Restez connectés avec nous
Hajdenberg "C’est parce que le PSG a constaté qu’il y avait énormément de joueurs noirs dans ses équipes qu’il a entrepris" le fichage ethnique

Autour du PSG

Hajdenberg « C’est parce que le PSG a constaté qu’il y avait énormément de joueurs noirs dans ses équipes qu’il a entrepris » le fichage ethnique

Dans l’émission On n’est pas couchés de samedi soir sur France 2, Christine Angot, chroniqueuse et journaliste dans l’émission, a pris la défense du Paris Saint-Germain après les accusations de Mediapart sur les dossiers de fichage ethnique. Elle a notamment insisté sur le nombre de joueurs issus de l’immigration au sein du club, ce qui discrédite totalement les accusations de racisme.

«On a Mediapart qui produit ces documents. Qui interprète d’une certaine façon en parlant de racisme au PSG, etc. Quand on voit les équipes du PSG, c’est quand même compliqué de les accuser de racisme. Ce serait intéressant de se poser certaines questions. J’ai vu deux journalistes qui présentaient leurs trouvailles, très contents… ce serait intéressant de connaître quel taux de mixité il y a à Mediapart.»

« C’est quand même spécial ! »

«Ces gens qui accusent le PSG et pourfendent le soi-disant racisme du PSG, se retrouvent à mettre en difficulté une équipe avec beaucoup de noirs, avec beaucoup de diversité dans les origines. C’est quand même spécial !»

Accusé il y a un peu plus d’une semaine maintenant de pratiquer un fichage ethnique dans son recrutement chez les jeunes, le Paris Saint-Germain a donc obtenu un soutien supplémentaire par l’intermédiaire de Christine Angot. La mixité dans les équipes de la formation parisienne doit en effet soulignée avant de parler d’un club coupable de discrimination ou racisme. Le fait que l’origine ethnique des joueurs soit spécifiée dans les fiches de certains, sans l’aval de la direction, ne prouve pas que ce critère a été utilisé pour choisir les joueurs. Mais Michaël Hajdenberg, journaliste de Mediapart, a répondu et insisté sur le site du média.

«Sur Internet, les supporters du PSG font tourner des photos de ces équipes dans lesquelles apparaissent un grand nombre de joueurs noirs. Mais c’est justement parce que le PSG a constaté qu’il y avait énormément de joueurs noirs dans ses équipes, trop à son goût, qu’il a entrepris de recruter en tenant compte de la couleur de peau.»

« La rédaction de Mediapart est très majoritairement blanche. »

«La rédaction de Mediapart est très majoritairement blanche. C’est un autre sujet qui n’est évoqué ici que pour détourner le débat. Car en quoi cela disqualifie-t-il l’article ? En quoi cela amoindrit-il sa portée ? Parce que je ne suis pas noir, je ne serais pas légitime à écrire sur le sujet ? Puisqu’il faut visiblement rappeler des évidences, à Mediapart, nous n’avons pas de fichiers ethniques, nous n’avons pas de processus d’embauches discriminatoire, nous n’avons aucune pratique illégale de recrutement. Vous voyez la différence ?»

Tournés au ridicule par certains supporters sur le web de par le manque de mixité dans la rédaction de Mediapart, Michaël Hajdenberg défend ses confrères et juge que le débat n’est pas là où il doit se situer. Ce qui n’est pas tout à fait faut, puisque la mixité ou non au sein de l’équipe de rédaction d’un média n’a pas d’impact sur l’information publiée. Aussi, ce n’est pas parce qu’on commet une faute que l’on ne peut pas voir celle de quelqu’un d’autre. Cependant, il devrait y avoir plus de prudence de la part de Mediapart avant d’accuser ainsi le PSG.

Les dirigeants du club de la capitale ont vite réagi quand ils ont été mis au courant de l’existence de documents permettant un fichage ethnique. Lesquelles ont pu être créés et utilisés par quelques recruteurs sans que la direction le sache. Il est impossible de tout surveiller. Surtout, on ne retrouve pas de discrimination dans le recrutement. Cela limite largement la faute. Le club assure même que les documents n’ont finalement pas eu la moindre influence. Et des mesures ont été prises pour ne pas laisser de place au retour d’un tel problème. Maintenant, il y a une enquête lancée par le Parquet de Paris pour en savoir plus. Le but étant d’être juste dans les jugements et sanctions. Ce que Hajdenberg ne fait pas tout à fait en parlant du PSG et en rappelant qu’il n’y a pas eu « de processus d’embauches discriminatoire ». Il en est de même pour Paris, il ne faudrait pas laisser ce point de côté.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG