Restez connectés avec nous
Pierre Ménès : Ibrahimovic, avant le critiquer "essayez simplement d’avoir au moins 10% de son talent"

Autour du PSG

Ménès : «En très nette progression»

« Rennes-PSG, donc. Premier enseignement : hormis les vingt minutes initiales, c’était vraiment un très bon match de Ligue 1. Du jeu, des occasions, des buts et une belle opposition de style entre un Stade Rennais toujours aussi impressionnant physiquement et nanti d’un potentiel offensif supérieur à la saison dernière, et un PSG en très nette progression par rapport à sa prestation très approximative livrée la semaine passée au Parc face à Lorient. L’équipe de la capitale m’a paru supérieure techniquement, mais Rennes a su répondre avec ses armes : un jeu compact et une vraie capacité à s’engouffrer dans les espaces, à l’image de ce Pitroipa qui justifie pleinement la bonne réputation qui a précédé son arrivée en provenance de Hambourg. Il a des jambes aussi épaisses que deux baguettes de pain mais il va à une vitesse… C’est incontestablement la grosse satisfaction individuelle de la soirée rennaise, et sans doute l’une des futures révélations de la saison. C’est d’ailleurs lui, mis sur orbite par une passe lumineuse de Dalmat, qui a permis à Rennes d’égaliser en fin de match. Car c’est bien Paris, pourtant pas épargné par les coups durs (Nene finalement absent, sorties sur blessure de Sakho et Jallet) qui avait ouvert le score par un Gameiro repositionné milieu droit après l’entrée d’Hoarau. Un Gameiro épatant, qui n’a pas rechigné un instant à faire le boulot défensif et s’est trouvé à point nommé pour reprendre le centre de Ménez. Pour avoir discuté avec plusieurs Rennais – et notamment Mangane – à la fin du match, je peux vous dire que l’ancien Lorientais a impressionné pas mal de monde… Sirigu a sorti quelques arrêts spectaculaires – dont un magnifique sur la tête de Kana-Biyik -, Bisevac a été très bon, Matuidi costaud et Chantome inspiré. Surtout, la construction du jeu au milieu était beaucoup plus fluide que la semaine passée. Ne manquait finalement que le réalisme. Au complet et avec les incorporations prochaines de Sissoko et Pastore, Paris fera mal dans peu de temps

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG