Restez connectés avec nous
BeIn Sports diffusera PSG - Inter le 30 décembre

Autour du PSG

PSG – Rondeau : « les dirigeants doivent absolument diversifier et augmenter les recettes d’exploitation. »

Pierre Rondeau, économiste du sport, a évoqué dans Le Plus de l’Obs les pistes que les dirigeants du Paris Saint-Germain pourraient explorer afin de continuer la progression du PSG, voir plus grand, diversifier et augmenter ses recettes :

« Depuis la mise en place du fair-play financier, et malgré le retrait des sanctions contre le PSG, les dirigeants doivent absolument diversifier et augmenter les recettes d’exploitation. Cela répond à un impératif de croissance et de pérennisation du PSG sur la scène sportive européenne. Un unique actionnaire ne peut apporter plus de 50% des recettes externes, il faut être capable de dégager des liquidités pour pouvoir, en retour, dépenser et acheter les meilleurs joueurs. Or à ce niveau, le PSG semble bien léger : les recettes de droits TV, estimées cette saison à 45.5M€ pour le club, sont bien faibles par rapport aux clubs anglais (Chelsea a encaissé un chèque de 136 millions cette saison) et espagnols (150M€ pour le FC Barcelone). Ses recettes de billetterie sont estimées à 63.1M€ contre plus de 100M€ pour le Real Madrid, le FC Barcelone, Arsenal et Manchester United (…). En voyageant aux quatre coins du globe, les dirigeants souhaitent avant tout pouvoir améliorer la visibilité du Paris Saint-Germain. »

Pierre Rondeau est lucide dans son analyse puisque le PSG est dans un championnat moins sollicité que le FC Barcelone ou Chelsea par exemple et donc la visibilité du club est importante. Dans l’optique d’augmenter leurs recettes, les dirigeants parisiens devront exposer, au fil des années, le club de la capitale en réalisant des stages de préparation dans le plus de pays possibles. De ce fait, P.Rondeau donne son avis sur la mauvaise redistribution des droits internationaux de la Ligue 1 :

« De plus, les dirigeants du PSG militent pour une privatisation de la vente des droits internationaux de la Ligue 1. La LFP s’occupe de négocier et vendre l’ensemble des droits du championnat aux chaines étrangères, sans distinguer les clubs. La redistribution suit ensuite la même logique d’équité : 50% à part égale, 30% en fonction du résultat sportif et 20% en fonction de la notoriété. Or, les autres clubs européens ne suivent pas cette logique. (…) Le PSG aimerait donc bien pouvoir négocier lui-même ses droits de diffusion à l’international, plutôt qu’être dans le même lot que les plus petits clubs, comme Angers, Troyes ou Ajaccio. (…) C’est le débat classique entre équité et efficacité (…) Autrement dit, faut-il aider le PSG en déréglementant l’organisation du championnat, quitte à affaiblir les autres clubs ? Ou faut-il maintenir les contraintes afin de protéger l’équilibre compétitif du championnat de France ? »

Le PSG devra multiplier les partenariats avec des entreprises internationales afin d’être plus visible et d’augmenter son chiffre daffaires. Le système de redistribution des droits internationaux de la Ligue 1 devra être revu afin que le club de la capitale ne soit pas lésé par rapport à ses concurrents européens. Ou alors, si la Ligue 1 veut être compétitive et être vue en Europe avec le PSG, il faut que les clubs visent plus haut, jouent l’Europe afin ne plus être éliminés dans les premiers tours. Cela permettrait de gagner un peu en renommé et attirer des spectateurs et des joueurs.

Pour le moment, Paris semble être ralenti par la Ligue 1 dans son envie de s’imposer en Europe, puisque les joueurs ne trouvent pas le championnat très tentant. Il est souhaitable pour tout le monde que la Ligue 1 suive.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG