Restez connectés avec nous
Ducrocq: "Il faut être ferme en interne avec Neymar pour que ça ne devienne pas le feuilleton de l'été"

Autour du PSG

Ducrocq: « Il faut être ferme en interne avec Neymar pour que ça ne devienne pas le feuilleton de l’été »

Alors que le Paris Saint Germain entame ses premiers matchs amicaux et que les contours de l’effectif commencent déjà à se dessiner à travers les différents départs et arrivées, la plupart des observateurs du club et des supporters sont surtout préoccupés par le cas Neymar, et la gestion qu’en fera Leonardo. Après avoir fait polémique en ne revenant pas de ses vacances à la date prévue, puis en déclarant que la remontada était son plus beau souvenir en tant que joueur de manière certainement peu innocente, la question de savoir comment gérer cette situation se pose, et a été posée à Pierre Ducrocq, ancien parisien et chroniqueur chez RMC

Il y a d’abord le retard: dans un contexte comme celui là, tu dois te débrouiller pour être présent à la reprise, en prenant un jet privé, en annulant ton gala, peu importe. Et il y a cette déclaration. Je peux comprendre que pour lui ce match là soit exceptionnel, et quand tu te places de l’autre côté de la barrière forcément tu le vis comme tel: mais soit juste un petit peu intelligent, ne le dis pas maintenant.

« Qu’il le fasse dans son coin et que le PSG s’occupe de son mercato. »

Je suis partisan aujourd’hui soit d’être très clair avec Neymar à l’intérieur du club en lui disant « tu vas revenir à ta place et tu n’en bougeras pas parce que si tu en bouges, tu seras sanctionné comme n’importe quel joueur qui sort du rang »; soit de le laisser partir s’il y a une offre. Mais comme je suis à peu près sur qu’il n’y aura pas d’offres… […] Ce que j’attends aujourd’hui du Paris Saint Germain, c’est qu’il soit très ferme en interne et qu’en externe ils ne s’en occupent même plus, que ça ne devienne pas le feuilleton de l’été, que si lui se met à bouder ou n’est pas content, qu’il le fasse dans son coin et que le PSG s’occupe de son mercato. »

Il est vrai qu’au delà de toute forme de démagogie autour de l’idée de « faire respecter l’institution », c’est pour Leonardo la voie royale et une stratégie imparable: si le FC Barcelone venait à trouver les fonds nécessaires en y ajoutant éventuellement des joueurs intéressants pour le Paris Saint Germain, et si Josep Bartomeu mettait finalement son égo de côté pour réintégrer un joueur avec qui le club est toujours en procès et qui l’a insulté à son départ, la direction parisienne montrerait simplement qu’elle n’avait pas besoin du n°10 brésilien, et pourrait poursuivre un mercato plus ambitieux dans une ambiance plus saine.

Et si Neymar à l’inverse, venait à rester, ce ne serait même pas parce que Leonardo aurait été trop dur avec lui, mais à cause d’une simple et amère (pour lui) vérité: il lui serait pour le moment matériellement impossible de partir.

Et le temps passe. Il va vers ses 28 ans. Combien de temps encore lui sera-t-il possible de briguer un ballon d’or? S’il veut tant poursuivre ses ambitions personnelles, il n’aura d’autres choix que de rester, et de s’impliquer à fond, sous peine de sanctions et donc sous peine donc, de voir sa cote sur le marché et l’envie d’autres clubs de se manifester dégringoler encore un peu plus (difficile de mettre tant d’argent pour un joueur à ce point ingérable). Sans parler de l’échelle nationale où le Brésil a remporté sa Copa America sans lui et où la question de la nécessité de sa présence en Seleçao pourrait finir par se poser. Mais également de son image de marque qui s’est déja considérablement dégradée, sa récente affaire judiciaire n’aidant pas.

 

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG