Restez connectés avec nous
Exclu - Vincent Guérin "Je pense qu'il n'y a pas eu de mercato au Paris Saint-Germain"

Autour du PSG

Exclu – Vincent Guérin « Je pense qu’il n’y a pas eu de mercato au Paris Saint-Germain »

Le jeudi 1er décembre au soir se déroulera le Tournoi des Légendes pour la première fois au centre Le Five – La Chapelle. Un événement qui permet de réunir des anciens professionnels et représenter différentes associations. Parmi les anciens se trouve Vincent Guérin, ancien milieu du Paris Saint-Germain (1992-1998) et de l’Equipe de France, qui aide l’association « Un ballon pour l’insertion ». En marge de cet événement, il nous a accordé une interview durant laquelle l’ancien parisien évoque aussi l’actualité du club de la capitale.

Pouvez-vous présenter l’association?

C’est une association qui combat l’exclusion, ils essayent de promouvoir l’insertion par le sport. Notamment avec des stages sur des pratiques sportives et le bien-être. Ils avaient organisé Homeless World Cup en 2011 sur le Champ de Mars pour mettre en avant la problématique des sans abri.

Pourquoi avez-vous décidé d’aider cette association plutôt qu’une autre?

C’est toujours compliqué de faire un choix. En l’occurrence, c’est parce qu’il y a la tête de l’association quelqu’un avec qui j’ai œuvré pour la Cup en 2011. On était déjà en étroite collaboration avant, cela me semble donc un suivi logique d’entretenir cette relation avec l’association et Benoît Daneau.

Pourquoi faire ce tournoi des Légendes?

Parce que c’est un moyen de faire venir des entreprises, d’inviter des anciens joueurs pour partager un moment, car le football est fédérateur. Et aussi pouvoir se retrouver entre anciens.

Comment ce tournoi va-t-il aider l’association?

Cela permet de donner de la visibilité, de mettre en avant l’association. Il y en a beaucoup, alors ne ce n’est pas toujours facile d’être vu. C’est l’occasion de la faire connaître davantage, de la mettre en lumière et sensibiliser les gens à cette cause-là.

Pensez-vous qu’il y aura la possibilité d’organiser quelque chose avec le PSG?

Peut-être, là c’est une première. Pour nous c’est une nouveauté. On va essayer de pérenniser cette activité pour ensuite essayer d’aller plus loin. Le PSG pourrait être un support ou un acteur dans le futur, mais c’est encore trop tôt pour se pencher là-dessus. On est encore loin de tout ça.

Ce serait aussi l’occasion d’agir avec des anciens du club

Oui bien sûr. Le club a déjà une Fondation, qui fait de belles choses. Effectivement il y a beaucoup d’anciens parisiens qui sont présents, donc ce serait l’occasion de réfléchir à faire des choses dans ce domaine-là.

« le club doit exister à travers son passé, son présent et son futur »

On voit déjà le PSG qui se tourne un peu plus vers ses anciens cette saison. Il y a vrai effort de fait vers l’histoire du club?

J’espère. En tout cas, il y a eu un effort de fait. Mais bon, on part de tellement peu de choses (rires). C’est bien. Il y a des choses à faire, des passerelles à faire. Et je pense que le club doit exister à travers son passé, son présent et son futur. C’est important de valoriser ces événements et ces efforts par rapport à son passé. C’est primordial. En tout cas, tous les grands clubs passent par là.

Kluivert Patrick au PSG

A la place de Kluivert, « si cela avait été un ancien parisien, cela aurait été nettement plus « cohérent ».

Dans cette idée, la venue de Patrick Kluivert comme Directeur du football a quand même du sens?

Cela dépend où on se situe. Je pense que sur l’aspect politique sportive cela a du sens parce que je pense qu’il y a besoin d’un ancien joueur qui soit proche de l’équipe professionnelle. C’est
une bonne chose. près, si cela avait été un ancien parisien, cela aurait été nettement plus « cohérent ».

Cela aurait donné encore plus de sens à cette nomination. Qui? Il y a plein d’anciens joueurs qui auraient pu tenir ce rôle-là.

Pour ce qui est des changements au PSG, vous aviez dit en mai qu’il avait manqué un supplément d’âme en Ligue des Champions. Unai Emery peut être la solution?

Le supplément d’âme je pense que c’est un tout. Ce peut être l’entraîneur, mais en premier lieu c’est les joueurs. Ce sont eux qui doivent le donner, ils sont sur le terrain et c’est à eux de donner le tempo. L’entraîneur donne des directives, des consignes, mais il n’est pas sur la pelouse. Après, il peut y avoir un apport des dirigeants ou de l’entraîneur.

C’est là que les anciens pourraient jouer un vrai rôle?

En termes d’expérience, je pense que c’est une priorité. Quand on a déjà gagné, vécu certaines choses, je pense que c’est important de partager. C’est bête de se passer de cette expérience-là. Des gens qui gagnent, c’est important de savoir profiter de leur savoir-faire. On le voit avec Didier Deschamps par exemple.

« Je pense qu’il n’y a pas eu de mercato au Paris Saint-Germain. »

Vous avez dit que ce sont les joueurs d’abord qui font le match, vous pensez que le mercato parisien a été bon, avec les venues de Ben Arfa, Jesé, Krychowiak…

Je pense qu’il n’y a pas eu de mercato au Paris Saint-Germain. La preuve en est, aucun des joueurs que vous avez cité n’est titulaire. Des joueurs sont partis sans être vraiment remplacés. Donc l’équipe s’est un petit peu affaiblie par rapport à l’année dernière.

Vincent Guérin le Paris de Blanc me semblait plus fort. Emery a du mal à mettre en place ses idées

« Il faut savoir où on veut mettre la barre. »

Et l’idée d’un collectif plus soudé, plus fort, ne va pas suffire?

Cela suffit toujours, mais cela dépend où on veut aller. Si on veut le championnat de France, si on veut la Ligue des Champions, les exigences ne sont pas les mêmes. Il faut savoir où on veut mettre la barre.

Pour une finale de Ligue des Champions, c’est trop court?

Je pense que tout est possible dans le football. On l’a vu avec Chelsea qui a gagné l’année où l’effectif semblait le moins fort. Pour le PSG, il faut voir les circonstances. Le football n’est jamais joué d’avance, mais en termes de valeur d’effectif il il me paraît moins bon que l’année dernière.

Que pensez-vous de la gestion d’équipe d’Emery, avec une concurrence entre gardiens, Ben Arfa qui a été mis de côté un moment…

C’est un choix. Après, la concurrence entre les gardiens je pense qu’elle n’a pas duré très longtemps. Tout le monde sait qu’Areola est aujourd’hui le numéro 1 dans la cage parisienne.

Et pour la concurrence des autres joueurs, il n’y en a pas beaucoup. Les nouveaux arrivants Ben Arfa, Jesé ou Krychowiak, ils jouent peu. Il y a quand même beaucoup de matchs pour le PSG, donc tout l’effectif devrait pouvoir profiter du temps de jeu.

 

Il y a des débats sur le fait qu’Emery s’agite et parle énormément durant les matchs, vous auriez apprécié cela? Ou vous préférez un entraîneur calme?

C’est suivant les tempéraments. Je pense que les deux peuvent être intéressants. La paisibilité (sic) peut donner du confort aux joueurs. Le fait de voir un entraîneur stable, cela donne de la confiance.

Et un entraîneur qui bouge beaucoup, dans des moments du match qui ne se passent pas très bien, cela peut permettre de secouer le cocotier et apporter quelque chose positif.

Enfin, on a vu les Ultras revenir au Parc des Princes, cela peut faire la différence dans les matchs compliqués?

Déjà, cela remet un peu de son dans le stade (rires). Je pense que quand on va à un match de football, l’ambiance est importante. Et les supporters auront de l’important en soutenant leur équipe. Je pense que ce n’est que positif. Un club a besoin de vie et les supporters donnent un peu de cette vie dans le stade. C’est primordial.

20161023_204412-2

« les supporters donnent un peu de cette vie dans le stade. C’est primordial. »

 

 

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG