Restez connectés avec nous
PSG - D'après Ducrocq Ibrahimovic n'a plus sa place en pointe

Autour du PSG

L' »Empereur » Ibrahimovic en perte de pouvoir a oublié les caméras

Depuis hier les réactions pleuvent autour de la déclaration de Zlatan Ibrahimovic. Cette fois, c’est Bruno Roger-Petit qui s’exprime sur son blog. Pour lui, il ne faut pas incriminer l’attaquant du Paris Saint-Germain. Par contre, celui-ci est en train de perdre son statut dans la capitale.

«  »Shit country ! » a dit Ibrahimovic, hors de lui, dans la cour des vestiaires du stade Chaban-Delmas, après la défaite du PSG face à Bordeaux. Il n’en a pas fallu davantage pour que la formule, traduite en « pays de merde », ne déclenche l’une de ces polémiques dont la France actuelle a le secret. Même le jusque là inconnu ministre suprême des Sports, Patrick Kanner, est sorti de son anonymat pour demander des excuses au joueur du PSG. Ibrahimovic, averti sans doute que l’affaire risquait d’enfler au point de devenir peu maîtrisable, n’a mis que quelques heures avant de s’excuser, expliquant qu’il ne parlait que football, suite à un arbitrage qu’il jugeait déplorable du match Bordeaux-PSG. Mais le mal est fait. Preuve supplémentaire que désormais, quand on est un personnage public, on doit se garder de la présence intempestive de caméras et objectifs en tous genres, et se maitriser en toutes circonstances.

   On veut bien ici accepter l’explication d’Ibrahimovic, car pour qui connait un peu les choses du football et de la vie, elle parait légitime. Que celui qui n’a jamais dit « Pays de merde » après une contrariété due à l’administration française, des PTT en passant par la découverte d’une contravention sur son pare-brise, ou même lors d’une négociation avec un opérateur téléphonique, jette la première pierre à Ibrahimovic… La séquence filmée le prouve, c’est bien à l’un des responsables arbitraux que l’attaquant du PSG s’adresse, sa diatribe ne vise que le football français et son système, en aucun cas la Nation France elle-même… Notre chance est de ne pas avoir été filmé. Là est la différence…

   Malgré tout, Ibrahimovic est fautif de ne pas avoir résisté à sa colère, sachant que celle-ci, là où il l’exprimait, avait toutes les chances d’être captées par une caméra ou un micro (…) Ibrahimovic apparaît désormais comme un boulet pour la communication bien rodée du PSG, destinée à construire l’image d’un club bien sous tous rapports et surtout, il n’est plus l’alpha et l’oméga d’un PSG porté ces temps-ci par David Luiz, Pastore et Verratti. Ibrahimovic est un empereur au bord de la crise de règne, qui sent que son pouvoir sur le PSG lui échappe. »

C’est bien pour cela qu’il faut être un peu indulgent avec Ibrahimovic,il est avant un homme. Et, dans l’énervement, on prononce parfois des insultes, ni réfléchies ni pensées. Juste pour se défouler. Il n’aurait pas dû, mais il ne faut pas croire qu’il voulait vraiment insulter le pays.

Enfin, c’est sûr qu’entre des performances en bernes et une image ternie, le géant Suédois fait de moins en moins office de pilier du projet, surtout à côté de Verratti, Pastore ou David Luiz.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG