Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Rabesandratana « Oui il faut fêter ce sacre ! Il ne faut pas bouder son plaisir ! »

Ce samedi soir, le Paris Saint-Germain se présentera au Parc des Princes afin d’y affronter le Dijon FCO pour ce qui est le dernier match à domicile pour les hommes de Thomas Tuchel (37e journée de Ligue 1). Et au moment de regarder en arrière, le constat est clair : le PSG n’a pas réalisé une saison à la hauteur des attentes. Néanmoins, Éric Rabesandratana a souhaité, sur les ondes de France Bleu Paris, remettre les choses dans leur contexte. L’ancien défenseur parisien (1997-2001), qui officie aujourd’hui comme consultant, préfère relativiser et veut que les supporters apprécient à sa juste valeur un nouveau titre de champion de France.

“Il y a quand même eu des années beaucoup plus difficiles au PSG, il faut savoir apprécier la performance à juste titre : oui il faut fêter ce sacre. Il ne faut pas bouder son plaisir. Même si on attendait mieux cette année. Il est faut se rendre compte que la performance est dure sur la longueur et la constance. Rien n’est facile. Surtout que Paris, son véritable adversaire c’est lui-même… Il faut reconnaître les efforts fournis par les joueurs, respecter le talent qu’on a dans l’équipe. Il ne faut pas rester sur de la frustration”, a expliqué Rabesandratana.

Un titre à ne surtout pas négliger.

Le Paris Saint-Germain n’a certes jamais été aussi puissant sans doute, notamment sur le plan économique et du marketing, mais il ne faut pas négliger ce nouveau sacre glané. À l’échelle du football européen, et même hexagonal, le PSG reste un club très jeune et grâce aux succès accumulés sur ces dernières années en France, le club se place désormais comme le plus titré de France. Une vraie performance qui se doit d’être améliorée tant que Paris en a la possibilité. Si les joueurs et les dirigeants passent, ce qui reste c’est le club et donc son palmarès.

Rabé touche juste : les supporters parisiens ont déjà connu des périodes bien plus noires que celle-ci. Il faut savoir apprécier à sa juste valeur cette hégémonie hexagonale. Même s’il est vrai que le sentiment qui ressort de cet exercice reste avant tout de la frustration et de l’amertume. Depuis que le PSG est passé sous pavillon qatari, de grandes choses ont été faites, de grandes choses ont été promises et au final c’est la déception qui prend le pas sur tout le reste. On espère que le ciel s’éclaircira l’année prochaine pour voir enfin le club de la capitale parvenir à se donner les moyens de ses ambitions.

 

Publicités

Vidéos football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG