Restez connectés avec nous
Le PSG mise sur le pourcentage de revente quand il négocie le départ d'un joueur, explique RMC Sport

Autour du PSG

Le PSG mise sur le pourcentage de revente quand il négocie le départ d’un joueur, explique RMC Sport

Avec la venue d’Antero Henrique en 2017 comme directeur sportif du Paris Saint-Germain, on attendait notamment de meilleures négociations pour les transferts. Achats comme ventes. Mais les premiers mercatos n’ont pas forcément toujours convaincu. Sauf qu’une nouvelle stratégie a été mise place par le Portugais pour avoir de beaux revenus, indique RMC Sport.

« Dans tous ces dossiers, Antero Henrique utilise le même mode de négociations. Accepter des transferts qui rapportent un peu moins financièrement sur le coup, mais inclure un pourcentage à la revente élevé, pour avoir un montant global capable de dépasser le montant initial.

Le PSG a déjà réussi à garder 40% des droits économiques de Yacine Adli, parti pour 5.5 millions d’euros à Bordeaux, 45% de Jonathan Ikoné (Lille) et 25% d’Antoine Bernede, aujourd’hui à Salzbourg. Il n’y a plus une négociation de jeunes joueurs ces derniers mois sans que le cas du pourcentage à la revente ne soit mis comme condition à un départ par le Paris Saint-Germain.’

Il y a eu de quoi être surpris par plusieurs ventes ces dernières années, mais cette tactique a du sens. Cela permet de conclure des transferts avec des clubs qui ne veulent pas faire une grosse dépense tout en gardant l’espoir de gros revenus au fil des années. Il y a beaucoup moins de regrets à voir un ancien joueur continuer à grandir ensuite. Bien au contraire. Le tout étant que ces joueurs finissent bien par être revendus ensuite. Et cela à un bon prix. C’est la part de risque, mais elle semble acceptable.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG