Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Deux Parisiens dans l’équipe de Ménès

Pierre Ménès, consultant son Canal +, a dévoilé son équipe type de la première partie de saison de Ligue 1 via son blog personnel. Et l’ancien chroniqueur de 100% Foot a pour l’occasion placé deux joueurs parisiens. Salvatore Sirigu dans les cages, et Nene au milieu de terrain.

L’équipe type de Pierre Ménès :

SIRIGU : Lloris et Mandanda ont été très bons, mais sur ces cinq premiers mois de compétition, ce gardien italien que personne ne connaissait a fait très fort et est pour beaucoup dans le fait que Paris soit la meilleure défense de L1. Il est encore très perfectible dans les sorties aériennes puisqu’il… ne sort jamais, mais sur sa ligne il fait des trucs incroyables. Assurément la meilleure recrue du PSG jusqu’ici.

DEBUCHY : Même si Réveillère a fait une bonne première partie de saison, je reste un fan absolu de Debuchy. Très correct défensivement, il est surtout extrêmement précieux pour sa participation au jeu, ses centres précis et même ses buts (3). Des qualités qui font de lui le meilleur latéral droit français.

ZEBINA : Si Brest tient la route défensivement, il le doit en grande partie à l’ancien de la Juve, qui a apporté son calme et sa sérénité. Honnêtement, je le pensais cramé physiquement et il a prouvé le contraire en se montrant d’un professionnalisme sans faille. Cerise sur le gâteau, dans les affaires « de l’oreillette » et du « clash de Chafni », il s’est montré exemplaire dans son comportement, posé et réfléchi. D’ailleurs, il était aussi notre meilleur invité de la saison au CFC.

N’KOULOU : Il avait déjà montré de belles choses avec Monaco, mais la facilité et la classe avec lesquelles il s’est imposé dans la défense centrale de l’OM force le respect. Ce qui m’impressionne le plus chez lui, c’est cette étonnante capacité à gagner des duels debout. A 21 ans, c’est très costaud.

BEDIMO : Alors lui, sa présence est une vraie surprise pour moi. L’an passé, je le trouvais nul de chez nul à Lens. Cette saison, il explose avec Montpellier. C’est toute la différence entre jouer dans une équipe qui va mal et une autre qui est en pleine confiance. Sa fougue et son énergie ne l’empêchent pas de faire des choix intelligents dans le jeu offensif et il fait son taf derrière. La belle surprise de cette équipe de Montpellier.

GONALONS : Il avait déjà réalisé une bonne première partie de saison 2010-2011 avant que Puel ne l’envoie inexplicablement à la casse. Garde l’a heureusement exhumé de son placard et en a fait un titulaire indiscutable de son système. Comme tous les bons milieux défensifs, c’est quand il n’est pas là qu’on se rend compte de sa valeur. J’ai bien aimé aussi son entrée en équipe de France quand M’Vila s’est blessé. Il doit maintenant apporter encore plus offensivement pour devenir un tout bon.

BALMONT : Extraordinaire sur cette première partie de saison, Balmont est comme le vin : il se bonifie avec l’âge. Régulier et toujours aussi agressif à la récupération, il a étoffé son bagage en se montrant désormais très bon dans l’utilisation du ballon, à l’image de son sublime but face à Nice. Indispensable au LOSC en ce moment.

BELHANDA : J’aurais pu mettre Hazard, Ménez ou Valbuena, qui ont de meilleures stats. Voire Cédric Barbosa, qui vient de réaliser une demi-saison magnifique (6 buts, 6 passes décisives) à 36 ans avec Evian. Mais j’aime beaucoup le style de Belhanda, un vrai beau joueur qui sait faire beaucoup de choses et à qui il ne manque finalement que la constance.

NENE : Je me suis longuement tâté entre le Brésilien du PSG et Jordan Ayew. Franchement, c’était du 51-49. Ce qui a fait la différence, c’est que je mets l’accent sur les perfs en championnat et sur ce critère, Nene a été meilleur qu’Ayew, qui a réalisé ses meilleurs matchs en Ligue des Champions. Surtout, l’ancien Monégasque a su prendre la relève quand Pastore s’est éteint début novembre. C’est alors lui qui a pris les choses en mains tout en effectuant un gros boulot défensif. Le meilleur joueur de champ parisien de cette première partie de saison.

GIROUD : Evidemment. Avec 13 buts et 5 passes décisives, Giroud écrase le tableau des stats. D’autant qu’il est toujours très intelligent et lucide dans le dernier geste. La vraie question est de savoir si cette période d’euphorie va durer ou s’il va faire une « Gignac ». Je serais Nicollin, je ne sais pas si j’aurais envie de le vendre cher maintenant, pendant qu’il est au top, ou si je préférerais le garder. A l’ancien Tourangeau de nous donner la réponse en deuxième partie de saison.

REMY : Quand l’OM allait mal en début de saison, il portait l’équipe à bout de bras. Auteur de nombreux buts de la tête, souvent décisif (son but à Dortmund à tout changé), il a vite compris ce que ça voulait dire de jouer à l’OM. Il a également été bon avec les Bleus. Il lui reste maintenant à progresser sur le plan technique pour devenir un vrai killer.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG