Restez connectés avec nous
OL/PSG - Le PSG ne sait pas gérer l'adversité, le constat de Pierre-Alain Frau

Autour du PSG

OL/PSG – Le PSG ne sait pas gérer l’adversité, le constat de Pierre-Alain Frau

Ce dimanche soir, le Paris Saint-Germain a connu sa première défaite de la saison en Ligue 1 lors de la clôture de la 23e journée contre l’Olympique Lyonnais sur le score de 2-1. Et pour Pierre-Alain Frau, ancien attaquant passé par les deux clubs, cette déconvenue révèle d’une chose : dès que l’adversité augmente, le PSG déjoue.

« C’était un très, très bon match. Je regarde souvent l’affiche du dimanche soir, et ce n’est pas toutes les semaines de cette qualité. L’intensité, la qualité technique et le niveau tactique étaient intéressants. Le résultat n’est pas si surprenant car si une équipe dans le championnat pouvait battre Paris, c’est bien Lyon, qui est capable de poser des problèmes aux grosses équipes. »

« Dès que c’est plus costaud et qu’il y a un peu plus de talent, il peut avoir des problèmes. »

« L’OL a fait un gros match. Paris a quand même des difficultés quand l’intensité s’élève. Le PSG a beaucoup de marge contre les petites équipes du championnat. Dès que c’est plus costaud et qu’il y a un peu plus de talent, il peut avoir des problèmes. Dans d’autres championnats, il y a des matchs intenses beaucoup plus régulièrement.

« L’effectif parisien est déséquilibré. »

 Mais l’effectif parisien est aussi un peu déséquilibré. Tuchel est quand même obligé de déplacer Marquinhos au milieu et d’utiliser Di Maria et Draxler dans ce secteur. On voit contre des joueurs comme Ndombélé qu’ils peuvent souffrir par manque d’automatisme. Ils sont bien avec le ballon. Sans, c’est plus compliqué », a estimé Frau pour Le Parisien.

Clairement, et cela fait plusieurs saisons que ça dur, la terre lyonnaise ne réussi guère aux Parisiens qui s’y cassent bien trop souvent les dents. Frau n’a pas totalement tort, des équipes capables de mettre une vraie intensité face au club de la capitale il n’y en a pas beaucoup en Ligue 1, Lyon excepté. Maintenant, difficile de blâmer Thomas Tuchel vu qu’il ne possédait aucun milieu défensif de métier pour ce choc, il a donc dû bricoler en conséquence pour le résultat que l’on connait. Nul doute que la présence de Marco Verratti, rien que pour la première relance afin de passer le premier rideau rhodanien, aurait fait un bien fou et aurait pu changer beaucoup de chose.

Reste que cela n’est que le premier revers des Parisiens face à une belle équipe lyonnaise. Avec l’intégration de Leandro Paredes et le retour d’Il Gufetto, le technicien allemand va enfin pouvoir jouir de deux solutions de qualité. Marquinhos peut jouer à ce poste, c’est un fait, mais uniquement accompagné d’un spécialiste à ses côtés. L’objectif est désormais Manchester United, le vrai gros match en fin de compte.

 

 

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG