Restez connectés avec nous
Euro 2016 – Furlan « Ce positionnement de Matuidi a surpris tout le monde »

Autour du PSG

Euro 2016 – Furlan « Ce positionnement de Matuidi a surpris tout le monde »

Malgré la qualification de l’Equipe de France face à l’Irlande dimanche après-midi pour les quarts de finale de l’Euro 2016, les Bleus n’ont pas été très convaincants. La faute à une première mi-temps plutôt inquiétante. Blaise Matuidi, milieu du Paris Saint-Germain, a beaucoup souffert à droite de l’entre-jeu. Jean-Marc Furlan, son ancien coach à Troyes, donne son avis sur le positionnement du Parisien et sur le match en général dans les colonnes de L’Equipe.

« On a tous vu la même chose. Blaise était emprunté à droite et a retrouvé son niveau, à gauche. J’aurais aimé me tromper mais il n’y a pas de secret : les difficultés que Pogba et Matuidi ont eues à s’adapter à la situation en première période ont été flagrantes. Ce positionnement de Blaise, côté droit, a surpris tout le monde.

C’est la force de l’habitude d’un joueur à son poste qui fait justement sa force. Je n’ai jamais entraîné au niveau international, mais ça me paraissait d’autant plus difficile que Blaise se révèle à ce poste dans un match de si haut niveau.

Le changement d’organisation a permis à nos deux milieux d’être très à l’aise mais ce n’est pas la seule raison du succès, qui aurait pu être plus large. Il faut y associer la fatigue des Irlandais et aussi le fait que Matuidi et Pogba aient pu trouver des appuis avec les arrières latéraux. A gauche, Blaise a libéré Evra et combiné avec lui. »

Certes, la fatigue de la Green Army et la supériorité numérique des Bleus leur ont permis de dominer le jeu. Mais il ne faut pas oublier la décision à la mi-temps de Didier Deschamps repositionner Matuidi gauche et Pogba à l’autre côté. C’est cela qui a remis la France sur les rails et entraîner les éléments favorables. D’ailleurs, le sélectionneur des Bleus n’essaiera certainement pas de nouveau d’inverser Matuidi et Pogba.

Le fait d’être allé chercher la victoire est important, mais il manque encore des certitudes à la France. Il faudra avoir tout réglé pour affronter l’Islande en quart de finale. Il faut se méfier d’un pays qui a su tenir tête au Portugal (1-1 pendant la phase de groupes) et éliminer l’Angleterre ce soir (2-1). Si les Bleus répètent les mêmes erreurs que depuis le début de la compétition, notamment de mettre du temps à se mettre dans leur match, celui-ci pourrait être le dernier.

Il y a des points positifs sur lesquels il faut s’appuyer. Et il serait très sage de la part de l’Equipe de France de commencer directement parce qu’elle sait faire de mieux dimanche prochain, plutôt que de passer du temps à se faire peur.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG