Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Papin « Même si Neymar est galactique, la vraie star du PSG, c’est Mbappé…La question Cavani va se poser »

Papin Même si Neymar est galactique, la vraie star du PSG, c’est Mbappé...La question Cavani va se poser

Dimanche dernier avec son triplé lors de la victoire du Paris Saint-Germain contre l’AS Monaco (3-1, 33e journée de Ligue 1), Kylian Mbappé a atteint la barre des 30 buts en championnat sur une saison. Ce qu’un Français n’avait pas réalisé depuis 1990. Il s’agissait de Jean-Pierre Papin avec l’Olympique de Marseille. Alors Le Parisien a invité ce dernier à donner son avis sur l’attaquant parisien de 20 ans.   

« 30 buts, c’est beaucoup, surtout pour un gamin de 20 ans. La différence avec moi, c’est que je l’ai fait une fois, et lui, il va le faire à plusieurs reprises.

Il joue souvent, parce qu’il y a beaucoup de blessés. La véritable arme du PSG, ce n’est pas Neymar, c’est lui. On pouvait s’en douter. Même si Neymar est galactique, la vraie star du PSG, c’est Mbappé. Depuis deux ans, Neymar réalise des coups d’éclat parfois fabuleux, mais Mbappé est là tout le temps. (…)

« Il n’a pas de jeu de tête et il ne marque pas beaucoup du pied gauche. »

Son poste ?

Je n’ai jamais compris pourquoi on le faisait jouer sur un côté. Parce qu’il va très vite et fait des différences, sans doute. Mais il aime tellement la profondeur… Et dans ce registre, on n’est jamais aussi dangereux que dans l’axe. Il est capable de partir de la droite, de la gauche, il n’a pas de poste fixe, mais à chaque fois, c’est la même limonade : une feinte, une accélération, et adieu !

(…) Et encore, il n’a pas de jeu de tête et il ne marque pas beaucoup du pied gauche. Mais en a-t-il vraiment besoin ? »

Mbappé est extraordinaire, mais Papin en fait un peu trop.

Il fait que Mbappé est exceptionnel est indéniable. Dans son jeu comme ses statistiques, il impressionne tout le monde. Ce n’est pas un hasard, c’est une question de talent et de mentalité. Déjà très mature, le jeune attaquant ne se relâche pas qu’il a de grands objectifs à remplir. Une ambition qui ne peut que lui faire du bien. Ainsi que l’équipe dans laquelle il joue, que ce soit le PSG ou l’Equipe de France. Sa soif de victoire doit être contagieuse et son besoin de marquer le pousse à y arriver à chaque match.

Par contre pour le reste, le discours de Papin est un peu plus discutable. Le fait d’être excellent du pied droit ne veut pas dire que Mbappé n’a pas à progresser du gauche ou de la tête. Notamment ce dernier élément qui manque beaucoup face à des défenses très basses. Là, on a bien senti l’absence de Cavani. Cela ferait du bien que le jeune français développe cet aspect. De quoi marquer encore plus de buts et laisser l’adversaire sans grande solution pour empêcher Mbappé d’être dangereux.

Quant à Neymar, ce qui est vrai c’est que l’international français a été plus présent cette saison. Il a pu marquer des buts et les esprits ces dernières semaines pendant la longue blessure du Brésilien. Mais il ne faut pas oublier le talent et l’importance de Neymar pour autant. Il est une vraie arme et son absence a fait très mal ces dernières semaines. Il saura le rappeler sur la fin de saison et lors de la prochaine. La vraie arme du PSG, c’est d’avoir une grande équipe avec un trio offensif exceptionnel. Même si Papin se pose aussi des questions sur la place de Cavani.

« C’est un choix très compliqué pour Tuchel. »

« Quand on voit ce que fait Mbappé en pointe, le PSG va être confronté à un problème de riche. La question de Cavani va se poser.

Les statistiques de Mbappé ne sont-elles pas une réponse ?

Sur ces derniers matchs, j’ai eu l’impression que Cavani n’avait jamais joué au PSG, tellement Kylian a marqué de buts. C’est un choix très compliqué pour Tuchel, qui a deux gâchettes parmi les meilleures du monde. Il faut accepter d’en mettre une en bémol, parce que l’autre est en pleine bourre. »

Là encore, Papin va trop loin de son admiration pour Mbappé. Pourquoi pousser Cavani vers la sortie ? A-t-il déjà oublié que Tuchel alignait le trio avant les blessures ? Même le quatuor en comptant Di Maria. Tout simplement parce que Mbappé et Cavani peuvent être placés ensemble devant. Notamment dans un 4-4-2 qui se transformait en 3-5-2 en phase offensive. Ce qui a très bien fonctionné et il y a d’autres possibilités. Il ne faut pas oublier que le PSG n’a pas joué qu’avec Mbappé, même si les blessures ont été longues, et était plus performant avec Neymar et Cavani sur le terrain.

Publicités

Vidéos football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG