Restez connectés avec nous
Hervé Mathoux dédouane Emery pour la défaite à Madrid, mais attaque le recrutement du PSG

Autour du PSG

Hervé Mathoux dédouane Emery pour la défaite à Madrid, mais attaque le recrutement du PSG

Hervé Mathoux est revenu dans une vidéo publiée avec BetStars sur les critiques qui s’abattent depuis plusieurs jours sur Unay Emery, entraîneur du Paris Saint-Germain. Selon le journaliste de Canal+, les critiques sont mal dirigées.

« Il a y vraiment quelque chose qui m’agace dans les analyses du Paris Saint-Germain après la défaite à Madrid. C’est d’entendre en boucle que c’est l’expérience qui a fait la différence […] Pour moi c’est de la non-analyse et ça ne veut absolument rien dire. Il n’a pas d’expérience Neymar? Il n’a pas d’expérience Dani Alves? En fait, ce genre de choses permet de zapper le contenu du match« 

Il va même plus loin en défendant ses choix notamment celui de mettre Thiago Silva sur le banc.

« Si Ramos ne fait pas ce sauvetage, on dit qu’Emery est un génie »

« Emery a fait des choix forts : se priver de son capitaine pour faire jouer Kimpembe à la place, c’est culotté. Vous vous souvenez de cette occasion sur un corner alors que le score était de 1-1 ? Tu as une reprise de Kimpembe et tu as un Sergio Ramos qui fait un sauvetage miraculeux. Si Ramos ne fait pas ce sauvetage de fou, le PSG mène 1-2 à un quart d’heure de la fin avec ce but de Kimpembe et là on dit qu’Emery est absolument un génie. Hélas pour lui, Ramos était là et quelques minutes plus tard, le ballon ricoche sur le genou de Ronaldo qui avait tout raté jusqu’à présent« 

En effet, on a trop vite oublié que seul le réalisme chanceux du Real Madrid (hors jeu de Kroos avant le penalty, but du tibia de Marcelo, but du genou de Ronaldo, main non sifflée de Ramos, sauvetage impressionnant face à Kimpembe). Avec la même physionomie de match, le score aurait pu être bien différent. Il faut s’en rappeler au moment de juger les choix du coach, alors que les « spécialistes » ont tendance à trop se limiter au score.

Ensuite, Mathoux ne se prive pas pour rejeter la faute sur des erreurs de casting dans le groupe parisien :

« les échecs répétés du PSG sont plus structuraux »

« Son coaching pendant la rencontre est contestable et Lo Celso n’a pas été une réussite. Mais le problème n’est-il pas le fait que le PSG veut gagner la Ligue des Champions sans un très grand gardien ? Sans un latéral gauche très fort ? Et avec dans son effectif seulement deux sentinelles dont l’une qui revient de blessure (Thiago Motta) et l’autre qui n’a pas joué depuis des mois et qui a été recruté au dernier moment (Lassana Diarra) ?

Je pense que les échecs répétés du PSG sont plus structuraux, plus généraux et vouloir les faire endosser uniquement par Emery ou par l’arbitre, cela me parait d’une paresse intellectuelle qui ne fait pas beaucoup avancer« 

Le raccourci est peut-être un peu rapide également, c’est avec ces joueurs que le PSG a survolé sa poule en s’offrant même le scalp du Bayern de Munich 3-0 au Parc des Orinces. Jusqu’à la finale, les matchs se joueront à l’aller mais également au retour. Le 6 mars, le Real devra garder son avance de 2 buts pour espérer passer. Ce qui sera loin d’être simple. Si les madrilènes arrivent la fleur au fusil et pensent  bénéficier de tant de réussite, ils repartiront certainement sans la qualification tant les joueurs parisiens auront à cœur devant leur public de réitérer un certain match de 1993. Et même si le Real est prêt à bien, le PSG risque de lui donner bien du mal à garder son billet. C’est après ce retour que l’on pourra un peu plus juger Paris et son coach.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG