Restez connectés avec nous
Euro 2016 - Krychowiak, bon match et des choses intéressantes malgré l'élimination de la Pologne

Autour du PSG

Euro 2016 – Krychowiak, bon match et des choses intéressantes malgré l’élimination de la Pologne

Ce soir se jouait le premier quart de finale de l’Euro 2016 entre la Pologne et le Portugal. Un match qui concernait Grzegorz Krychowiak (FC Séville), la très probable recrue du Paris Saint-Germain. Nous avons donc décidé de suivre la prestation du milieu de 26 ans. Et bien que les Polonais aient été sortis de la compétition aux tirs au but (5-3), il a livré une performance plutôt intéressante.

Dans cette Pologne qui évoluait en 4-2-3-1, le système qu’Unai Emery devrait mettre en place au PSG, Krychowiak a joué milieu défensif. On remarque même assez vite qu’il est plutôt en pointe basse du système polonais. Quand son équipe a le ballon, il est proche de ses défenseurs centraux à la relance. Voire il vient entre eux pour former une ligne de 3. Un placement qui rappelle celui de Thiago Motta avec Laurent Blanc ces 3 dernières saisons.

On note d’ailleurs une très belle relance en une touche de balle malgré un fort pressing portugais à la 6e minute, qui aurait pu amener une occasion si son coéquipier avait été un peu plus adroit. Il se distingue aussi par une interception au milieu de terrain qui permet immédiatement d’amener le danger, mais le tir de Milik passe à côté (14e minute). Krychowiak est clairement un des patrons de son équipe et on le voit régulièrement parler à ses coéquipiers, que ce soit pour donner des consignes (mouvements, passes), encourager ou faire savoir qu’il n’est pas satisfait (28e minute, il demande plus de mouvement).

Quant à son rôle défensif, c’est un peu le même placement qu’en phase offensive. Krychowiak est là pour sécuriser la défense en empêchant les Portugais d’attaquer par l’axe. L’autre milieu de terrain fait un peu plus « le chasseur », allant un peu plus haut et sur les côtés. Une mission qu’il remplie bien puisque le Portugal peine à se mettre en position de tir (même Ronaldo).  On le voit aussi venir couper les passes pour empêcher les contres.

Toutefois, après un très bel enchaînement des Portugais (qu’il ne pouvait pas empêcher puisque ce n’était pas de son côté), Krychowiak a le malheur de dévier le tir puissant des 20 mètres de Renato Sanches qui termine à ras du poteau (1-1, 33e). Difficile de lui en vouloir, mais c’est toujours malheureux.

Dans la foulée, il fait parfaitement la transition entre l’aile gauche et la droite grâce à une belle passe longue (au sol) afin de créer une occasion pour la Pologne. En fin de mi-temps, Krychowiak coupe un contre portugais en venant sur le côté pour stopper Nani, puis relance calmement avec sa défense.

A la reprise (46e) il manque une longue passe du pied gauche (de peu) et s’excuse immédiatement auprès de ses coéquipiers, surtout car il y avait peut-être une passe plus simple. Quelques secondes plus tard, il réussir un enchaînement contrôle de la poitrine / passe en demi-volée pour écarter le jeu sur la droite.

On remarque aussi que Krychowiak est un peu seul dans la relance et aux 47e et 53e minute il demande encore à ses coéquipiers se montrer un peu plus. Il réussit peu après un très bel extérieur du pied sur quelques dizaines de mètres pour servir un attaquant, mais il y a un petit hors-jeu.

Sa seconde mi-temps est un peu plus discrète, même s’il essaye de mener le jeu avec ses passes, sans oublier de guider ses coéquipiers avec des gestes. Mais les joueurs offensifs polonais proposent peu de solutions et il est donc difficile d’aboutir à des occasions. N’oublions pas que Krychowiak a joué 42 matchs cette saison, était titulaire lors des 4 premières rencontres de la Pologne et n’a pas été remplacé en 8e de finale face à la Suisse qui s’est terminé aux tirs au but.

Il est donc normal de voir de la fatigue (de même pour toute l’équipe). Et petit à petit la Pologne recule, comme s’il n’avait pas la force d’aller chercher la victoire. Au moins les défenseurs veillent attentivement, bien aidés par le bon positionnement et les récupérations de Krychowiak… sans oublier quelques ratés de Ronaldo.

Malgré la fatigue, c’est lui qui amène la dernière occasion du match grâce à une accélération qui force William Carvalho à le stopper pour éviter un but en fin de match. Malheureusement le coup-franc ne donne rien.

En prolongation, il reste essentiel à la récupération pour aider ses coéquipiers. Il se distingue notamment en arrêtant (très proprement) Ronaldo à la 94e minute, alors que l’attaquant portugais allait accélérer pour se présenter face à la défense. Par contre, il ne participe presque plus au jeu offensif à part la relance. Chose normale en prolongation, surtout quand on connaît la capacité des Portugais à mener un contre rapide et efficace (les Croates en ont fait les frais en 8e de finale).

Il est malheureusement impuissant lors de la séance de tir aux buts puisque les Polonais n’ont fait que 4 tirs (le 4e a été loupé, le Portugal a marqué ses 5 tentatives) et qu’il s’occupe en général le 5e.

La bonne nouvelle étant que Krychowiak devrait être très bientôt disponible pour signer au PSG, pendant que le Portugal va en demi-finale.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG