Restez connectés avec nous
PSG/OM - Xuereb y a cru pour Marseille et affirme que "Le PSG est encore malade"

Autour du PSG

PSG/OM – Xuereb y a cru pour Marseille et affirme que « Le PSG est encore malade »

Le Paris Saint-Germain a disposé de l’Olympique de Marseille, sur la pelouse du Parc des Princes, sur le score de 3-1. Un choc comptant pour la 29e journée de Ligue 1. Et si les hommes de Thomas Tuchel n’ont pas vraiment tremblé, il y a eu un moment qui aurait pu faire basculer la partie : à peine une minute après la reprise de la seconde mi-temps, Valère Germain, attaquant phocéen, venait égaliser suite à un relâchement coupable de l’arrière-garde francilienne. Et à cet instant, Daniel Xuereb, ancien avant-centre passé par le PSG et l’OM, a bien cru que l’occasion était saisie par l’OM.

« J’ai bien aimé la première période où il y a eu un vrai match, avec des Marseillais très ambitieux et enthousiastes. J’ai été surpris par la composition d’équipe de Rudi Garcia mais finalement, il a eu raison. Quand Valère Germain a égalisé, j’étais certain que Marseille allait ramener quelque chose. J’avais l’impression que, à cet instant, cela sentait le roussi pour Paris. Mais cela n’a pas duré longtemps.

« Di Maria était intenable et cela a suffi. »

Pourquoi ?

Parce que dans ce type de match, c’est le talent individuel qui finit par faire la différence. À l’OM, même si j’ai bien aimé le petit Germain, j’ai trouvé que Florian Thauvin et Mario Balotelli étaient invisibles. Il n’y a pas de gros joueurs à l’OM. De l’autre côté, Di Maria était intenable et cela a suffi. Il avait les jambes en feu. Il a tout changé en offrant un but à Mbappé, en marquant deux fois et en faisant expulser Mandanda. Du travail d’artiste. Il a été lumineux. Il méritait de réussir un triplé et, quelque part, Mbappé a été puni en refusant de lui laisser le penalty.

Trouvez-vous que le PSG va mieux ?

Absolument pas. Le PSG est encore malade. Il s’est reposé sur le talent d’un seul joueur. En première période et à onze contre onze, l’OM a gêné Paris et lui a posé des problèmes dans l’engagement. Ce qui n’est pas normal au vu de la qualité des deux effectifs. Quand l’OM quadrillait bien le terrain, Paris ne trouvait pas la solution. Avec le recul, je me dis que c’était le moment ou jamais pour l’OM de réussir un exploit ici. Toutes les saisons, Marseille ne rencontrera pas un Paris aussi moyen. Rendez-vous compte que l’OM s’est pris un but sur un contre à l’extérieur ! Mais, je le répète, au final, la victoire parisienne est logique. Mais j’aurais aimé voir l’OM jouer à onze tout le match. Histoire de voir. »

Un suspense qui n’a pas duré…

Après l’immense désillusion contre Manchester United, les hommes de Thomas Tuchel se devaient de l’emporter dans un match qui reste, malgré tout, très particulier. Les Parisiens ont finalement su mener leur barque avec application, même si on aurait aimé voir plus d’engagement et d’intensité dans un tel match. On a cependant pu voir trois buts de très grande qualité avec, en prime, un Angel Di Maria qui a littéralement marché sur l’eau durant 90 minutes.

Non, quand les Marseillais sont revenus au score, cela n’a finalement pas vraiment influé sur la suite de la partie. Germain a marqué uniquement car les Franciliens sont très mal entrés dans leur second acte. Une fois la tête remise à l’endroit, la chose fut tout autre et après l’expulsion de Mandanda et le coup-franc sublime d’El Fideo tout était bouclé.  Xuereb n’a pas tort quand il parle du penalty raté par Kylian Mbappé : en le laissant à Di Maria, l’Argentin aurait pu être le premier parisien à inscrire un triplé dans un Classique. Néanmoins, le natif de Bondy reste un compétiteur avant tout. Cette fois-ci, cela ne lui a pas souri.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG