Restez connectés avec nous
Ménès déplore le manque d'envie

Autour du PSG

Ménès déplore le manque d’envie

Pierre Ménès, très actif et réactif sur l’actualité parisienne, est une nouvelle fois revenu sur la prestation du PSG face à Salzbourg jeudi soir en Europa League. Pour le chroniqueur du Canal Football Club, le club parisien a tout simplement manqué d’envie.

« Comment expliquer l’inexplicable ? Rien, absolument rien ne justifie, scientifiquement, que Paris traverse immuablement une crise de résultats au mois de novembre. Fin octobre, peu auraient parié que le phénomène se produirait cette année. Et pourtant… A l’heure du bilan, les chiffres parlent d’eux-mêmes : une victoire étriquée (Bratislava), un nul (Bordeaux) et quatre défaites (Dijon, Nancy, Marseille, Salzbourg) ! Alors certes, Paris évoluait hier soir avec une équipe fortement remaniée où seuls Douchez, Bisevac et Sissoko n’étaient pas là l’an dernier. Certes, Paris a eu quelques occases et est tombée sur une équipe de Salzbourg pas vilaine du tout. Mais bon. Comme à Marseille dimanche, l’état d’esprit, l’envie n’étaient pas là. Et ça fait toute la différence. Du coup, après l’élimination précoce en Coupe de la Ligue, Paris est en passe de laisser filer un deuxième objectif de sa saison. Car le pire dans tout ça, c’est que ce deuxième but encaissé dans les arrêts de jeu fait perdre au PSG le bénéfice du goal-average particulier face aux Autrichiens, qui chipent sur le fil la deuxième place du classement. Autrement dit, Paris devra impérativement battre Bilbao lors du dernier match au Parc en espérant que Salzbourg ne gagne pas à Bratislava, les Slovaques étant déjà éliminés. Pas gagné… Aucune équipe française en 16e de finale de Ligue Europa, voilà qui assombrirait encore un tableau déjà bien noir pour nos clubs français sur la scène européenne. Car mercredi soir, Rennes n’a pas réussi à marquer un but à l’Udinese et est donc d’ores et déjà éliminé. Il faut dire qu’Antonetti avait fait son choix en présentant une équipe B. Mais à la limite, ce n’est pas sur ce match que les Bretons auront le plus de regrets. Et puis, Rennes n’avait pas fait de cette Ligue Europa un objectif. Contrairement à Paris. Avec cette troisième défaite consécutive, le crédit d’Antoine Kombouaré vient de fondre comme neige au soleil. A tel point qu’on peut s’attendre à tout avant le capital PSG-Auxerre de dimanche au Parc. Intérim de Makelele ? A moins que les dirigeants demandent à Leonardo de prendre en main le « bouzin » .»

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG