Restez connectés avec nous
PSG/Leipzig - Les tops et flops de la triste victoire parisienne
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/Leipzig – Les tops et flops de la triste victoire parisienne

Dans le cadre de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions de la saison 2020/2021, le Paris Saint-Germain a obtenu une victoire au mieux poussive. C’était sur la pelouse de son Parc des Princes mardi soir contre le RB Leipzig sur le score de 1-0 (retrouvez le résumé ici). Face à une équipe allemande qui a affiché un jeu fluide et intense, les Parisiens ont subi mais gagné sur un penalty plutôt généreux. Voici nos tops et flops parisiens sur ce match.

Les tops –

Keylor Navas.

Le gardien de 33 ans a encore été un atout majeur de cette victoire, avec de bons réflexes sur les frappes cadrées de Leipzig, de bonnes sorties aériennes pour soulager sa défense et un jeu au pied relativement propre compte tenu des conditions (passes pas simples à jouer, peu de solutions). Encore une fois, Paris doit beaucoup à son gardien. C’est bien d’avoir un joueur d’un tel niveau à ce poste.

Le fait d’avoir gagné.

Le PSG n’a pas brillé dans le jeu, loin de là, mais a assuré l’essentiel : la victoire. C’est un peu bateau, sauf que Paris en avait besoin pour garder de bonnes chances d’aller en 8e de finale de la Ligue des Champions. Ce n’est donc pas à négliger.

Danilo a marqué des points.

Danilo Pereira (milieu de 29 ans) n’a pas été fantastique, certes. Mais il a été peu aidé dans le jeu. Surtout, il a beaucoup aidé Paris à tenir avec un gros travail défensif devant la défense. De quoi rappeler qu’il est bien un milieu récupérateur et non un défenseur.

Les flops –

De grandes difficultés dans le jeu.

Leipzig impose un pressing gênant et les joueurs sont fatigués, en plus de ceux qui reviennent de blessures. Certes. On sait que l’on ne peut pas attendre le meilleur PSG possible. Cependant, 38% de possession de balle et 75% de passes réussies, c’est très peu pour Paris. Cela montre un grand manque de maîtrise. Les 8 tirs à 15 et 2 corners à 6 aussi. On peut subir un peu, mais en gardant de la maîtrise. Ce n’était pas le cas du PSG.

De la peur.

Tuchel avait donné de l’espoir en parlant en conférence de presse d’avant match d’une volonté de voir son équipe avoir plus envie de marquer que peur de prendre des buts. Cela a été effacé par une composition défensive, un comportement plein de peur (des milieux qui ne montent pas, laissant les 3 attaquants seuls devant) et un changement en 5-3-2 en fin de match. Paris avait surtout peur de perdre et cela s’est vu dans l’utilisation du ballon. Le PSG s’en sort avec de la chance.

Thomas Tuchel.

Si le PSG a aussi peur pendant ses matchs, c’est en partie à cause d’un choix qui répète les choix défensifs et sa fameuse phrase « il ne faut pas trop attendre de nous ». Un comportement qui n’a pas de quoi mettre les joueurs en confiance. Et il est en plus devenu agressif après la rencontre, quitte à laisser de côté les points tactiques. On l’a compris, Tuchel estime qu’il a raison et que les critiques sont injustifiées. On peut accepter qu’il y a de la fatigue, mais il faudrait tout de même se réveiller pour éviter une terrible déception. Les performances comme celles des dernières semaines ne suffiront pas longtemps.

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG