Restez connectés avec nous
Reforme de la Ligue des Champions : Le Graet en remet une couche et égratigne le PSG

Autour du PSG

Réforme de la Ligue des Champions : Le Graët en remet une couche et égratigne le PSG

L’assemblée gédérale de la Fédération Française de Football se tenait Samedi 8 Juin à Paris. Présidée par Noël Le Graët, cette assemblée était l’occasion pour la FFF de présenter son bilan commercial et d’annoncer son budget pour la saison 2019-2020. Cependant, le natif de Bourbiac ne s’en n’est pas tenu uniquement à cela. Il est revenu sur la prochaine réforme de la Ligue des Champions. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’a pas épargné la direction du Paris Saint-Germain.

“Aucune idée stupide ne passe. Une réforme avec 16 clubs pour que les très grands gagnent encore plus d’argent… Est-ce que vous pensez, Monsieur le représentant du PSG, qu’il faut trouver plus d’argent pour payer Neymar et Mbappé ? Il n’y en a pas assez ? Est-ce qu’on ne doit pas mettre plus d’argent dans la formation, dans l’aide aux autres, dans un meilleur partage ?Plus d’argent pour plus d’argent, ça rend de plus en plus bête, j’ai remarqué. Certains pensent que l’on regarderait tous les soirs avec tellement d’envie Madrid contre Liverpool. Pour ma part, je n’en ai rien à secouer ! Ce qui m’intéresse, c’est que le Championnat de France continue de se développer et reste à 20 clubs. On vient de construire des beaux stades. Le football n’est pas partout aussi riche. Partageons davantage. »

Concédons lui une part de bon sens.

Comme l’indique Noël Le Graet, si cette reforme amenait à avoir très régulièrement les plus grands d’Europe se rencontrer, ces confrontations perdraient un peu d’intérêt. La ligue des Champions procure toutes ses émotions parce qu’elle oppose les meilleures équipes d’Europe. Et ce de manière sporadique. Elle permet deux fois dans la saison de voir par exemple l’Ajax donner la leçon à la Juventus de Cristiano Ronaldo. Ou encore, elle nous livre deux fois dans la saison seulement un Paris Manchester United, qui nous a tous procuré tant de sentiments contraires du match aller au match retour. Ces moments éphémères, nous les attendons tous, chaque année. S’ils devaient devenir récurrents au fil de l’année, ils en perdraient de leur superbe. C’est une évidence, cette « rareté » crée l’événement. Et en cela nous pouvons accorder du crédit à certaines déclarations du président de la FFF. Cependant, nous savons également que Noël Le Graët est dans son rôle de « chef d’entreprise », et qu’il cherche à protéger les intérêts de la FFF et de la Ligue 1. Enfin avouons qu’il serait quand même plus excitant de voir, même trop régulièrement le gratin européen s’affronter plutôt que d ‘avoir chaque Week end des rencontres du type Dijon Guingamp, et ce avec tout le respect que nous devons au DFCO.

Les meilleurs conseilleurs ne sont pas les meilleurs payeurs.

En effet, certaines vérités une fois dites, il ne faut pas pour autant oublier qu’en s’attaquant à la direction parisienne, Noël Le Graët prêche avant tout pour sa paroisse. La tirade est belle. Les lieux communs y sont récurrents. Pour autant nous ne sommes pas dupe. La FFF n’est pas une organisation à but non lucratif. Alors à quoi bon sermonner le Paris Saint-Germain d’être dans la même logique. La direction parisienne, si elle s’est montrée favorable à cette prochaine réforme, ne cherche ni plus ni moins qu’à protéger ses intérêts sportifs et économiques, tout comme le ferait un chef d’entreprise. Reprocher aux propriétaires qataris de chercher à générer plus de revenu est démentiel. Le club de la capital est actuellement le seul club qui puisse mettre en lumière la Ligue 1. En générant plus de revenu, il rentrera un peu plus dans les clous du (sélectif) Fair Play Financier. Il pourra donc attirer plus de joueurs de très haut niveau et peut-être aller décrocher le Graal que représente cette Ligue des Champions. De cette manière, le football français dont il est le représentant sera mis sur le devant de la scène européenne et mondiale.

Pour conclure, rappelons que le président de la FFF qui intime au PSG de partager n’est pas crédible dans son rôle de bon samaritain. Comme nous le rappelions dans l’un de nos articles, au niveau de l’éthique Monsieur Le Graët n’est pas des plus légitime. Rappelons les conditions obscures dans lesquelles Bertrand Desplats ( son gendre ) été nommé à la présidence de l’En Avant Guingamp. De la même manière nous pouvons, légitimement, nous poser la question sur la nomination de son autre gendre à la tête de la DTN de l’équipe de France.

Nous pourrions presque résumer Monsieur Le Graët au célèbre proverbe : « Faites ce que je dis, ne dites pas ce que je fais ».

 

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG