Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Ménès critique sévèrement Ancelotti

Comme à son habitude, Pierre Ménès a décrypté la dernière journée de Ligue 1 et particulièrement le match du PSG face à Bordeaux. Et cette fois-ci, c’est Carlo Ancelotti qui se retrouve dans le viseur du consultant de Canal+.

« Dimanche soir, on a eu droit à la bouillie hebdomadaire du PSG et je vous avoue que je suis un peu las. J’ai l’impression de répéter la même chose depuis 8 mois : pas de fond de jeu, pas d’organisation, seulement une accumulation d’individualités. Pourtant, Gillot avait fait tourner son effectif – et il faut lui rendre grâce de considérer la Ligue Europa – et n’avait strictement rien changé à son organisation en 5-2-2-1. Le technicien girondin avait décidé de coller 3 costauds sur Ibra et ça aussi, c’était tout sauf une surprise. Mais quelle bonne idée d’avoir laissé le Suédois se débattre seul avec 3 pitbulls sur le dos ? Quelle bonne idée de placer Pastore à gauche alors qu’il n’est jamais meilleur qu’en 9 et demi dans l’axe ! Quelle bonne idée de mettre Ménez sur le banc alors qu’il aurait fallu passer par les côtés ! Et puis bon, Rabiot est un joueur intéressant mais sur ce match, à quoi ça sert ? J’en suis arrivé à un point où j’aimerais bien, au moins une fois, dire du bien du PSG. Dire qu’on voit la patte d’un grand entraîneur derrière tout ça, que cette équipe progresse… Mais pas du tout ! Et l’excuse du manque d’automatismes à bon dos : depuis le début de la saison, il n’y a jamais eu plus de 2 recrues ensemble sur le terrain. Et puis bon, à quoi servent Gameiro et Hoarau à part regarder les copains ? Les matchs se suivent, mais les interrogations demeurent. Au soir de cette 3e journée, le PSG a déjà 6 points de retard sur l’OM, avec en ligne de mire un match à Lille qui ne sera sans doute pas le déplacement le plus facile de la saison. Alors je lis que je suis un anti-PSG, un anti-Ancelotti, que l’Italien est un grand coach et a un palmarès de dingue… Mais que je sache, un palmarès n’a jamais fait gagner des matchs. Avec un entraîneur français à sa place, le mec se serait fait juger en cour martiale. Du temps de Kombouaré, on disait qu’il n’était pas assez bon pour gérer des égos de stars. Ah c’est sûr, Carletto gère bien les égos. Mais pour les faire jouer au foot… D’ailleurs, il ne faut pas s’y tromper : le plus dur d’entre nous dans ses critiques est un homme qui l’a bien connu, comme joueur et comme entraîneur. Marco Simone l’a dit sur le plateau du CFC : comme coach, Ancelotti ne lui a rien appris. Une remarque éloquente de la part d’un type qui a joué sous les ordres de Sacchi et Capello. Dans la même lignée, j’aimerais qu’on me cite un joueur qui a progressé depuis l’arrivée d’Ancelotti à la tête du PSG. J’attends vos propositions… », a analysé Ménès sur son blog.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG