Restez connectés avec nous
La LFP répond déjà aux plaintes et éventuels recours "Les décisions prises sont solides juridiquement"
©IconSport

Autour du PSG

La LFP répond déjà aux plaintes et éventuels recours « Les décisions prises sont solides juridiquement »

Jeudi, la Ligue de Football Professionnel a acté la fin de la Ligue 1 2019-2020 (mais pas des coupes) et a établi un classement définitif sur un quotient. Lequel a notamment placé le Paris Saint-Germain comme champion, ce qui semble incontestable. Mais d’autres places qui plaisent moins, avec les présidents de Toulouse, Amiens, l’Olympique Lyonnais et du LOSC qui ont pris la parole pour se plaindre, ainsi qu’annoncer de probables recours. La LFP, par les voix de Didier Quillot (directeur général exécutif) et Nathalie Boy de la Tour (présidente) a répondu avec une certaine confiance.

Quillot « les décisions du gouvernement se sont imposées à nous, elles ont été prises pour des raisons sanitaire. »

Didier Quillot au micro de RMC Sport :

« On ne peut jamais être satisfait d’un championnat qui ne va pas au bout et se termine de cette façon. Maintenant les décisions du gouvernement se sont imposées à nous, elles ont été prises pour des raisons sanitaires, et il n’a jamais été imaginable d’aller contre.

Il y avait l’option J19, J27 et J28 au quotient, et à l’issue d’un tour de table assez rapide, on a retenu l’option J28 car c’est celle qui a paru la moins injuste et qui en plus était alignée avec les décisions prises par la fédération pour le monde amateur. C’était important pour le parallélisme des formes, de parler d’une seule voix avec la fédération et d’établir la même méthode de classement en vue de probables recours.

Quillot «  Il y aura des recours oui, mais encore une fois nos décisions sont solides. »

Bien sûr qu’il y aura des recours, des clubs ne sont pas satisfaits de cette décision et en feront. Mais nous avons fait une analyse juridique en amont, on a fait faire ce qu’on appelle une ‘legal opinion’ par des avocats, on a eu un avis juridique de la fédération, et sur la base de ces avis on a pris notre décision. Que ce soit l’arrêt du championnat ou le classement, ce sont des décisions solides juridiquement. Il y aura des recours oui, mais encore une fois nos décisions sont solides. »

Boy de la Tour « c’est la solution qui nous semblait la moins mauvaise. »

Nathalie Boy de la Tour au micro d’Europe 1 :

« Dans des périodes comme celles que nous avons vécu, c’est toujours difficile de prendre des décision. On sait qu’il y a des gagnants et des perdants, que les décisions sont difficiles à prendre et qu’elles ne vont pas faire consensus (…) Mais c’est la solution qui nous semblait la moins mauvaise.

Il fallait décider, c’était vraiment important de mettre fin à cet épisode de manque de visibilité. Cette solution a au moins le mérite de poser un cadre. Les décisions qui sont prises sont solides juridiquement. On a fait attention. »

Une situation qui ne changera probablement pas.

On peut comprendre que la situation soit frustrante pour certains clubs. C’est même logique avec cet arrêt de la saison alors qu’il reste à peu près un tiers des matchs à jouer. Mais face à cette situation si particulière, il y a forcément un peu d’injustice quelque part. Il aurait été terriblement pénible pour certains que la saison blanche soit choisie, comme Reims qui a fait un beau parcours pour se rapprocher de l’Europe et qui verrait cela être mis de côté. Revenir à la mi-saison, cela aurait aussi annulé un certain mérite obtenu sur le terrain. Il fallait trancher en cherchant la meilleure solution globale. On peut penser que la LFP a fait au mieux. Et visiblement, elle peut se défendre juridiquement. Alors les mécontents vont possiblement se battre, mais ce sera probablement en vain. Il serait mieux de se concentrer sur les solutions pour la suite.

Il est aussi possible de se demander si ces clubs contesteraient autant cette décision si jamais ils estimaient qu’ils se retrouvent à une bonne place en Ligue 1. On a vu tant de déclarations qui visaient l’intérêt de leur club et non du football français en général que l’on peut forcément en douter. C’est pourtant seulement avec une base collective que les plaintes pourraient passer. Difficile de voir un système qui aurait été indéniablement plus juste. Même s’il n’est pas parfait. Il ne faut pas oublier non plus que l’arrêt de la saison vient d’une décision du gouvernement, qui est difficilement contestable. On espère voir prochainement tout le football français s’unir pour rebondir au mieux après cette période si difficile. Mais il est très compliqué de vraiment y croire, malheureusement.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG