Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Le Parisien détaille les soucis au sein du centre de formation du PSG

Le Parisien détaille les soucis au sein du centre de formation du PSG

Ce vendredi matin, Le Parisien a publié un article pour faire le tour du centre de formation du Paris Saint-Germain. Lequel est loin de vivre au mieux. Ces dernières années, il y a beaucoup de mouvements au sein de la direction sans qu’ils aient forcément du sens au final. Notamment avec des départs et retours. Autre problème souligné : le manque de communication.

Des décisions difficiles à comprendre.

« Luis Fernandez avait pour mission de suivre les jeunes espoirs et d’assurer un lien avec les familles. L’entraîneur champion d’Europe en 1996 a été mis au placard sans explication en fin de saison dernière par Antero Henrique avant de revenir récemment dans un rôle de superviseur.

(…) Le Portugais a aussi écarté Carlos Romagosa l’an dernier, pour placer un homme de confiance au poste de directeur technique, son compatriote Paulo Noga, avec qui il avait travaillé à Porto. De quoi s’interroger sur l’utilité du retour en tant que manager général de la formation de Bertrand Reuzeau (…). Réembauché par l’entremise de Jean-Claude Blanc, ce dernier ne savait même pas le dernier jour du mercato hivernal quels jeunes joueurs pourraient être prêtés ou vendus.

En réalité, tout passe par le clan Henrique, dont fait aussi partie Maxwell. Ce sont ses membres qui gèrent la signature des contrats et leurs renouvellements. Ils ont aussi nommé Leeroy Echteld à la tête de la réserve en début de saison. Un entraîneur néerlandais qui continue de donner ses consignes en anglais à des jeunes un peu perdus.(…)

Le Parisien « Le dossier Thiago Motta a aussi illustré cet isolement.« 

Le dossier Thiago Motta a aussi illustré cet isolement. L’ancien vice-capitaine de l’équipe première a voulu faire les choses à sa manière, avec caractère. Il a décidé d’aligner uniquement les joueurs de son groupe d’entraînement, dont il n’a pas choisi la constitution en début de saison. Un choix qui a mis un terme brusque aux passerelles entre les différentes catégories de la maison (…). Motta ne communique pas, ou quasiment, avec Henrique ni avec Echteld. Encore moins avec Thomas Tuchel, qui n’échange régulièrement avec aucun responsable de la formation. »

Malheureusement, il y a peu de doutes sur la présentation du Parisien. Laquelle s’appuie sur beaucoup de faits confirmés et qui n’ont pas de quoi rassurer les Parisiens. Les supporters, qui veulent voir leur club grandir, mais aussi les joueurs. Eux, aimeraient pouvoir se construire une carrière dans la capitale. Mais il est difficile de progresser correctement et sereinement dans un tel contexte.

Il est temps pour le PSG de régler ses « guerres » de positions s’il veut une formation vraiment performante qui sert l’équipe première. Là, les Titis ont de quoi être perdus et regarder ce qu’ils pourraient avoir ailleurs. De toute façon, si Paris veut un centre de formation qui nourrit efficacement son équipe professionnelle, il faut de la communication.

Il est nécessaire qu’il y ait une coordination dans la philosophie de jeu, dans les profils recherchés. Le PSG, du coach de l’équipe de jeunes à celui de l’effectif professionnel, doit avoir une idée ce qui lui faut et des joueurs les plus intéressants. Le FC Barcelone et l’Ajax Amsterdam n’arrivent pas à renforcer régulièrement leur équipe au hasard. Il est temps de tout mettre au clair et de voir enfin le club travailler en harmonie. Cela vaut d’ailleurs aussi pour les dirigeants et l’équipe professionnelle. Le PSG perd de l’efficacité et du temps avec ses conflits internes.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG