Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Daniel Riolo « Le PSG s’est transformé en équipe moderne. Emery a imposé son style »

Mercredi soir au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain a fait une démonstration de son potentiel avec sa victoire 7-1 contre le Celtic Glasgow dans le cadre de la 5e journée de la phase de groupes de Ligue des Champions. Une rencontre qu’a analysé le journaliste Daniel Riolo (RMC) sur son blog.

« Neymar avait raté beaucoup de passes, de dribbles avant d’éclairer le Parc. D’ailleurs son premier but, il ne l’a fêté que discrètement, comme s’il était encore agacé par son début de rencontre. la suite a été parfaite. Mbappé aussi avait été confus. Ces deux joueurs ont besoin de gâcher avant de réussir. S’ils ne rataient rien, ça serait presque inhumain. »

Il est vrai, on l’oublierait presque, que Neymar était mal rentré dans son match. Et il n’a pas tout réussi ensuite. Mais il est difficile de dire beaucoup de choses négatives avec tout ce qu’il a apporté. En plus de ses 2 buts et de sa passe décisive (c’est déjà beaucoup), il a créé de nombreuses occasions. Notamment avec des qualités de passe et de vision du jeu qui sont exceptionnelles. Le Brésilien est humain, mais il n’est pas normal.

De même pour Mbappé, même s’il a été un peu moins étincelant hier soir. Il reste que l’on oublie très facilement qu’il n’a que 18 ans et qu’il a changé de club il y a moins de 3 mois.

Riolo a tenu à souligner la réussite d’un autre Parisien, le coach Unai Emery :

Cette fois, c’est indéniable’

« C’est curieux tout de même l’impression que laisse parfois ce PSG. Comme s’il ne maîtrisait pas toujours son sujet. Comme si on n’arrivait pas encore à sortir de la période où le PSG, quand il gagnait, contrôlait tout. L’époque de la possession avant tout. Le PSG est sorti de tout ça.

Les joueurs bougent, changent de postes, prennent des risques, se mettent parfois en déséquilibre pour mieux attaquer ensuite. Le PSG s’est transformé en équipe moderne. Emery a imposé son style. Cette fois, c’est indéniable. »

Quand Emery est arrivé à l’été 2016, on attendait une sorte de révolution. Sans tout enlever, mais au moins de vraies différences dans le jeu. On l’a vu quelques fois, mais ce n’était pas flagrant. Le coach espagnol a eu besoin d’un temps d’adaptation, les joueurs aussi. Après avoir vu le fonctionnement du club et avoir écouté ses joueurs, Emery a visiblement poussé pour mettre en place son style. Petit à petit, ses joueurs l’ont compris et ils arrivent maintenant à très bien l’appliquer.

Il y a toujours des phases de possession de balle, cela n’est pas gênant. Il faut parfois prendre le temps. Surtout que le PSG a une capacité d’accélération qui peut faire mal à n’importe quelle équipe. On voit aussi des contres fulgurants et un pressing étouffant. Maintenant il faut réussir à continuer ainsi et à progresser encore. Car les objectifs sont encore loin d’être atteints.

On a besoin d’avoir des confirmations.’

« 7/1, c’est un très gros score. Le PSG a atteint un record de buts. 7/1 ce n’est pas anodin en Ligue des champions. Paris doit maintenant aller à Munich. Là, ça sera un vrai test. Le deuxième de cette première partie de saison. On l’attend avec impatience. On a besoin d’avoir des confirmations. Les autres années en phase de groupe de LDC, ces gros tests n’ont pas été positifs. Il est temps d’avancer. »

Le début de saison est très réussi, c’est une excellente chose. Mais ce n’est pas encore suffisant. Il y a de quoi croire à une énorme saison, à une suite et fin glorieuse. Sauf qu’il n’y a que la réalité du terrain qui va compter. Il faudrait gagner à Munich pour confirmer ces premiers mois et envoyer un message à l’Europe. Reste qu’il n’y qu’en allant loin en Ligue des Champions que le PSG sera vraiment écouté et aura réussi sa saison.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG