Restez connectés avec nous
Pierre Ménès "le PSG a atomisé Toulouse au Parc", Cavani n'a réussi "que le contrôle anti-dopage"

Autour du PSG

Ménès : « Don Carlo fait mumuse »

Après la rencontre entre le PSG et Auxerre (1-1), Pierre Ménès a analysé la prestation des Parisiens et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas vraiment apprécié l’excès d’individualisme de Nenê et le coaching de Carlo Ancelotti.

« Avec la défaite de Montpellier à Lorient, le PSG avait une occasion inestimable de revenir à hauteur du leader. Une occasion saccagée pour des raisons sur lesquelles je vais revenir. Mais tout avait pourtant bien commencé pour Paris, qui monopolisait la balle, proposait un jeu fluide et des phases de jeu assez abouties. Pour tout vous dire, je me suis même surpris à me dire que le PSG faisait un bon match, ponctué d’un but de Nene après que Ménez avait trouvé le poteau quelques minutes auparavant. Seulement, après l’ouverture du score, plus rien. Une extinction totale des feux mêlée d’une certaine suffisance, avec râteaux, roulettes, louches et passes aveugles intégrées. Et comme les Auxerrois jouent leur peau, ils ne se sont pas fait prier pour accélérer après le repos. Il y a alors eu ce tournant avec le tête-à-tête Sorin Nene goinfré par le Brésilien. Ce qui me donne l’occasion de vous chanter encore une fois cette rengaine que vous commencez à connaître : mais pourquoi n’a-t-il pas donné le ballon à Gameiro ?

Ce genre de stat’ n’existe pas, mais j‘aimerais bien savoir combien de fois cette saison l’ancien Lorientais n’a pas reçu le ballon alors qu’il était seul face au but vide ? Et puis bon, c’est lui qui, d’une talonnade, offre le ballon à Ménez avant que ce dernier ne tape le poteau et c’est encore lui qui décale Nene sur le but. Mais c’est également lui le premier sorti par Ancelotti, tout ça pour être remplacé par un Pastore qui a eu l’air de s’en carrer totalement. Injuste et incohérent.

Mais de toute façon, il faut voir comment « Don Carlo » fait mumuse avec son équipe. Son tripatouillage tactique en défense en est la parfaite illustration : Bisevac est passé à droite, Jallet est monté d’un cran, Lugano prenant la place de Bisevac dans l’axe (Lugano qui a, au passage, démontré en dix minutes qu’il était urgent de ne plus le revoir sous le maillot parisien). Conséquence directe un flanc droit totalement déstabilisé. Les Bourguignons n’étant pas idiots, ils ont insisté de ce côté. La première fois, Chafni a trouvé le poteau. Sur la seconde, ça a fait mouche.

Si ce n’est pas le double vainqueur de la Ligue des Champions qui fait cette bourde tactique mais un entraîneur « bien d’chez nous », le mec se fait torpiller, démantibuler, découper et dépecer (dans cet ordre). Toujours est-il qu’au final, le PSG ne reprend qu’un point à Montpellier. Et en continuant comme ça, ils ne reprendront jamais les deux autres. Pour la suite, tout ça n’est rassurant du tout. Et pour les supporters parisiens, ça doit être carrément agaçant », a écrit le consultant de Canal+ sur son blog.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG