Restez connectés avec nous
Le PSG risque encore une sanction de l'UEFA s'il ne vend pas assez dans les prochaines semaines, rappelle L'Equipe

Autour du PSG

Le PSG risque encore une sanction de l’UEFA s’il ne vend pas assez dans les prochaines semaines, rappelle L’Equipe

Depuis que l’UEFA a annoncé que le Paris Saint-Germain n’était pas puni dans le cadre de son enquête sur le respect du Fair-Play Financier, tous les Parisiens se sont détendus. Pourtant, tout n’est pas encore réglé. Des contrats de sponsoring ont été décotés et le club de la capitale doit trouver les millions manquants. Ce qui passe par des ventes. L’Equipe fait un point ce matin et rappelle que le PSG risque encore une sanction s’il ne présente pas la somme attendue par l’UEFA.

« Le PSG, s’il n’atteint pas l’objectif de ventes nécessaires d’ici au 30 juin, peut encore être puni dans le cadre du fair-play financier pour la Ligue des champions 2018-19,prévient L’Équipe. Avec la décote du contrat QTA son exercice 2017-2018 hors norme clôturé dans neuf jours, sortirait de la « déviation acceptable » autorisée par le FPF sur les trois dernières saisons. 

C’est bien dans l’urgence que le PSG doit trouver entre 40 et 60M€. L’ICFC a demandé au PSG de lui communiquer ses résultats non audités de la saison 2017-2018 au plus tard mi-juillet afin d’avoir une ‘vue précise sur les efforts produits pour atteindre les objectifs fixés au club’, dit un proche du dossier.

‘Il y aura des conséquences’ si le PSG n’est pas rentré dans le cadre’

À l’UEFA, on est clair : ‘Il y aura des conséquences’ si le PSG n’est pas rentré dans le cadre. ‘S’ils ne remplissent pas les conditions exigées, ils savent que ce sera très dur pour eux’, confirme une source avertie. Et donc sanctionner avant la fin de l’été… Au PSG, on se montrait, ces dernières heures, assez confiant.

Pour le prochain exercice, c’est plus de 100M€ que le PSG devra trouver afin d’amortir Neymar et Mbappé et compenser la décote. Il devra trouver de nouveaux partenaires et/ou également vendre encore des joueurs. Cette obligation va limiter l’action du PSG sur le marché des transferts. À ce jour, les supporters ne doivent pas rêver à un transfert à trois chiffres comme la saison dernière. »

Il y a de quoi être serein à Paris.

Il ne faut pas oublier en effet que Paris n’est pas complètement sorti d’affaire. Mais le plus dangereux semble très loin. Il n’y a pas eu de sanction directe, comme une exclusion de la Ligue des Champions ou des restrictions dans le recrutement. Il s’agit « seulement »de vendre des joueurs pour combler le manque créé par la décote des contrats (qui a d’ailleurs pu déplaire au PSG).

Avec le transfert d’Odsonne Edouard déjà bouclé, celui de Javier Pastore qui est proche et le dossier Gonçalo Guedes qui peut se débloquer, il ne semble pas que Paris ait de quoi s’inquiéter pour le moment. Il peut aussi y avoir d’autres ventes (Layvin Kurzawa et Angel Di Maria par exemple). De quoi vite combler les 100 millions d’euros de la saison prochaine aussi. Aujourd’hui, même si le PSG n’est pas tout à fait à l’abri, il ne semble pas y avoir de quoi s’inquiéter. Seulement, il ne faut pas s’attendre à un mercato remplit de grandes arrivées. La bonne nouvelle étant que quelques-unes bien pensées suffisent à avoir une très belle équipe pour jouer la Ligue des Champions.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG