Restez connectés avec nous
Anciens - Cayzac: Aulas, le "chasseur de têtes"

Autour du PSG

Riolo : « C’est assez sidérant, décevant »

Daniel Riolo, qui a régulièrement l’habitude de donner son point de vue sur les prestations des Parisiens, n’a pas du tout apprécié le match des joueurs de Carlo Ancelotti face à Evian lors des quarts de finale de la Coupe de France (1-1). Pour l’actuel chroniqueur d’RMC, ce PSG a tout simplement été sidérant.

« Le doublé, c’est donc l’objectif du PSG pour cette fin de saison. Logique. Et à Evian, évidemment on attendait un succès parisien. Ancelotti aligne un faux 442 avec Matuidi vendu côté gauche. En fait, c’est plus un 4312, avec Pastore qui va où il veut. Son but d’entrée laisse imaginer une qualification aisée. Mais jamais maître du jeu, créant le danger grâce à ses individualités, le PSG a vu revenir Evian dans la partie en fin de première période. Entre ces deux buts, Evian, a surtout attendu Paris. On sentait la crainte de prendre le 2e. Comme si la réflexion était de d’abord ne pas sortir du match, même s’il fallait attendre la fin pour tout lâcher. Mais Evian n’a pas eu besoin de ça. Paris fait un match moyen et laisse des ouvertures. Le milieu est peu efficace et derrière côté gauche, Armand a du mal. Si on ajoute à ça un Menez nullissime, ça donne une équipe fébrile, loin d’être qualifiée d’avance. Evian revient en seconde période avec les idées claires. Oui, ils peuvent faire tomber ce PSG. Un PSG qui ne fait rien, ou si peu. Cette équipe veut faire le doublé et évolue avec aussi peu d’implication ? C’est assez sidérant, décevant. L’intérêt du match tient surtout à l’énergie déployée par Evian pour entretenir l’espoir de l’exploit. Dans cette seconde période, Paris n’a pas fait beaucoup pour éviter la prolongation. Evian résiste sans être dépassé, attaque autant qu’il peut. Le PSG affiche le visage d’une équipe qui mériterait une punition… ou celui d’une équipe qui bat cruellement son adversaire. Ibra, Menez ont été minables. Motta très peu influent au milieu. La prolongation est terne, sans occasion. Ce match semble interminable et ne semble devoir exister que par une élimination du PSG. Ça sent les penos très vite. Le meilleur endroit pour une fin de match enthousiasmante. Avant la fin, Motta a tout de même pété un plomb, sans parler de Verratti qui n’aurait jamais du finir le match tant ses contestations sont insupportables. Oui, le PSG a bien une tête à mériter une punition. Aux tirs aux buts, le PSG s’est enfoncé bien profond dans la misère. Ibra et Thiago Silva ratent tout de suite. C’est terminé et mérité pour Evian. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG