Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Le président de la DNCG défend le PSG

Lors du mercato, les sommes colossales injectées par QSI (près de 150 millions d’euros) ont fait grincer certaines dents. Celles de Michel Platini ou de Sir Alex Ferguson, pour ne citer qu’eux.

Les critiques dont le PSG est la cible pour ses investissement contraires au fair-play financier exaspèrent le patron de la Direction Nationale de Contrôle de Gestion (DNCG). « On a permis à des clubs comme Chelsea de constituer leur fonds de commerce sans restrictions, alors que les nouveaux venus devraient être tout de suite rentables. Roman Abramovitch a dépensé près d’un milliard. Les Qatariens en sont encore loin. Le déficit du PSG – estimé à 100 millions d’euros – m’inquiète moins que celui d’autres clubs. QSI n’a pas l’intention de quitter Paris bientôt. Ses investissements ont réveillé une Ligue 1 qui s’endormait », a expliqué Richard Olivier, dans les colonnes du JDD, confirmant que les analyses de la DNCG et de l’UEFA ne sont pas les mêmes.

« Le gros problème pour le PSG, c’est d’avoir un stade de 60 000 personnes à partir duquel son modèle sera rentable », a précisé le gendarme financier du football. Actuellement, le déficit des clubs de Ligue 1 est de l’ordre de 140 millions d’euros.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG