Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Frédéric Gouaillard « La préfecture qui peut autoriser les manifestations sur la voie publique est hostile »

Frédéric Gouaillard La préfecture qui peut autoriser les manifestations sur la voie publique est hostile

Récemment auréolé du titre de champion de France, le Paris Saint-Germain réfléchit à la façon dont il pourrait célébrer ce trophée. L’idée d’une grande cérémonie devant le parvis de l’hôtel de ville de Paris semble primer. Pour autant, les autorités nationales paraissent peu enclins à ce type d’événements populaires et festifs. 

C’est en tout cas ce que croit savoir le journaliste du Parisien, Frédéric Gouaillard. Lors du tchat organisé par le quotidien, celui-ci a admis que la municipalité parisienne était favorable à l’organisation d’une telle cérémonie.

« La Ville de Paris est ouverte à la célébration du titre de champion de France dans les rues de la capitale. Éventuellement sur le parvis de l’Hôtel de Ville. »

Toutefois, le journaliste croit savoir que la préfecture de police y est opposée. Et c’est cette dernière qui juridiquement peut autoriser la tenue de ce type d’événements sur la voie publique.

« La préfecture qui peut autoriser ou non les manifestations sur la voie publique est hostile, et en effet, ne semble pas prête à permettre au PSG de fêter ce quatrième titre dans les rues de Paris. Encore moins dans le contexte actuel de l’état d’urgence toujours en vigueur. »

On se rappelle que le 13 mai 2013, de violents incidents avaient éclaté sur les Champs-Elysées ainsi qu’au Trocadéro lors du sacre du Paris Saint Germain. Arrêts de bus vandalisés, voitures calcinées, agressions multiples avaient entre autres émaillé cette remise de trophée. En à peine cinq minutes, la belle mécanique mise en place par les dirigeants franciliens s’était déréglée et un paysage de guérilla urbaine s’était dessiné.

Mais plus que les violences, c’est le dispositif de l’état d’urgence qui limite singulièrement la tenue de cet événement. La menace terroriste étant prégnante et les forces de sécurité limitées, il faut restreindre autant que faire se peut ces manifestations populaires.

La sécurité étant primordiale, une célébration à nouveau au Parc des princes n’est pas à exclure, voire constitue l’hypothèse la plus envisageable.

 

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG