Autour du PSG

Ménès « Invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de Mbappé »

Ménès Invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de Mbappé
Publie le 13/10/2017 a 10:00



  • Pierre Ménès, journaliste de Canal+, tient aussi une chronique sur CNews Matin. Ce vendredi, alors que les compétitions nationales vont reprendre, il a décidé de revenir sur cette trêve internationale qui a vu l’Equipe de France obtenir son billet pour la Coupe du Monde 2018. Mais il n’a pas été convaincu par ces Bleus et la gestion du sélectionneur Didier Deschamps. Il revient notamment sur le cas de Kylian Mbappé, attaquant de 18 ans du Paris Saint-Germain qui a été remplaçant pour le dernier match contre la Biélorussie.

    « Comment expliquer, aujourd’hui, que Kylian Mbappé ait commencé le match contre la Biélorussie sur le banc, tout ça parce qu’il n’avait pas brillé en Bulgarie ? Comme les autres. Mais non, c’est le plus jeune qui trinque. Peu importe qu’il fasse des débuts fracassants dans un contexte aussi compliqué que le PSG, peu importe qu’il soit nommé dans la liste des trente pour le Ballon d’Or.

    Mais, surtout, quand on voit le potentiel incroyable de ce joueur, il me semble invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de lui. »

    Il y a plus d’informations que le talent à prendre en compte pour former une composition.

    Mbappé a un talent immense, le potentiel pour s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du monde et est déjà capable d’être utile pour n’importe quelle équipe. Alors le voir titulaire serait en effet tout à fait compréhensible, voire conseiller la plupart du temps. Mais cela ne suffit pas pour faire une équipe.

    Tout d’abord, rappelons que nous ne savons pas comment vont les joueurs avant le match. C’est une information qui n’est connue que des joueurs eux-mêmes et du staff. Alors Mbappé était peut-être encore fatigué ou amoindri par le difficile match en Bulgarie. Ce qui est important à prendre en compte pour le sélectionneur.

    Ensuite, on a vu que la France en 4-3-3 sans N’Golo Kanté avait eue beaucoup de mal à faire du jeu samedi contre la Bulgarie. Toujours privé du milieu de 26 ans de Chelsea, Deschamps a donc opté pour un autre schéma de jeu. Ce qui a du sens, surtout que le 4-4-2 ou 4-2-3-1 (cela dépend du placement d’Antoine Griezmann) a déjà fonctionné avec ces joueurs (dernier exemple contre les Pays-Bas, succès 4-0 en septembre).

    Il y aura des moments pour travailler avec Mbappé et lui trouver sa place en Bleus, mais ce n’était pas le moment.

    La place de Mbappé est alors plus difficile à trouver. Bien sûr qu’il peut jouer en pointe, mais le duo Griezmann/Giroud se connaît déjà très bien. Alors que l’on a pu voir qu’il manque d’habitude avec ces 2 joueurs, qu’il n’a presque pas eu le temps de côtoyer dans sa toute jeune carrière.

    Reste le couloir, mais l’attaquant de 18 ans n’est pas un spécialiste de ces postes de milieu gauche ou droit, contrairement à Thomas Lemar et Kingsley Coman qui y sont habitués. D’ailleurs, Ménès s’était plaint de voir Mbappé en milieu droit contre le Luxembourg. Reste alors encore une fois à le mettre en pointe, mais il doit encore travailler les automatismes. Sauf que l’essentiel était dans la qualification, ce n’était pas le moment de travailler quelque chose.

    Il y a le reste de l’année pour cela, avec les trêves de novembre et mars, puis la préparation avant la Coupe du Monde. Dans le même temps, Mbappé va pouvoir grandir et progresser avec le PSG. Alors peut-être que Deschamps s’appuiera un peu plus sur lui pour le Mondial.

    Publie le 13/10/2017 a 10:00

    Ménès « Invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de Mbappé »

    Pierre Ménès, journaliste de Canal+, tient aussi une chronique sur CNews Matin. Ce vendredi, alors que les compétitions nationales vont reprendre, il a décidé de revenir sur cette trêve internationale qui a vu l’Equipe de France obtenir son billet pour la Coupe du Monde 2018. Mais il n’a pas été convaincu par ces Bleus et la gestion du sélectionneur Didier Deschamps. Il revient notamment sur le cas de Kylian Mbappé, attaquant de 18 ans du Paris Saint-Germain qui a été remplaçant pour le dernier match contre la Biélorussie.

    « Comment expliquer, aujourd’hui, que Kylian Mbappé ait commencé le match contre la Biélorussie sur le banc, tout ça parce qu’il n’avait pas brillé en Bulgarie ? Comme les autres. Mais non, c’est le plus jeune qui trinque. Peu importe qu’il fasse des débuts fracassants dans un contexte aussi compliqué que le PSG, peu importe qu’il soit nommé dans la liste des trente pour le Ballon d’Or.

    Mais, surtout, quand on voit le potentiel incroyable de ce joueur, il me semble invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de lui. »

    Il y a plus d’informations que le talent à prendre en compte pour former une composition.

    Mbappé a un talent immense, le potentiel pour s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du monde et est déjà capable d’être utile pour n’importe quelle équipe. Alors le voir titulaire serait en effet tout à fait compréhensible, voire conseiller la plupart du temps. Mais cela ne suffit pas pour faire une équipe.

    Tout d’abord, rappelons que nous ne savons pas comment vont les joueurs avant le match. C’est une information qui n’est connue que des joueurs eux-mêmes et du staff. Alors Mbappé était peut-être encore fatigué ou amoindri par le difficile match en Bulgarie. Ce qui est important à prendre en compte pour le sélectionneur.

    Ensuite, on a vu que la France en 4-3-3 sans N’Golo Kanté avait eue beaucoup de mal à faire du jeu samedi contre la Bulgarie. Toujours privé du milieu de 26 ans de Chelsea, Deschamps a donc opté pour un autre schéma de jeu. Ce qui a du sens, surtout que le 4-4-2 ou 4-2-3-1 (cela dépend du placement d’Antoine Griezmann) a déjà fonctionné avec ces joueurs (dernier exemple contre les Pays-Bas, succès 4-0 en septembre).

    Il y aura des moments pour travailler avec Mbappé et lui trouver sa place en Bleus, mais ce n’était pas le moment.

    La place de Mbappé est alors plus difficile à trouver. Bien sûr qu’il peut jouer en pointe, mais le duo Griezmann/Giroud se connaît déjà très bien. Alors que l’on a pu voir qu’il manque d’habitude avec ces 2 joueurs, qu’il n’a presque pas eu le temps de côtoyer dans sa toute jeune carrière.

    Reste le couloir, mais l’attaquant de 18 ans n’est pas un spécialiste de ces postes de milieu gauche ou droit, contrairement à Thomas Lemar et Kingsley Coman qui y sont habitués. D’ailleurs, Ménès s’était plaint de voir Mbappé en milieu droit contre le Luxembourg. Reste alors encore une fois à le mettre en pointe, mais il doit encore travailler les automatismes. Sauf que l’essentiel était dans la qualification, ce n’était pas le moment de travailler quelque chose.

    Il y a le reste de l’année pour cela, avec les trêves de novembre et mars, puis la préparation avant la Coupe du Monde. Dans le même temps, Mbappé va pouvoir grandir et progresser avec le PSG. Alors peut-être que Deschamps s’appuiera un peu plus sur lui pour le Mondial.




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • blackbear

      A partir du moment où l’EDF joue aussi mal et manque toujours autant de certitudes tactiques, je pense que Deschamps lui rend involontairement service en le mettant sur le banc (si c’est la direction définitive qu’il prend). Au PSG et à Monaco, il est entré dans des collectifs déjà bien huilés avec des joueurs bien plus talentueux notamment sur le plan offensif. On voit qu’il « galère » beaucoup plus en EDF qu’en club: il en est à 1 but en 8 matchs. Oui, cette stat ne veut pas dire grand chose dans l’absolu vu qu’il n’était pas titulaire dans tous ces matchs mais, quand on la compare avec ce qu’il fait avec Monaco et Paris, il est bien en dessous de ses propres standards.
      En bref, que ce soit au PSG ou à Monaco, il était dans des cocons parce que les responsabilités ne pesaient pas sur lui et, c’est parfait étant donné son jeune âge mais, maintenant que tout le monde le connait, par tout le monde, je veux dire le grand public (les footix), il y a trop d’attentes sur lui.

      • C’est pas faux. ..y’a encore beaucoup de boulot et pas seulement pour Mbappé !

    • Verratti10

      merci mon gros. Deschamps est un bétonneur point. Alors si les résultats lui donnent raison c peine perdue

      • c’est mieux que pas de résultat non plus ^^

        • Verratti10

          c’est surtout moins bien que bâtir un vrai collectif qui se qualifiera ptetre pas (ptet que si) et qui arrivera dans une compet’ en pleine bourre et plein de certitudes, plutôt que se taper 1 an de matchs amicaux mytheux où t’as jamais 2 fois de suite ton équipe à cause des blessures en club. Mais bon en France seul le résultat compte. Sur RMC il disaient à juste titre que la verité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain. Tu peux briller en qualif et te faire sauter au 1er tour, ou bien arrivé à l’arrache et gagner la compet’, donc sur ce dernier point ton argument a du sens

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Neymar nommé pour le titre de meilleur joueur de la 3e journée

    LDC – Neymar nommé pour le titre de meilleur joueur de la 3e journée

    LDC

    À l’issue de la 3e journée de la phase de poules de Ligue des Champions qui ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"Anderlecht/PSG - Mbappé "c'est vrai que des fois on gère un peu trop""
    20 hours ago
    NicolasBa mis à jour un post"Anderlecht/PSG - Mbappé "c'est vrai que des fois on gère un peu trop""
    20 hours ago

    Actualité Féminine

    Robert Malm Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais

    Robert Malm « Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais »

    Actu Féminin

    Hier, RMC Sport a indiqué que le Paris Saint-Germain pense à proposer le poste de directeur sportif ...

    Vidéos PSG

    Ménès « Invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de Mbappé »

    Ménès Invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de Mbappé <Autour du PSG

    Pierre Ménès, journaliste de Canal+, tient aussi une chronique sur CNews Matin. Ce vendredi, alors que les compétitions nationales vont reprendre, il a décidé de revenir sur cette trêve internationale qui a vu l’Equipe de France obtenir son billet pour la Coupe du Monde 2018. Mais il n’a pas été convaincu par ces Bleus et la gestion du sélectionneur Didier Deschamps. Il revient notamment sur le cas de Kylian Mbappé, attaquant de 18 ans du Paris Saint-Germain qui a été remplaçant pour le dernier match contre la Biélorussie.

    « Comment expliquer, aujourd’hui, que Kylian Mbappé ait commencé le match contre la Biélorussie sur le banc, tout ça parce qu’il n’avait pas brillé en Bulgarie ? Comme les autres. Mais non, c’est le plus jeune qui trinque. Peu importe qu’il fasse des débuts fracassants dans un contexte aussi compliqué que le PSG, peu importe qu’il soit nommé dans la liste des trente pour le Ballon d’Or.

    Mais, surtout, quand on voit le potentiel incroyable de ce joueur, il me semble invraisemblable de ne pas bâtir le futur, et même le présent, autour de lui. »

    Il y a plus d’informations que le talent à prendre en compte pour former une composition.

    Mbappé a un talent immense, le potentiel pour s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du monde et est déjà capable d’être utile pour n’importe quelle équipe. Alors le voir titulaire serait en effet tout à fait compréhensible, voire conseiller la plupart du temps. Mais cela ne suffit pas pour faire une équipe.

    Tout d’abord, rappelons que nous ne savons pas comment vont les joueurs avant le match. C’est une information qui n’est connue que des joueurs eux-mêmes et du staff. Alors Mbappé était peut-être encore fatigué ou amoindri par le difficile match en Bulgarie. Ce qui est important à prendre en compte pour le sélectionneur.

    Ensuite, on a vu que la France en 4-3-3 sans N’Golo Kanté avait eue beaucoup de mal à faire du jeu samedi contre la Bulgarie. Toujours privé du milieu de 26 ans de Chelsea, Deschamps a donc opté pour un autre schéma de jeu. Ce qui a du sens, surtout que le 4-4-2 ou 4-2-3-1 (cela dépend du placement d’Antoine Griezmann) a déjà fonctionné avec ces joueurs (dernier exemple contre les Pays-Bas, succès 4-0 en septembre).

    Il y aura des moments pour travailler avec Mbappé et lui trouver sa place en Bleus, mais ce n’était pas le moment.

    La place de Mbappé est alors plus difficile à trouver. Bien sûr qu’il peut jouer en pointe, mais le duo Griezmann/Giroud se connaît déjà très bien. Alors que l’on a pu voir qu’il manque d’habitude avec ces 2 joueurs, qu’il n’a presque pas eu le temps de côtoyer dans sa toute jeune carrière.

    Reste le couloir, mais l’attaquant de 18 ans n’est pas un spécialiste de ces postes de milieu gauche ou droit, contrairement à Thomas Lemar et Kingsley Coman qui y sont habitués. D’ailleurs, Ménès s’était plaint de voir Mbappé en milieu droit contre le Luxembourg. Reste alors encore une fois à le mettre en pointe, mais il doit encore travailler les automatismes. Sauf que l’essentiel était dans la qualification, ce n’était pas le moment de travailler quelque chose.

    Il y a le reste de l’année pour cela, avec les trêves de novembre et mars, puis la préparation avant la Coupe du Monde. Dans le même temps, Mbappé va pouvoir grandir et progresser avec le PSG. Alors peut-être que Deschamps s’appuiera un peu plus sur lui pour le Mondial.

    By
    @https://twitter.com/BottemanneNicol
    OTER ?>