Restez connectés avec nous
Ménès "C’est très français de vouloir sans cesse confronter deux clubs"

Autour du PSG

Ménès « Un comportement lamentable…Des Matuidi, on en a besoin dans toutes les équipes »

Hier soir, le Paris Saint-Germain s’est fait très peur. Maîtres du match contre le FC Metz (rencontre en retard de la 31e journée) à la mi-temps, avec une domination de 45 minutes et un avantage de 2 buts, les Parisiens ont étrangement lâché en seconde période. Fnalement, avec un réveil et second but de Blaise Matuidi, Paris s’est imposé. Mais c’est un succès qu’on ne peut pas vraiment savouer côté parisien, comme le souligne le journaliste Pierre Ménès sur son blog. Il revient aussi sur l’importance du milieu de 30 ans, qui est souvent critiqué.

« Le PSG l’a miraculeusement emporté à Metz. Paris menait pourtant 2-0 au repos (but hebdomadaire de Cavani et pointu vainqueur de Matuidi) après une première période où les Lorrains n’avaient pas vu la balle. Mais alors qu’ils ont un retard considérable sur Monaco en terme de différence de buts qu’ils auraient pu essayer de combler en accélérant encore en seconde mi-temps, ils se sont endormis et ont eu un comportement absolument lamentable justement sanctionné par les Messins. 

(…) Mais c’est finalement Paris qui l’a emporté au bout du temps additionnel sur une tête décroisée de Matuidi. Ce qui va me permettre de m’attarder un peu sur le cas du milieu parisien, qui se fait joyeusement allumer depuis un an. 

On ne se rend pas compte du travail obscur qu’il abat sur le terrain. Dans une équipe, on ne peut pas avoir que des starlettes. On ne peut pas avoir que des Pastore – auteur de la passe décisive pour Matuidi – qui entrent sur le terrain en ballerines. Il faut aussi des mecs qui vont à la mine, des mecs qui se battent, des mecs qui courent, qui se replacent et font le taf. Alors quand en plus, ce mec-là signe un doublé qui permet au PSG d’être encore dans le coup dans la course au titre, je trouve qu’il faut le souligner. Des Matuidi, on en a besoin dans toutes les équipes. »

Une seconde période incompréhensible.

Si les 3 points sont importants et qu’il faut se réjouir de les avoir dans une course au titre particulièrement serrée, le relâchement parisien est difficile à comprendre, agaçant et inquiétant. Justement parce que la bataille pour la première place est très compliquée face à l’AS Monaco. Il faut tout gagner pour espérer et renforcer la différence de buts aurait pu être un atout utile. Il serait surprenant que les Parisiens n’aient pas été au courant.

Mais plutôt que d’accélérer face à une équipe qui semblait perdue et abattue pour enfoncer le clou et rattraper les 18 unités d’écart à la différence de buts (avant le match), le PSG a sombré dans la suffisance. Même dans la peur. Chose particulièrement inquiétante pour un club qui est supposé être supérieur à ses adversaires en Ligue 1. Surtout que cela a failli coûté très cher au classement.

L’international français n’est pas parfait, mais il est important.

Finalement, les Parisiens ont semblé se souvenir qu’ils ont les qualités pour faire mal aux adversaires et qu’ils doivent gagner pour être champions. De quoi arriver au but de Matuidi, sur un centre de Pastore qui n’avait rien fait depuis son entrée à la 60e minute jusque là. Il faut en effet souligner l’importance de l’international français.

Il est parfois à cause de ses erreurs techniques, mais c’est un exemple d’efforts et de détermination. Ses deux buts hier sont plus inscrits sur ces qualités que le savoir faire précis et beau avec un ballon. Ce qui n’a aucune importance. Il faut retenir que Matuidi a mené le PSG à une victoire précieuse pour le titre, qu’il permet à tous les Parisiens d’espérer à nouveau. Cela ne veut pas dire qu’il faut absolument le garder dans l’effectif, mais il faut bien réfléchir avant de le laisser partir. Notamment à comment remplacer l’un des trop rares guerriers de l’effectif.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG