Restez connectés avec nous
L'Equipe évoque un agacement des incompréhensions des joueurs envers le staff et Antero Henrique

Autour du PSG

L’Equipe évoque un « agacement des incompréhensions » des joueurs envers le staff et Antero Henrique

Après la victoire 8-0 mercredi dernier contre Dijon (21e journée de Ligue 1), les médias ont surtout fait une polémique autour du penalty de Neymar (attaquant de 25 ans). Alors on n’est pas surpris de voir L’Equipe évoquer de grands problèmes après la défaite face à l’Olympique Lyonnais dimanche soir (2-1, 22e journée). Ce mardi, le quotidien sportif assure que la tension monte au sein vestiaire, notamment à cause des gestions de Lucas et Hatem Ben Arfa, en plus du manque de concurrence.

« Du vestiaire remontent un certain agacement et des incompréhensions. Le sort réservé par Emery, avec l’aval d’Henrique, à Ben Arfa et Lucas, deux joueurs appréciés par leurs partenaires, interroge. Leurs mises à l’écart répétées sont jugées vexatoires. Leur présence sur le banc pourrait pourtant rendre des services, parfois. 

Autre point de crispation, le turnover, jugé factice par plusieurs éléments. Malgré les difficultés actuelles de Dani Alves, Meunier sait qu’il restera son remplaçant lors des rendez-vous importants. Idem pour Kimpembe et Di Maria à leur poste. Enfin, Trapp n’a pas digéré d’avoir été rétrogradé derrière Areola sans trop d’explications. L’arrivée prochaine de Lassana Diarra devrait déclencher le même processus pour Lo Celso. »

Le cas de Lucas peut attrister, l’envie de jouer de certains semble simplement logique.

Difficile de dire si le cas de Ben Arfa gêne beaucoup. Il n’a jamais convaincu à Paris et il lui a été clairement indiqué que le staff ne compterait pas sur lui cette saison. Il a ensuite refusé de partir, il est donc un peu responsable de sa situation, qui ne semble pas spécialement injuste. Mais c’est un cas dont le journal aime parler. Pour ce qui est de Lucas, cela peut en effet déranger un peu plus. Le Brésilien a joué régulièrement pendant plusieurs saisons et a des amis dans le vestiaire. Sa situation est arrivée plus soudainement. Mais son départ devrait être prochainement réglée.

Quant à la concurrence, L’Equipe peut simplement supposer que les joueurs concernés sont mécontents. Cela serait assez logique. Notamment pour Meunier, qui voit son concurrent décevoir. Comme peut-être Trapp. Sans oublier Kimpembe qui est très performant. Pour Di Maria, c’est plus compliqué de contester. N’oublions pas aussi Berchiche, qui est bien plus satisfaisant que Kurzawa en ce moment mais n’est pas évoqué par le journal. On peut en effet se poser des questions pour Lo Celso avec Diarra qui arrive, mais il devrait retrouver une place de relayeur/offensif, son vrai poste. Reste à voir où joueront Pastore et Draxler, qui pourraient rejouer plus souvent en attaque. Mais rien n’indique qu’il y a une tension particulière pour le moment.

Le journal sportif évoque ensuite des soucis avec le staff et le directeur sportif Antero Henrique.

« Au sein de la garde rapprochée du coach basque, Juan Carlos Carcedo, l’un de ses adjoints, concentre les critiques pour des propos virulents durant les entraînements. Plus globalement, c’est le manque de chaleur humaine de la part du staff qui est reproché à Emery.

Henrique poursuit son travail plutôt à distance du groupe professionnel. Certains joueurs aimeraient pourtant discuter avec Henrique. Mais ce que le dirigeant portugais, au caractère trempé, avait à dire, il le leur a déjà dit. Ben Arfa, Lucas et, à un degré moindre, Pastore ont été invités à se trouver un club. Point barre. À l’inverse, Trapp ou Draxler, inquiets de la tournure des événements et qui auraient pu émettre des interrogations sur leur avenir, n’ont pas eu accès à Henrique cet hiver. Eux ne partiront pas. Il n’y a pas à discuter non plus. »

Rien qui semble être le signe d’un problème particulier.

Encore une fois, on peut vraiment se demander si L’Equipe a des informations précises qui viennent des joueurs, ou s’il s’agit de déductions et théories. Carcedo ne serait donc pas un adjoint doux et affectueux…mais c’est bien son rôle d’exiger des joueurs de travailler le mieux possible et de les faire progresser. Cela n’empêche pas en dehors des séances d’avoir des discussions normales. De même pour Emery. On ne s’attend pas à voir des câlins et discussions au coin d’un feu au cours des entraînements.

Pour ce qui est d’Henrique, il a fait comprendre aux joueurs concernés qu’ils ont un bon de sortie, Lucas et Ben Arfa, logique de la part du directeur sportif. Les autres, à part dans les médias, n’ont jamais eu l’envie concrète de quitter le club et le PSG n’ouvre pas la porte. Les choses sont donc plutôt simples et réglées. A moins qu’un joueur se plaigne publiquement, on continue de douter des affirmations du journal sportif.


Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG