Restez connectés avec nous

Anciens

Kombouaré : « Nasser m’a félicité »

Six moix après avoir été limogé du PSG, Antoine Kombouaré a trouvé un nouveau club. Le technicien kanak sera la saison prochaine l’entraineur de Al-Hilal et semble très enthousiaste à l’idée de prendre les rênes du club saoudien.

« Au départ, je rêvais d’aller entraîner en Angleterre. On était en mars-avril, j’attendais une proposition mais rien ne venait. Il y a un mois, quand Al-Hilal s’est manifesté, j’y ai tout de suite vu une opportunité fantastique. Pour avoir vu un entraîneur comme Eric Gerets partir dans ce pays, je me suis dit que ça devait être un superbe défi. Il y a beaucoup de passion, beaucoup d’engouement. L’obligation de gagner et la pression y sont aussi fortes qu’à Paris ou au Real Madrid. Cette aventure va me permettre de découvrir un football différent et notamment la Ligue des Champions d’Asie. Vraiment, je suis honoré que ce club ait pensé à moi. Bien sûr qu’il y a des conditions financières avantageuses ! Mais je ne serais pas allé ailleurs au Moyen-Orient. Je vais à Al-Hilal parce que c’est un des clubs les plus prestigieux de cette région du monde. Je sens vraiment que je vais m’éclater sur le plan sportif », a expliqué Kombouaré dans L’Equipe, avant d’avouer qu’il avait complètement tourné la page PSG et que Nasser Al-Khelaïfi l’avait félicité pour sa signature à Al-Hilal, preuve des bons rapports qu’il entretient avec le patron de QSI malgré son limogeage. Depuis le début, j’ai évacué cette épisode ! Je sais dans quel milieu on vit et ces aléas ne me posent aucun souci. Ce qui m’intéresse, c’est d’être parti en bons termes avec tout le monde. Nasser Al-Khelaïfi m’a même appelé pour me féliciter d’avoir signé à Al-Hilal. Ce qui s’est passé avec Paris ne me laisse ni amertume ni remords. Je resterai toujours un supporter de ce club. Le PSG deuxième ? Chacun a le droit d’avoir son avis sur la question. Moi, je continue ma carrière dans la peau d’un homme libre. C’est ma grande force de n’avoir jamais eu d’attaches. Je vais là où je le sens, c’est tout. »

Enfin, l’ancien entraîneur du PSG s’est dit honoré d’avoir fait partie de la liste des techniciens susceptibles de succéder à Laurent Blanc à la tête de l’équipe de France. « J’en ai été flatté. C’est la preuve que j’accomplis du bon boulot, que je peux tirer quelque chose d’une équipe, d’un groupe. Après, on ne sait jamais ce que nous réserve l’avenir (il sourit) », a-t-il confié. A ce sujet, la réponse de Laurent Blanc et de Noël Le Graët, le président de la FFF, devrait intervenir samedi. Pour l’instant, rien n’a filtré sur la longue discussion qui a eu lieu jeudi entre les deux hommes.

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens