrit par le médecin ? Devant c’est pareil. Elle est où la concurrence ? J’attends de voir le mythe de Di Maria au milieu du Real 2014. Il faut tout de même être juste, pour imposer son style, il fallait changer des joueurs et cela il ne pouvait pas le faire. Il y a trop de pouvoir donner aux joueurs par les dirigeants. Ils ont fait exploser le marché des transferts, mais ils n’ont pas pris un milieu.

    Demain soir, il y a ce premier test de jeu. Cela ne dira pas si Paris peut gagner la Ligue des Champions, mais on verra la façon de faire. On sait que y’aura le 4-3-3, mais j’aimerais aussi que d’autres joueurs soient tentés des fois. Lo Celso par exemple j’aimerais voir ce qu’il peut faire sur un match. »

    Un PSG bizarrement très variable.

    On peut être un peu déçu de l’apport d’Emery. Pourtant, on voit parfois très bien son style de jeu. Avec un pressing haut et des passes rapides vers l’avant pour enchaîner les occasions. Il arrive même que les Parisiens tentent des frappes de loin pour varier la façon d’amener le danger. Un gros problème pour l’équipe adverse, qui doit donc défendre contre tout.

    Mais, assez étrangement, on voit souvent l’équipe retomber dans son style précédent. Redoublement de passes, pas toujours utiles malheureusement, et la volonté de rentrer dans la surface (surtout sur un centre en retrait) pour tirer. Un style que les adversaires parisiens arrivent souvent mieux à contenir.

    Pourquoi Paris agit ainsi ? C’est terriblement difficile à comprendre. On ne peut pas imaginer qu’Emery demande parfois à son équipe d’être moins dangereuse ou de ne pas marquer des buts. A la limite samedi peut-être a-t-il indiqué qu’il fallait éviter les blessures. Mais tous les matchs loupés ne sont pas avant une rencontre importante en Ligue des Champions. Est-ce que les joueurs ont du mal à se défaire de leurs habitudes ou ne veulent même pas le faire ? Peut-être. Il faudrait être dans le vestiaire pour le savoir. Le staff et les joueurs y sont, c’est à eux de régler ce problème. Cet effectif a un potentiel immense et on a vu parfois que le style Emery peut amener à de grandes choses. Reste à bien utiliser ces éléments.

    Pour ce qui est de la concurrence, il manque sans doute au moins 1 joueur au milieu. Ou alors le but est de faire confiance aux jeunes, mais il faudrait alors commencer à le faire. Surtout que Lo Celso et Nkunku ont montré qu’ils ont un potentiel intéressant. Voir l’Argentin en 10 dans un 4-2-3-1 est par exemple très tentant.

    By
    @https://twitter.com/BottemanneNicol
    OTER ?>