Restez connectés avec nous
La LFP devrait acheter 50 000 tests pour surveiller le coronavirus dans le football français, selon Le Parisien
©IconSport

Autour du PSG

La LFP devrait acheter 50 000 tests pour surveiller le coronavirus dans le football français, selon Le Parisien

Pour le moment, la priorité du football est de réussir à finir la saison 2019-2020, suspendue depuis la mi-mars à cause de l’épidémie du coronavirus, tout en assurant la sécurité de chacun. Il faut donc faire attention à la façon dont la reprise se fera. On a vu le staff médical du Paris Saint-Germain établir un protocole, mais Roxana Maracineanu (ministre des Sports) a aussi prévenu : il faudra que toutes les conditions soient remplies pour que le scénario espéré, le retour de la compétition à la mi-juin, puisse se dérouler. Ce qui passe par le fait de pouvoir garantir que les joueurs ne sont atteints pour le Covid-19. Le football français compte justement y veiller avec l’achat de 50 000 tests qui devrait être fait par la Ligue de Football Professionnel. C’est ce qui est annoncé par Le Parisien ce jeudi.

« Le football français veut acheter 50 000 tests pour renouer avec les terrains le 11 mai. C’est la LFP qui devrait être retenue pour centraliser cette commande. Il s’agit des tests PCR, qui permettent de déterminer si une personne est atteinte du Covid-19 par prélèvement naso-pharyngé. Ils serviraient à connaître qui peut être malade au quotidien dans les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, joueurs comme staff. Pour l’isoler du reste de l’effectif pendant une quarantaine à son domicile ou dans un hôtel.

« Cet impératif correspond à trois demandes. »

Deux options s’offrent : soit chaque club achète, soit la Ligue fournit. C’est cette seconde hypothèse qui recueille la plus grande majorité au sein de la famille divisée du football français. Cet impératif correspond à trois demandes. Le football français préfère que chaque club dispose du même dépistage dans un souci d’équité. La Ligue faciliterait ainsi le travail des clubs pour qu’ils n’aient pas à se battre chacun dans son coin dans la recherche de tests dans une forme de course contre la montre. Enfin, la Ligue préfère passer commande pour être sûre que le football français en dispose bien. Laisser libre chaque équipe de les trouver, c’est prendre le risque qu’un club ne les trouve pas ou n’en ait pas les moyens. Cette option doit encore être validée par le bureau de l’instance de la rue Léo-Delibes. »

Il n’y a pas la moindre raison de douter de ces affirmations du Parisien, qui n’irait sans doute pas faire une telle annonce sans avoir quelques certitudes. Et le tout a du sens, puisque le football doit rester très prudent pour sa reprise. Il n’est pas question de risque de répandre le coronavirus au sein des clubs et des proches chaque personne concernée par le retour à l’entraînement, puis à la compétition. Alors il va falloir être bien équipé et cet achat massif de tests rentrer dans cette idée.

Il apparaît aussi en effet comme plus sage que la Ligue s’en occupe plutôt que de le laisser chaque club le faire. Cela laissera plus de place au retard ou à l’erreur, ce qui n’est pas envisageable dans cette situation. Reste à attendre pour voir comment tout se mettra en place pour cette reprise. Mais pour le moment, on peut bien espérer qu’elle aura lieu.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG