Restez connectés avec nous

Autour du PSG

PSG/Bordeaux – Vu du Parc, hommage à Milos, Cavani à l’honneur et Tuchel sifflé

PSG/Bordeaux - Vu du Parc, hommage à Milos, Cavani à l'honneur et Tuchel sifflé

Dimanche dernier, le Paris Saint-Germain recevait Bordeaux au Parc des Princes pour le compte de la 26e journée de Ligue 1 2019-2020. Une rencontre qui s’est terminée avec une victoire 4-3 et à laquelle nous avons assisté depuis les tribunes. Nous vous invitons à revivre avec des détails qui ont pu échapper à la télévision.

Sans surprise, en arrivant au Parc, on pouvait constater que la plupart des discussions étaient à propos de la défaite 2-1 contre le Borussia Dortmund en 8e de finale aller de la Ligue des Champions mardi dernier. Un match qui restait forcément dans les têtes et on pouvait craindre un accueil un peu froid pour l’équipe parisienne. Pourtant, les tribunes étaient bien remplies et l’ambiance plutôt joyeuse quand les joueurs sont arrivés sur le terrain. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs bien pris le temps de saluer des supporters. Sans qu’il y ait non plus vraiment des chants pour le moment.

De premiers exercices dans la détente, puis de l’intensité.

La joie après le but de Cavani.

Pour ce qui est du travail, Neymar et Kylian Mbappé sont apparus très détendus, peut-être trop pendant la première série d’exercices physiques. Ils ont tout de même fini par s’appliquer un peu plus. Dans la première session de passes « libres », on a pu constater que Marquinhos étaient moins précis dans ses passes longues (environ 20-25 mètres) que d’habitude. Son partenaire Thiago Silva ne faisait lui pas un effort pour aller chercher un ballon un peu raté et préférait demander au staff une nouvelle balle.

On a vu en revanche une certaine intensité de la part de tous les joueurs dans le jeu de possession de balle. Dans ce dernier, Neymar et Marquinhos avaient le rôle de jokers (ils sont avec l’équipe qui a la balle). Puis est arrivé le moment des frappes, avec toujours le petit duel entre Mbappé et Neymar remporté cette fois par le Brésilien.

Les joueurs bien accueillis, Tuchel sifflé.

C’est à 20h48, un peu avant l’annonce des compositions des deux équipes, que le premier vrai chant a été lancé. C’est venu du côté de Boulogne, alors que le Collectif Ultras Paris en Tribune Auteuil ne s’était pas encore lancé. Cela a été suivi par les compositions donc, avec Edinson Cavani en vainqueur du scandomètre (mesure de la force avec laquelle le Parc scande chaque nom). C’est là que l’on a vu la colère des supporters, puisque le coach Thomas Tuchel a été assez largement sifflé même si ce n’était pas par tous.

Ensuite, avant le début de la rencontre, le club et surtout le CUP ont rendu hommage à Bordjanac Milos, décédé il y a peu et qui était superviseur de la sécurité au PSG depuis 20 ans et était notamment à Auteuil depuis plusieurs saisons. Il était aussi présent lors des déplacements. Il y a eu une minute d’applaudissements, un tifo du Collectif Ultras Paris et son nom a été scandé. Ce qui a d’ailleurs continué sur le début du match.

Hommage à Milos et la fête pour Cavani.

Lequel a été marqué par une très belle ambiance, avec des chants devant du CUP et de la Tribune Boulogne. Par moments, la Tribune Paris a suivi. Puis il y a eu un flottement autour de la blessure de Thiago Silva et un mini coup de froid avec le but de Bordeaux. Mais le virage Auteuil a relancé le chant juste après. De quoi avoir une bonne ambiance jusqu’au grand moment de la soirée. Edinson Cavani a marqué de la tête, sur un centre d’Angel Di Maria, son 200e but au PSG. Une égalisation particulièrement fêtée. Le speaker Michel Montana amène le Parc à scander 3 fois le nom d’un joueur qui marque d’habitude, cette fois cela a été 9 fois en l’honneur au numéro du Matador. Bien sûr, les tribunes ont ensuite chanté la chanson en honneur à Cavani qui existe depuis un moment maintenant. (Un moment à retrouver en fin d’article).

Une période plus difficile.

Inquiétude pour Marquinhos.

La fin de la première mi-temps a elle été particulière, puisque le but de Marquinhos pour le 2-1 a été fêté en deux temps à cause de la VAR. L’attente a d’ailleurs été sifflée. Surtout, il y a eu l’égalisation surprenante sur le dégagement ratée de Sergio Rico et la colère de certains joueurs envers l’arbitre. Ainsi, Cavani et Neymar ont pris un carton jaune avant d’aller au vestiaire.

Le début de la seconde période n’était pas non plus très emballant, avec des Parisiens pas toujours inspirés et des supporters pas convaincus par le match. Mais c’est tout de même remonté petit à petit et le second but de Marquinhos a fait beaucoup de bien. On a vu ensuite Mbappé râler très fortement à l’encontre de Cavani après son tir à la 67e minute. Mais c’était oublié 2 minutes plus tard avec la belle passe décisive de Cavani pour Mbappé. L’ambiance est alors encore montée d’un cran.

Le coup de froid est venu quelques minutes plus tard, avec Marquinhos qui reste au sol après avoir pris un coup. Le Parc a applaudi quand il s’est relevé, avec un vrai vent de soulagement.

Ovation et fête sobre.

Et tous les supporters étaient debout pour la sortie de Cavani, remplacé par Mauro Icardi, avec en plus le retour de son chant. L’ambiance est en revanche un peu retombée par la suite, surtout avec le 3e but bordelais. Et le 5e du PSG, inscrit par Icardi, a amené certains supporters à partir certainement avec le sentiment que c’était plié. Une partie s’est arrêtée en voyant que le but était refusé pour hors-jeu.

Il y avait tout de même encore des supporters pour fêter sobrement la victoire et un peu plus ensuite le 200e but de Cavani. Lequel s’est exprimé au micro du Parc et est ensuite allé voir le Collectif Ultras Paris. La déception étant qu’il n’a pas fait un tour du stade alors que beaucoup l’attendaient.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG