Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Djellit « Il ne faut pas vendre Di Maria en Janvier, c’est un crack »

Depuis peu, les chiffres concernant le respect du Fair Play Financier de l’UEFA par le Paris Saint-Germain seraient tombés : 80 Millions d’Euros. C’est la somme que le PSG, d’après RMC, devrait trouver d’ici la fin de la saison pour être en accord avec l’institution européenne. Depuis, les rumeurs de ventes s’amplifient et certains imaginent les théories les plus fantaisistes. Après le départ de Julian Draxler, celui de Angel Di Maria est également évoqué. Nabil Djellit, journaliste à France Football a tenu à défendre l’Argentin.

« Je ne vendrais pas Di María parce qu’il offre une alternative que les autres joueurs n’ont pas. Il ne faut pas le vendre en janvier, c’est un crack ! Effectivement, il n’a pas porté l’équipe comme on l’espérait mais aujourd’hui ce n’est plus lui qui est sous le coup des projecteurs. Il offre plusieurs alternatives, il peut jouer sur les côtés et dans l’axe.

Il ne faut pas oublier que le Paris Saint-Germain a pris Antero Henrique en tant que directeur sportif. Une de ses grandes qualités c’est de savoir bien acheter mais aussi de bien vendre. Ils ont aussi tissé un réseau d’agents extrêmement important cet été, avec Pini Zahavi qui a ses entrées en Angleterre, ils sont bien avec Mendes donc vendre ne sera pas un souci pour le PSG. »

Vendre Di Maria ou Draxler serait négatif pour l’équipe.

Soyons clairs, un départ de l’Argentin ou de l’Allemand serait une erreur, une faute professionnelle tant les deux joueurs apportent à l’équipe. Draxler vient de retrouver une place de titulaire un cran en dessous de son poste habituel avec un résultat impressionnant. En l’absence de Thiago Motta, il démontre qu’il est une solution plus que viable dans le milieu à trois, les récents cartons du PSG en coupe et en championnat le prouvent.

Pour Di Maria, après un temps de jeu famélique en début de saison, la tendance semble s’inverser, avec certes la suspension puis la blessure de Neymar. Mais cela lui a permis de montrer, si besoin en était, l’étendu de son talent et ses dernières apparitions, en tant que titulaire ou remplaçant, suffisent à voir à quel point le joueur peut débloquer une situation à tout moment. A l’instar de son collègue Draxler, Di Maria peut également jouer en tant que relayeur dans un milieu à 3, poste où il excellait à son époque madrilène.

Il y a d’autres revenus possibles.

Enfin, n’oublions pas, contrairement aux « experts », que le PSG dispose d’autres leviers pour engranger une telle somme (et Lucas peut aussi être vendu). Avec la visibilité actuelle du PSG à travers le monde, le club peut aujourd’hui négocier à la hausse les contrats effectués avec ses sponsors et équipementiers. Par exemple, Nike apporte aujourd’hui au PSG 25 Millions d’Euros quand il donnerait jusqu’à 100 Millions d’Euros par an au FC Barcelone et 66M d’€ au FC Chelsea. En cas de réévaluation du contrat, et avec les arrivées de Neymar et Mbappé elle va avoir lieu, le club de la capitale aurait de quoi récupérer au minimum la moitié de la somme réclamée rien qu’avec le géant américain.

On comprend d’autant mieux l’optimisme affiché par le président Nasser Al-Khelaïfi quant aux enquêtes visant le club. Réussir à garder son équipe intacte et la renforcer pour lui faire passer un cap tout en étant dans les règles financières, voici la mission d’Antero Henrique, le directeur sportif du club francilien. Et il n’y a aucun doute quant à sa réussite.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG