Restez connectés avec nous
FPF - Paris s'agace davant la décision de l'UEFA, QUI FAIT MÊME DÉBAT EN INTERNE

Autour du PSG

L’Equipe critique violemment Nasser Al-Khelaïfi et le partenariat du PSG avec Air Jordan

Le Paris Saint-Germain a enchaîné 6 succès en 6 matchs de Ligue 1, difficile alors de beaucoup le critiquer même s’il n’est pas parfait. Il y a eu la défaite en Ligue des Champions contre Liverpool (3-2, 1re journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions), mais le tour a déjà été bien fait. Alors L’Equipe, avec le texte de son journaliste Anthony Clément, a dû prendre un autre angle pour tout de même tacler le club parisien. Il s’agit du président Nasser Al-Khelaïfi et de la collaboration avec Air Jordan, qui a notamment donné les maillots thirds utilisés en Ligue des Champions.

“Le capitalisme est partout, il tente de s’immiscer dans les affaires du ballon rond mais de vénérables gardiens du temple sont là pour en préserver la pureté. Prenons l’exemple de Nasser Al-Khelaïfi.

On trouvait assez ridicule que le PSG puisse juger pertinente une collaboration avec une marque qui n’a rien à voir avec Paris et le foot.’

Ses joueurs se sont présentés à Liverpool avec un maillot et un short noirs frappés du sceau de Michael Jordan.  On a d’abord déploré cette initiative car on préfère naïvement que les clubs respectent leurs couleurs et les symboles d’une identité déjà assez malmenée. On trouvait assez ridicule que le PSG, qui tourne le dos depuis des années à son magnifique maillot historique, puisse juger pertinente une collaboration avec une marque qui n’a rien à voir avec Paris et le foot. Mais on a ensuite écouté Al-Khelaïfi et on s’est aperçu qu’on se trompait.

Remercions donc Nasser, qui nous aide aussi à comprendre le laborieux mercato’

Créateur de mode, Hechter tient un héritier naturel en la personne du Qatarien, qui a expliqué : “Avec mes équipes, on est très impliqués sur le design. C’est un de mes hobbies. Je m’attache aux plus petits détails comme “Ici c’est Paris” à l’intérieur de maillot.” Au lieu de se plaindre, il suffisait de retourner le tissu pour être frappé par la profonde authenticité parisienne de l’objet.  Remercions donc Nasser, qui nous aide aussi à comprendre le laborieux mercato. Si le PSG n’a pas attiré un milieu défensif, c’est parce que le président était trop occupé à dessiner des “Ici c’est Paris” à l’intérieur des maillots, et l’excuse est bonne.”

On peut en effet se poser des questions sur le mercato parisien 2018. Notamment parce qu’aucun milieu de terrain n’a été recruté, même si Marquinhos pourrait réussir à se faire à ce poste. Cependant, cette façon de faire est bien moins justifiée. Déjà, tout simplement, parce que c’est plutôt le directeur sportif Antero Henrique qui s’occupe principalement du mercato.

Aussi et surtout, car ce n’est pas parce que ce journal n’est pas fan du partenariat qu’il doit s’en moquer ainsi. Beaucoup de supporters aimeraient en effet revoir un maillot « historique », mais cela n’enlève en rien l’intérêt de la collaboration. C’est un grand coup niveau image et revenus. Quant à « la profonde authenticité parisienne de l’objet ». Il ne faut pas oublier que le logo du PSG est toujours sur la gauche de la poitrine des joueurs. La grande différence, c’est qu’il y a le Jumpman à droite. Paris est loin d’être oublié.

Il est vrai cependant qu’un maillot qui rappellerait un peu certaines grandes tenues de l’histoire parisienne pourrait plaire à beaucoup de supporters. Mais il n’y a pas de quoi dénigrer le président parisien et un partenariat historique.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG