Restez connectés avec nous

Adversaires

Les réactions marseillaises

Publicités

Retrouvez les réactions de joueurs et dirigeants de l’Olympique de Marseille après leur victoire dimanche soir face au PSG (3-0).

Steve Mandanda (gardien et capitaine de l’OM) : « Ce soir, il était très important de réagir pour nous, pour la confiance, et les supporters. Ce soir, on a allié le résultat à la manière. Jusqu’à la trêve, il faudra garder cet état d’esprit et se montrer aussi conquérants que ce soir

André Ayew (attaquant de l’OM, auteur du 3e but) : « On est content, mais on est neuvièmes du Championnat, il faudra aller gagner à Caen. Cette victoire montre qu’on est une grande équipe et qu’on sait relever les défis. Il faut faire cela tous les matches, pas par intermittence. Il ne faut pas s’enflammer, il faut utiliser cette victoire pour gagner en confiance. Ça peut être un match référence si on enchaîne avec des victoires. C’était un match particulier. Gagner contre Paris, pour moi qui ai été formé à l’OM, ça fait extrêmement plaisir.»

Jordan Ayew (attaquant de l’OM) : «La rage, l’envie et la détermination nous ont fait gagner ce match. On a mis tous les ingrédients qu’il fallait pour gagner. Tout le monde avait envie, des joueurs aux dirigeants et ça a bien fonctionné sur le terrain. On est tous content et j’espère que ça va nous donner de la force pour la suite car on veut recoller au classement. Et si on joue tout le temps comme ça, ça va venir naturellement. Tout le monde a eu le même état d’esprit, la même envie de se battre pour l’autre et de s’arracher pour aider son coéquipier. C’est ce qu’il nous manquait : la solidarité. On a enfin pu reproduire tout ce qu’on fait à l’entraînement et ce n’était pas le cas avant. J’espère que c’est le déclic pour gagner tous les matches jusqu’à la trêve. Après, on verra. J’ai fait une passe décisive mais je suis aussi content que si j’avais marqué.  L’important, c’est l’équipe. On a prouvé aux supporters qu’on était capable de gagner ce match. Tout le monde disait qu’on allait en prendre 4 ou 5 mais on a remis les pendules à l’heure.»

Stéphane Mbia (milieu de terrain de l’OM) : « Parfois on se pose des questions sur la motivation alors qu’on a toutes les qualités pour aborder les matches. Là, on l’a fait naturellement. Pour le staff, les coaches, et toute la ville de Marseille qui attendait ça, et nous les joueurs, on est content d’avoir gagné. L’équipe a montré du caractère. Il fallait qu’on soit présent mentalement, c’est ce qu’on a fait. L’essentiel, c’est l’état d’esprit ».

Souleymane Diawara (défenseur de l’OM) : « On a démontré à plusieurs reprises qu’on pouvait réaliser des bons matches. Quand on a fait le non-match mercredi face à l’Olympiakos, j’étais en colère. Ce soir, on a retrouvé un bon niveau. Je suis heureux car on a réalisé un bon match, de la première à la dernière minute. On savait que ça allait être difficile face à une bonne équipe parisienne. On est bien entré dans le match, on a bien fini, on a marqué 3 buts. Il y a eu des dialogues entre nous cette semaine. Si on ne se parle pas c’est difficile. Après le match de mercredi, on a eu une discussion, on a dû en parler et je pense que le message est bien passé.»

César Azpilicueta (défenseur de l’OM, passeur décisif sur le premier but) : « Une victoire comme celle-là, ça fait du bien. On a fait un bon match, je pense que tous nos supporters sont fiers d’être Marseillais. On savait que Paris était une grande équipe, que tout le monde devait être à 100%. Il fallait surtout bien défendre pour mieux attaquer. Ce soir, on s’est appliqué à le faire et nous avons a été solidaires. En ce qui concerne mon cas, malgré les critiques je continue à travailler, j’avais la confiance du coach ce soir. C’est sûr que lorsque tu passes des mauvais moments, c’est difficile mais je pense toujours à donner le maximum et aujourd’hui ça a payé.»

Morgan Amalfitano (milieu offensif de l’OM, auteur du deuxième but) : « Celui qui se fait marcher dessus, il perd. C’était à nous de leur marcher dessus et non l’inverse. On les a mangés. On a répondu à beaucoup de choses, ça fait du bien… Personnellement, mon but, c’est beaucoup de satisfaction intérieure. J’attendais ça depuis quelques journées déjà. Maintenant, j’espère en marquer beaucoup d’autres. »

Vincent Labrune (président de l’OM) : «C’est surtout une victoire qui fait plaisir. C’est aussi l’engagement, la détermination, le caractère de ses garçons. A chaque fois qu’on est dos au mur, ils sont là. Je suis donc content pour eux mais surtout pour la ville, pour le peuple marseillais, pour les supporters car ils n’ont pas eu beaucoup de bons moments depuis le début de l’année. Ce soir, sur ce rendez-vous et avec ce score… je suis content pour eux. Mon discours d’avant-match n’était pas musclé mais constructif, c’était d’abord gagner ce match pour la ville et les supporters. On lit à droite à gauche qu’il y a une grande équipe avec de grands joueurs qui est le PSG , et une autre qui n’en a pas qui est l’OM. Sans polémiquer, ce soir ils ont montré qu’ils étaient de très, très bons joueurs.  Ce n’était pas tout noir hier, ce n’est pas tout rose aujourd’hui. Ça reste trois points ce soir qui valent pas plus que les trois contre Caen, contre Bordeaux ou Lorient. On n’a rien lâché depuis le début, on y croit. On s’est fixé un objectif, on a dit à la trêve qu’on prendrait 20 points sur les dix derniers matchs. Cette rencontre-là est rentrée dans notre planning, ils ont été grands, dos au mur, ils sont là et c’est ça l’Olympique de Marseille. Margarita (Louis-Dreyfus) est folle de joie. A chaque fois que c’est compliqué, elle est toujours là. Elle a investi et assume. Elle sera là encore longtemps pour soutenir l’Olympique de Marseille.»

José Anigo (directeur sportif de l’OM) : «C’est ce que les gens attendaient, de l’engagement, du pep’s, de la vie. J’ai vu des gens  partir heureux ce soir et c’est ce qu’on cherche tous dans le club. Au-delà de la tactique, je peux vous dire que le discours présidentiel d’avant-match  a porté ses fruits. Il y a parfois des petites phrases qui vont droit au but comme on dit. Le discours de Vincent (Labrune) a remis les joueurs un peu à l’endroit dans la tête et cela a montré le chemin qu’il fallait prendre pour gagner ce match. On a passé une semaine compliquée mais, de temps en temps, il faut savoir remettre les choses à l’endroit. Et les joueurs ont répondu présents dans un match pas facile à jouer au départ. On a vu un bon match avec des joueurs qui ont pris leurs responsabilités, qui ont mis de l’engagement. Tous les ingrédients étaient là pour gagner un Clasico et faire plaisir aux gens. Car, après tout, la seule chose qui compte, c’est le club, c’est l’OM et le reste ne compte pas.»

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires