Restez connectés avec nous
PSG - Ménès met la lumière sur les deux coupables de l'inefficacité

Autour du PSG

PSG – Ménès met la lumière sur les deux coupables de l’inefficacité

           Encore une fois le Paris Saint-Germain a joué à se faire peur, après avoir rapidement mené au score sur un but de Zlatan Ibrahimovic. Il s’est ensuite procuré une multitude d’occasions franches sans pouvoir se mettre à l’abri. Et le retour des lorientais a semé le doute dans les têtes parisiennes. La faute à qui ? Pierre Ménès a ses coupables.

« Vendredi soir, le PSG n’aurait pas du connaître la moindre frayeur face à Lorient si friable en début de match sur les ballons par-dessus sa défense. Après un penalty inaugural d’Ibra sur une faute énorme de Leconte qui aurait pu lui valoir bien plus qu’un jaune, le PSG s’est mis, comme trop souvent, à goinfrer des occases énormes.
On ne parle pas là de Cavani qui a simplement pris l’air au Parc mais de l’ulcérant Lavezzi qui vient de vendanger quatre occases énormes en trois matches. Et quand il sort, il rigole sur le banc. Certains le trouvent meilleur que Lucas. En ce moment c’est vrai : le Brésilien est blessé.
   A force de gâcher, Paris s’est fait rejoindre sur un fort joli but de Jordan Ayew qui progresse à pas de géant chez les Merlus.
En remettant la pression, Paris allait tout de même s’en sortir avec un nouveau péno polémique accordé par M. Chapron. Influencé par les commentaires, je l’avais trouvé bidon (le péno pas M. Chapron) en direct. Avec le recul, Koné touche certes le ballon en premier mais tacle Pastore sur sa lancée. Si vous revoyez le placement de l’arbitre, c’est dur pour lui de ne pas donner péno.
   C’est le onzième accordé au PSG cette saison. Ca peut sembler beaucoup mais en même temps, y-a-t-il dans le championnat une autre équipe qui entre autant dans la surface adverse balle au pied ?
Ibra réussira même un triplé histoire de rappeler qu’il sait encore jouer au foot. De toute façon dans cette équipe, il n’y a que lui qui marque vraiment. Et c’est un vrai souci.« 

   Comme trop souvent Ezequiel Lavezzi a encore fait grincer les dents des supporters parisiens du coté de la porte de Saint-Cloud, des occasions en veux tu en voilà, des passes ratées, et un manque cruel de finition devant le but de Benjamin lecomte.

   On peut comprendre l’énervement des fans parisiens à son encontre, depuis la reprise on sent un manque totale de confiance de l’attaquant parisien, qui se bat pourtant comme un diable, mais force est de constater qu’il vendange un nombre incalculable de situations qui auraient pu et même dû mettre le PSG à l’abri d’un retour lorientais, et d’une fin de match crispante sans l’intervention de Verratti sur sa ligne de but.

   Cavani lui a œuvré à la construction du jeu Parisien, comme à son habitude,  il se démène aux quatre coins du terrain, mais est un peu brouillon dans les zones de vérités, alors qu’il n’est pas toujours servi dans les bonnes conditions.

   On connait la suite, un triplé de Zlatan, réponse ou non au pétage de plomb à Bordeaux, un penalty qu’on peut penser généreux à vitesse réel, mais qui au ralenti se justifie totalement. On retiendra de cette journée la prise de pouvoir du Paris-Saint-Germain, avec la défaite du leader Lyonnais à domicile face aux Aiglons. Une fin de championnat plus que chargé qui attend les Parisiens.

Un article rédigé par notre nouveau rédacteur Matteo Colafranceschi.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG