Restez connectés avec nous
Pierre Ménès

Autour du PSG

Ménès: « Comment peut-on taxer de racisme un club comme le PSG ? »

Une drôle de semaine pour le Paris Saint-Germain. Le club de la capitale est actuellement dans la « tourmente » après des révélations de Football Leaks. Récemment, c’est un reportage sur le fichage ethnique qui visait à pointer du doit le club Rouge et Bleu sur le domaine du racisme dans le recrutement de son centre de formation. Une accusation de trop pour Pierre Ménès, journaliste de Canal+, qui évoque les dernières semaines plus que pénibles pour le PSG dans sa chronique sur CNews :

« Cela a commencé par le match prétendument truqué contre l’Etoile Rouge de Belgrade, puis ensuite les risques de prison de Neymar, les sorties nocturnes de Verratti et les demandes exorbitantes de Kylian Mbappé. Le problème est que ces enquêtes sont certainement faites par de très bons journalistes, mais qui ne connaissent rien au milieu du football professionnel. Comme au sujet des exigences de Kylian Mbappé lors de son transfert à Paris. Une star du foot, comme l’était déjà l’attaquant en quittant Monaco, a toujours un maximum d’exigences au cours des négociations. Ensuite, libre au club de consentir à certaines et pas à d’autres. Il n’y a rien de choquant, à moins d’être choqué par le foot professionnel et ses millions d’euros, mais c’est un autre débat.

‘ce que je reproche au club, c’est de se laisser piétiner par tout le monde sans contre-attaquer.’

Quant aux accusations de discrimination, comment peut-on taxer de racisme un club comme le PSG ? alors que les derniers joueurs issus du centre de formation à avoir intégré l’équipe première sont Presnel Kimpembe, Christopher Nkunku, Moussa Diaby, Colin Dagba, Stanley Nsoki, Timothy Weah ? Qu’il y ait eu une appellation sur une fiche issue du domaine privée, mais de là à en faire tout un pataquès. Mais à qui profitent le crime et cet acharnement ? Pourquoi s’attaque-t-on au PSG ? Parce que cela fait vendre. Mais, comme je l’ai déjà dit, ce que je reproche au club, c’est de se laisser piétiner par tout le monde sans contre-attaquer. A un moment donné, il devrait montrer les dents et se faire respecter. Sur le terrain comme en coulisses. », a écrit Ménès.

Même si le club a communiqué pour se défendre, le journaliste de Canal+ trouve que ça manque de tranchant. Mais serait-il vraiment mieux d’être agressif ? Comme Jean-Michel Aulas par exemple ? Peut-on vraiment dire que son image soit meilleure ? Paris est déjà considéré comme un « méchant », mais ce n’est pas son but. Sans oublier que le PSG a su répondre avec fermeté quand les affirmations à son sujet étaient fausses.

Il ne pouvait rien dire pour Verratti, puisque le joueur a avoué sa faute. Il aurait été regrettable d’être agressif avec les médias, qui ont cette fois juste informé et peu critiqué. Pour ce qui est de l’histoire de discrimination ethnique, il est avéré que certains recruteurs en sont coupables. La encore, la réponse « méchante » serait mal venu. Afficher de bonnes intentions est aussi une bonne solution par moments. Cela peut aider à croire ici que les dirigeants n’étaient vraiment pas au courant. Bien sûr, les joueurs de son centre de formation sont aussi des preuves vivantes qu’il n’y a pas un racisme ambiant au PSG. Cette accusation vient d’une extrapolation stupide de certains. Pour le reste, le PSG doit garder sa sérénité sans se faire marcher dessus et attente la fin des enquêtes.


Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG