Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Neymar peut partir sans l’accord du PSG l’été prochain, mais c’est très compliqué explique RMC Sport

Il y a quelque temps, la presse espagnole, incapable d’oublier Neymar depuis son départ du FC Barcelone en 2017 pour signer au Paris Saint-Germain, avait évoqué la possibilité pour l’attaquant de 27 ans de décider de quitter Paris à la fin de la saison sans que le club puisse s’y opposer. Cela grâce à une règle plutôt récente de la FIFA. Ce jeudi, RMC Sport a confirmé la théorie. Tout en soulignant que la pratique reste difficile.

« Explications, avec le « Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA » en main. Celui-ci présente deux hypothèses permettant à un joueur de résilier prématurément son contrat de façon unilatérale.

Notamment : la rupture sans juste cause. Sauf que cette procédure est coûteuse et expose le footballeur (et son nouveau club) à une lourde pénalité financière. Le calcul de l’indemnité se fait en fonction du droit en vigueur dans le pays concerné, en l’occurrence la France, et d’autres données objectives. Parmi celles-ci, le salaire du footballeur et la durée restante de son contrat. Cette indemnité ne peut être cédée à un tiers, mais son nouveau club peut être désigné comme « solidairement et conjointement » responsable du paiement.

« Neymar serait donc libre de quitter le club moyennant une indemnité qu’on peut imaginer lourde, même si les précédents de cette ampleur n’existent pas. »

Il convient de prendre en compte une donnée temporelle très importante: la période protégée. Celle-ci désigne une « période de trois saisons entières ou de trois ans suivant l’entrée en vigueur d’un contrat (…) si le contrat en question a été conclu avant le 28e anniversaire du joueur professionnel ».

Pour Neymar, qui n’a pas prolongé depuis son arrivée début août 2017 au PSG, sa période protégée s’achève donc au terme de la saison 2019-2020. Il serait donc libre de quitter le club moyennant une indemnité qu’on peut imaginer lourde, même si les précédents de cette ampleur n’existent pas.

Des sanctions possibles.

Si la rupture a lieu après la période protégée, aucune sanction sportive n’est automatique. Des « mesures disciplinaires » sont néanmoins envisagées, s’il n’y a pas eu de préavis de résiliation donné dans les 15 jours suivant le dernier match officiel de la saison. La FIFA souligne enfin que des sanctions seront infligées à tout agent, officiel de club ou autre footballeur qui incite un joueur à une rupture de contrat.

Il est aussi clairement établi que les représentants du joueur, ses avocats, mais aussi le futur club pourraient subir des sanctions s’il était démontré que le joueur a été incité à rompre son contrat par un tiers. »

Ainsi, il est bien potentiellement possible que Neymar fasse savoir au PSG que l’aventure est terminée à la fin de la saison prochaine. Mais c’est encore très loin d’être un scénario probable. Ce n’est pas pour rien que cette situation n’est pas courante. Ce serait d’ailleurs très surprenant que le Brésilien utilise cette stratégie pour partir. Sans oublier qu’il faut aussi être sûr qu’un club est prêt à le recevoir, sans qu’il ait été incité à passer par cette pratique. Autant dire que le risque est élevé.

Sans oublier que Paris est loin d’être un club qu’il semble nécessaire de quitter absolument. Surtout pour le Barça, car c’est la destination toujours évoquée en Espagne, qui a concentré ses efforts sur Antoine Griezmann l’été dernier alors que Neymar aurait aimé revenir. Autant dire qu’il faut encore rester très prudent. D’autant plus que l’été prochain est encore loin.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG